10.10.2009, 09:44

Le capitaine a faim

chargement
Par LUXEMBOURG / CHRISTIAN MOSER

Bon signe. Le capitaine a toujours faim. Alex Frei est aux portes d'un quatrième grand tournoi. «La situation est idéale: à nous d'en profiter!» Il prêche le réveil sur le stade Josy-Barthel, tout à l'heure (17h45). Où il est encore prêt au sacrifice pour booster le groupe suisse.

Huit ans et un tr?s gros v?cu derri?re lui, Alexander Frei, 40 goals au compteur, remonte ? Wall Street. Ici ? Luxembourg, deux immeubles sur trois sont d?di?s ? la haute finance. Pour capitaliser? En gagnant cet apr?s-midi, mais surtout en passant en Afrique du Sud, Alexander Frei, ? 30 ans, entrerait dans les livres d'histoire. Apr?s les Euro 2004 et 2008, la Coupe du monde 2006, il disputerait son quatri?me tournoi majeur. Ce qu'aucun footballeur de ce pays n'a jamais r?ussi. Et ce que seuls Hakan Yakin, bien d?cid?, et Ludovic Magnin, en p?nitence, peuvent aussi convoiter.

Alex, en quatre jours, la Suisse peut s'offrir un beau voyage?

Restons calmes. Oui, on est dans une situation extr?mement favorable. A nous d'en profiter. Mais il y a deux matches ? jouer. Apr?s, on pourra faire les bagages.

Au match aller...

Je sais. Le plus grand camouflet qu'ait jamais pris le football suisse. Un de nos plus grands en tout cas. Il est temps de se r?veiller et de sortir de l?. Il n'est jamais facile de perdre contre le Luxembourg, mais il n'est jamais facile de perdre en g?n?ral.

Certains pr?tendent que la sensation du 10 septembre dernier ?tait n?cessaire, presque salutaire?

A chaud, on n'en est pas sorti grandi. Les autres joueurs ont d? se dire comme moi: j'en ?tais, ce n'?tait pas glorieux. Et ils sont retourn?s dans leur club avec une seule id?e en t?te. Progresser et d?montrer qu'on vaut beaucoup mieux. Ce qui est s?r, c'est que la Suisse a grandi, elle a m?ri d?s cet ?v?nement. Et il y a un jour pr?cis, le match en Gr?ce, j'ai tr?s nettement senti que nous devenions une ?quipe, une vraie, avec un esprit sain.

Que r?pondez-vous ? ceux qui pr?tendent que le lion conna?t quelques baisses de r?gime physique depuis le d?but de la campagne?

Que je joue tous les matches depuis une ann?e. Il y a des hauts et des bas dans les r?sultats, c'est OK. Mais dans la performance, j'essaie toujours de donner le meilleur et je crois que je suis plut?t r?gulier. Certains se plaignent peut-?tre parce qu'ils visent trop haut, ils attendent trop. Je ne suis pas le messie, j'essaie d'apporter ce que je peux et transmettre ce que je sais. Neuf buts avec B?le en 15 matches, c'est tout de m?me pas mal, non? L'autre jour, dans un journal romand, on me reprochait d'avoir connu une ?poque d?cevante au Borussia Dortmund. Je r?ponds 34 buts et 23 assists en deux saisons (r?d: il a ?t? bless? la troisi?me ann?e).

Vous affirmez que la Suisse ne peut pas envisager une nouvelle d?faite ici. N'est-ce pas quelque part un manque de respect?

Non! La Suisse ne doit pas envisager un nouvel ?chec, c'est clair, nous devons le dire ouvertement. Mais ce serait une faute de ne pas respecter notre adversaire. On me dit qu'Alain Sutter avait ouvert la marque apr?s 22 secondes ici, il y a quelques ann?es, que notre troisi?me but demain serait le milli?me du football suisse. Tout ?a, c'est tr?s bien. Mais je me contenterais du 1-0. Et s'il faut aller chercher des ballons en retrait pour qu'ils arrivent devant, j'irai. Je suis toujours pr?t ? faire des sacrifices pour l'?quipe de Suisse.

