La marge de progression de Kevin Mbabu est encore énorme

chargement

FOOTBALL Même s’il a été désigné meilleur joueur de Super League, Kevin Mbabu ne considère pas encore qu’il est au sommet de sa carrière. Il sait dans quels domaines il peut encore faire mieux.

Par par valentin schnorhk
  30.01.2019, 00:01
Passée la surprise, Kevin Mbabu apprécie être le chouchou du public.

Quels axes de progression identifiez-vous?

«Sur le plan technique, j’ai une grande marge de progression. Et tactiquement, surtout sur le replacement. Je sais que je compense parfois par ma vitesse. Ce sont les deux points les plus importants.»

Comment les travailler?

«C’est à moi d’aller vers les entraîneurs pour demander des exercices spécifiques. Et pour la tactique, il faut faire du travail vidéo. Faire des erreurs pendant les matches, par exemple si je ne reviens pas et que mon joueur marque, peut aussi me permettre d’apprendre.»

Y a-t-il une erreur qui vous a marqué et qui vous a permis de progresser?

«Lorsque je me suis fait expulser contre l’Apoel Nicosie (réd: en Europa League en novembre 2016) pour un tacle trop appuyé. Je pense que j’étais trop motivé et que je voulais trop en faire. Je n’avais pas contrôlé mes émotions et j’ai fait ce tacle très bête qui a pénalisé mon équipe. Depuis, je pense que j’arrive à contenir mes émotions.»

Mais depuis vous avez encore pris des cartons rouges, comme contre Bâle à l’automne...

«Bon, ce carton rouge était très sévère, les Bâlois avaient beaucoup pleuré devant l’arbitre. Je vois beaucoup de joueurs qui célèbrent devant le public adverse sans prendre de carton. Mais de ma part, c’était un peu provocateur.»

Vous êtes un provocateur?

«Contre Bâle, j’avais vraiment envie de le faire (rires). Ils ont quelques joueurs arrogants sur le terrain et donc je m’étais dit que le jour où on gagnerait à Bâle, je le ferais.»

Et contre d’autres équipes? Vous parlez beaucoup aux adversaires?

«Non, je montre par le duel que ce match sera très difficile pour mon vis-à-vis.»

Vous êtes aussi devenu un peu le chouchou du public. C’est naturel pour vous?

«Au début, ça surprend un peu. Pour moi, je suis toujours le petit Kevin de Plainpalais. Mais sur ces douze derniers mois, je suis entré dans une dimension différente. Cela fait quand même plaisir. Cela montre aussi que ce que je produis sur le terrain est apprécié beaucoup de gens et je ne peux qu’en être content.»

Cela vous plaît d’être perçu de la sorte?

«Oui et non, parce que dans ma vie privée, je suis quand même un peu timide. Donc ça peut me gêner un peu d’être mis sur le devant de la scène.» 

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Sport Hebdo

Ne ratez plus rien de l'actu sportive!

Recevez chaque dimanche un résumé de l'actu sportive régionale, nationale et internationale !

Recevez chaque dimanche un résumé de l'actu sportive régionale, nationale et internationale !

À lire aussi...

Challenge LeagueXamax se saborde et se retrouve en dangerXamax se saborde et se retrouve en danger

live
Live-tickerKriens inflige une leçon de réalisme à XamaxKriens inflige une leçon de réalisme à Xamax

OppositionSuper League européenne: un tribunal interdit à l’UEFA et à la FIFA toute mesureSuper League européenne: un tribunal interdit à l’UEFA et à la FIFA toute mesure

EclairageSuper League européenne: comment le football suisse pourrait être impactéSuper League européenne: comment le football suisse pourrait être impacté

Challenge LeagueXamax: «Pas une finale avant la lettre» contre KriensXamax: «Pas une finale avant la lettre» contre Kriens

Top