07.07.2019, 19:55

Football: les Américaines restent les reines du monde

chargement
Tenantes du titre, les Américaines ont fait la différence en deuxième mi-temps, après avoir déjà dominé les débats en première période mais sans parvenir à forcer le verrou batave.

Coupe du monde Les Etats-Unis remportent la Coupe du monde féminine 2019 face aux Pays-Bas. L'équipe américaine s'impose en reine incontestée pour la quatrième fois dans cette compétition.

La logique a finalement été respectée. Les Etats-Unis ont remporté la Coupe du monde 2019 en battant, devant près de 60 000 spectateurs à Lyon, les Pays-Bas 2-0 en finale. Les Américaines soulèvent ainsi le trophée pour la quatrième fois en... huit éditions du Mondial féminin.

"C'est vraiment un groupe de joueuses formidables et plus encore des personnes exceptionnelles", a insisté Jill Ellis, la sélectionneuse du Team USA. "Elles ont montré une résilience fantastique, une alchimie. Elles ont mis leur coeur et leur âme dans cette aventure. Je ne peux pas les remercier assez, c'est fantastique."

Tenantes du titre, les Américaines ont fait la différence en deuxième mi-temps, après avoir déjà dominé les débats en première période mais sans parvenir à forcer le verrou batave. La faute, surtout, à la gardienne néerlandaise Sari Van Veenendaal, qui a multiplié les parades.

 

 

Les Etats-Unis ont enfin passé l'épaule grâce à une intervention maladroite et mal maîtrisée de Stefanie Van Der Gragt sur la star US Alex Morgan. Une faute qui avait échappé à l'arbitre Stéphanie Frappart mais que la Française, alertée par la VAR, a finalement débusquée.

C'est la capitaine Megan Rapinoe qui s'est chargée de la transformation à la 61e, assommant des Pays-Bas (tombeurs de la Suisse en barrage qualificatif) qui ont craqué juste derrière, sur un but de Rose Lavelle à la 69e. La Californienne du Seattle Reign FC a signé, à 34 ans, une Coupe du monde de toute beauté et a été élue meilleure joueuse du tournoi.

"C'est incroyableü Rien que de penser à tous ceux qui ont tellement travaillé pour ça, toutes les joueuses... Il y a toutes nos familles ici. C'est vraiment extraordinaire, surréel", s'est extasié celle qui s'illustre aussi régulièrement pour ses critiques acerbes à l'encontre du président Donald Trump. "Ce sacre est une récompense. Nous sommes folles de joie mais nous sommes très fatiguées. Nous sommes folles, c'est ce qui nous rend différentes. Nous ne lâchons rien, nous sommes unies et nous donnons tout pour gagner", a ajouté celle qui a également reçu le Soulier d'Or de ce Mondial dont elle termine co-meilleure buteuse ex-aequo avec sa coéquipière Alex Morgan et l'Anglaise Ellen White, avec 6 réalisations mais inscrites en ayant passé moins de temps sur le terrain.

 

 

La FIFA n'avait pas lésiné pour assurer la promotion de cette Coupe du monde. L'affluence dans les stades et les audiences à la télévision laissent entrevoir le début d'une nouvelle ère pour le football féminin. Il s'agira désormais de confirmer la tendance, et ceci à l'échelle des championnats nationaux.

 

 

 

 

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

mondial damesFootball – Zoom sur la Coupe du monde féminineFootball – Zoom sur la Coupe du monde féminine

FootballPremière en Suisse: Genève met sur pied une fan zone pour la Coupe du monde de football fémininPremière en Suisse: Genève met sur pied une fan zone pour la Coupe du monde de football féminin

HooliganismeFootball: près de la moitié des matchs de la saison 2018/2019 ont été accompagnés de violencesFootball: près de la moitié des matchs de la saison 2018/2019 ont été accompagnés de violences

FOOTBALLLes championnes n’iront pas voir TrumpLes championnes n’iront pas voir Trump

Top