On peut aussi avancer que l'?quipe de Suisse vire en t?te d'un groupe de qualification tr?s modeste et quasi id?al pour elle?

Alors ?a, c'est aussi facile ? dire et un long d?bat. La France joue contre la Lituanie et les Iles F?ro?. Pas des bombes, que je sache!

On attend de 4000 ? 5000 supporters suisses au stade Josy-Barthel...

C'est magnifique. On va presque jouer ? domicile. Comme en Lettonie d'ailleurs, o? ils avaient aussi fait un d?placement en masse. Je me souviens qu'en 2001, quand K?bi Kuhn a repris l'?quipe, la Suisse ?tait v?ritablement ? terre. Nous n'?tions rien. Il y a eu ce titre europ?en avec les M21, et puis la grande aventure qui se poursuit.

Les derni?res sorties r?ussies du FC B?le vous donnent-elles une nouvelle ?nergie ? transmettre ? la Suisse?

Il ne faut rien exag?rer. Je ne me vois pas d?barquer en fanfare et trompette au camp de l'?quipe nationale parce que B?le a battu Sion 5-0. Chaque match demande une nouvelle force, un nouvel engagement. On a l'habitude de ce genre de pression. On doit pouvoir g?rer ?a normalement.

Tout de m?me. Si la Suisse passe dans cinq jours, vous vivrez votre quatri?me grand tournoi international.

Vous voulez me faire dire que ce sera le dernier? (Il r?fl?chit une dizaine de secondes...) Moi, j'en r?ve. Et j'esp?re que tous les autres, et les jeunes aussi. En Allemagne, en 2006, on ?tait presque chez nous. Et c'?tait d?j? extraordinaire. Quelque chose me dit que la Coupe du monde en Afrique du Sud sera encore plus fabuleuse. Une question de flair, je ne sais pas. Ce pourrait ?tre un truc dingue. En cinq jours on peut r?aliser ce r?ve. /CMO

Remises en jeu

Vonlanthen s'est assagi Ottmar Hitzfeld explique ainsi la titularisation de Johan Vonlanthen sur le flanc droit. «Je n'ai rien à reprocher à Marco Padalino, qui a abattu un énorme travail contre la Grèce et la Lettonie. Vonlanthen est plus porté sur l'offensive, il peut aller affronter l'adversaire et je pense que nous allons jouer dans l'autre camp.» Le néo-Zurichois a aussi marqué des points parce que «depuis quelque temps, il a trouvé le bon mélange entre le dribble, son point fort, et le jeu.» «En signant à Zurich, il a trouvé un entraîneur et un club qui lui font confiance. Il vient par ailleurs de se marier. Il s'est assagi.»

Même pas un pour cent Deux joueurs luxembourgeois sont pros. Jeff Strasser est remplaçant à Grasshopper («mais il peut toujours réussir un coup franc inattendu à 40 mètres», glisse Alex Frei) et Mario Mutsch joue à Metz (Ligue 2 française). Les autres sont hôtelier, employé de commerce ou facteur. Comme René Peters, le numéro six de Jeunesse Esch: «Je nous donne 0,01 pour cent de chance de rééditer le coup de Zurich.» Pas énorme. «Mais si par surprise nous pouvions atteindre la pause à 0-0, je sens bien les Suisses redevenir nerveux...» /cmo-si

Ottmar Hitzfeld ne croit pas qu'une victoire qualifierait l'équipe de Suisse

Ottmar Hitzfeld a tenu à rappeler qu'il «n'avait encore rien atteint avec la Suisse». «Attendons l'issue de ce tour préliminaire avant de dresser des bilans! Gagner au Luxembourg ne sera sans doute pas décisif. Je pense que la Grèce s'imposera contre la Lettonie. Il nous restera alors le match le plus difficile à livrer: Israël au parc Saint-Jacques». /si

Les Luxembourgeois sont plus «foot» que les Suisses...

Il y a, ici au Grand-Duché, 31 100 licenciés pour 483 800 habitants. Chez nous: 250 700 footeux et footeuses affiliés, pour 7,77 millions d'habitants. 6,33% des Luxembourgeois taquinent le cuir, contre 3,22% chez nous! /cmo

Messages limpides

BILLET - PAR CHRISTIAN MOSER

C'était la semaine du mea culpa et ce sera le samedi après-midi du grand pardon. Espérons! Oui, on a beau dire, on a beau faire. L'équipe de Suisse s'est remise en jambes - au moins mathématiquement, puisqu'elle roule toujours vers l'Afrique -, elle doit encore une sérieuse réhabilitation à son public. On saura tout à l'heure si «ça n'était qu'un accident». On saura si elle est capable de prendre un match en main, de donner son rythme ou de le retrouver s'il se perd. De mettre une ampleur et des voiles pour aller jusqu'à Johannesburg.

Pas dupe, Ottmar Hitzfeld ne s'est pas trop attardé sur la dernière sortie en Lettonie. Il sait que, là aussi, la partition était modeste. Depuis lundi, il s'attache à mettre ses joueurs en état sinon d'alerte, du moins de concentration générale. Contre le Luxembourg, oui oui... et parce que c'est nécessaire. Quitte à rappeler ses torts. «J'avais donné un faux signal en faisant rejouer trop vite Alex Frei au match aller, qui revenait de blessure.» Oui oui, l'équipe de Suisse ne peut pas gagner sur une seule jambe. Hitzfeld avait aussi pris une autre mesure mal interprétée par ses joueurs. Au retour d'Israël, il avait supprimé le deuxième demi défensif (Benjamin Huggel, légèrement blessé à Tel Aviv, mais Gelson Fernandes restait disponible) pour engager un véritable numéro dix, Hakan Yakin, aux côtés de Gökhan Inler. On devait les manger tout cru, les amateurs.

Les messages passeront-ils mieux cette fois? Philippe Senderos revient pour aller mettre sa tête au bon endroit si nécessaire, car l'heure est décisive. Inler et Huggel dans l'axe: la Suisse jouera avec sérieux. Johann Vonlanthen au fond à droite: parce qu'elle ira devant! Tellement limpide que ça donne quelques soucis. Ottmar Hitzfeld veut limiter au maximum la part de hasard. Si la Suisse va en Afrique du Sud, comme on le souhaite tous, c'est qu'elle l'aura mérité.

Qualifications pour la Coupe du Monde 2010

Groupe 2

Aujourd'hui,
17h45:
Luxembourg - Suisse
20h00: Israël - Moldavie
20h30: Grèce - Lettonie

Classement
1. Suisse 8 5 2 1 15-8 17
2. Grèce 8 4 2 2 13-7 14
3. Lettonie 8 4 2 2 13-8 14
4. Israël 8 3 3 2 17-9 12
5. Luxembourg 8 1 2 5 3-20 5
6. Moldavie 8 0 3 5 3-12 3


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Sport Hebdo

Ne ratez plus rien de l'actu sportive!

Recevez chaque dimanche un résumé de l'actu sportive régionale, nationale et internationale !

Recevez chaque dimanche un résumé de l'actu sportive régionale, nationale et internationale !

À lire aussi...

DécouverteLes recrues xamaxiennes en images et en détailLes recrues xamaxiennes en images et en détail

DéfaiteFootball - Europa League: Young Boys ne passe pas le cap de l'AS RomeFootball - Europa League: Young Boys ne passe pas le cap de l'AS Rome

Young Boys perd contre Rome

Les Bernois se sont inclinés face aux Romains jeudi soir. Ils devront tout donner la semaine prochaine contre le CFR...

  03.12.2020 22:59

RencontreTiziano Sorrenti: «Je suis là où je voulais être»Tiziano Sorrenti: «Je suis là où je voulais être»

RencontreFootball: Raphaël Nuzzolo parmi les légendes xamaxiennesFootball: Raphaël Nuzzolo parmi les légendes xamaxiennes

Challenge LeagueAvant Xamax – Aarau: en regain de forme, les «rouge et noir» doivent être plus réalistesAvant Xamax – Aarau: en regain de forme, les «rouge et noir» doivent être plus réalistes

Top