21.07.2009, 11:46

Verbier, un grand cru

chargement
Par LE CHÂBLE / FLORENT MAY

Enchanté par l'accueil réservé au Tour de France en Suisse et à Verbier, Christian Prudhomme, le directeur de l'épreuve, a vu dans cette chaleur populaire des signes d'espoir pour les autres candidatures helvétiques. Interview.

Christian Prudhomme, l'accueil que la Suisse et le Valais ont réservé au Tour vous a-t-il surpris?

C'était exceptionnel. Il y avait chez vous quelque chose de particulier. On a senti, vu et palpé cette grosse envie d'accueilir le Tour. A l'entrée en Valais, j'ai vu un panneau blanc sur lequel était écrit: «Enfin!». Cela m'a fait énormément plaisir. Verbier était candidat depuis 19 ans et on a pu se rendre compte de cette grosse attente. La traversée de Martigny, c'était aussi digne d'une arrivée. On ne pouvait pas y mettre plus de monde.

Certains confrères français ont même parlé de petite Alpe-d'Huez…

Je refuse ce terme. Verbier, ce n'était pas une petite Alpe-d'Huez. La ferveur était la même que pour une Alpe-d'Huez grand cru sur une montée plus courte. Tout ce qui a été fait autour, toutes ces décorations, c'était exceptionnel.

Cet accueil pourrait-il donner plus de chances aux candidats suisses, dont Crans-Montana, désireux d'accueillir le Tour?

C'est sûr que pour les candidatures futures, ça ne peut pas faire de mal... Mais comme vous êtes tellement au point au bout de 20 ans d'attente, on va revenir en 2029 (rires).

Le succès populaire du Tour, s'il vous rassure, ne signifie pas automatiquement le succès du cyclisme?

Le Tour, c'est différent du reste du cyclisme... ASO (Amaury Sport Organisation) organise 15 épreuves cyclistes, dont le Tour de France. Dans le lot, il y a 14 épreuves cyclistes et une 15e qui va bien au-delà du cyclisme. Les racines du Tour sont profondes et pas uniquement dans le vieux village gaulois, mais aussi chez vous, en Suisse, ainsi qu'en Espagne et même en Allemagne, dont on dit qu'elle est une terre brûlée.

Certains ont parlé d'un parcours ennuyeux…

C'est drôle, parce que lors de la présentation du Tour, tout le monde disait: «C'est génial»! Comme le dit Pierre Salviac (réd: commentateur de rugby): «C'est à la fin de la foire que l'on compte les bouses». Notre volonté, c'était évidemment qu'il y ait du suspense jusqu'au bout. Mais le spectacle dépend du rythme que mettent les coureurs. Dans les Pyrénées, le Tourmalet a été anesthésié et, derrière, on a eu l'affaire des oreillettes. ça a plombé cette deuxième semaine... Je suis amer sur cette histoire-là.

Pour quelles raisons?

Cela a vraiment été fait pour que les gens au bord des routes et devant leur télé se disent: «C'est génial, le vélo»! Cela aurait dû être un plus et cela aura été un moins pour des questions de corporatisme. C'est dommage, parce que cela aurait amené de l'animation. De manière un peu puérile, certains ont voulu en faire une démonstration et il n'y a pas eu de test. Ce test aura lieu un jour ou l'autre. Je vous rappelle que c'est Pat McQuaid et l'UCI qui ont décidé de supprimer les oreillettes chez les juniors et chez les moins de 23 ans.

Quel est l'état de vos relations avec l'UCI?

L'idée, c'est de se parler. On se voit toutes les six semaines. On reconnaît le pouvoir de décision de l'UCI, mais, en tant qu'organisateurs, on veut être associé à ce processus. Le fait qu'il y ait eu un accord sur Paris-Nice entre l'UCI et l'AFLD (Association française de lutte contre le dopage ) et que cela s'est bien passé avec les deux entités qui disent la même chose, eh bien cela a permis d'avoir un accord sur le Tour. C'est vrai qu'il y a eu un peu de frittage la semaine dernière (réd: en référence aux propos de Pierre Bordry, directeur de l'AFLD, qui avait sous-entendu dans une interview un système de contrôle antidopage «complaisant» sur le Tour de la part de l'UCI), mais, globalement ça se passe bien.

La sérénité de ce Tour 2009, par rapport aux deux dernières éditions, c'est une bonne nouvelle pour vous ou pas?

Je ne m'en plains pas. Je pense que c'est plutôt un bon signe. Mais le fait que demain, quelqu'un soit contrôlé positif, ça ne serait pas un drame. Plus on cherche, plus on trouve... /FMA

Zoom sur le peloton des favoris

Un boulevard pour Contador
L'Espagnol a prouvé par son coup d'éclat à Verbier qu'il était le plus fort actuellement. Le terrain proposé ces deux prochains jours (sept cols en deux étapes) lui donnera l'occasion d'augmenter son avance. Attention tout de même à ne pas mordre le bitume comme lors du dernier Paris - Nice (le grimpeur de Pinto avait perdu l'épreuve suite à une terrible fringale)! A Verbier, il a escaladé la montée finale en 20'34'' à 26 km/h de moyenne. Sa puissance totale est estimée à 475 watts (7,3 watts par kg). «J'ai pris plus de temps que prévu à Verbier», avance le Madrilène. «Plusieurs coureurs sont encore dangereux. Le plus fort c'est Andy Schleck.»

Armstrong, le masque du dauphin
Le c½ur meurtri, les jambes lourdes, Lance Armstrong (2e du général à 1'37'' de Contador) a dû s'incliner dimanche face au talent brut et éclatant d'Alberto Contador. «Je suis fier de ce qu'Alberto a fait. Je suis content d'être deuxième et d'être son équipier», a-t-il déclaré sur les sommets de Verbier. Le «boss» a aussi promis de se mettre au service de l'Espagnol. Dans la montée de Verbier, on l'avait pourtant vu prendre la roue d'Andreas Klöden... «Avec Klöden (4e à 2'17''), ils ont essayé de ralentir le tempo pour permettre à Contador de s'envoler», narrait Johan Bruyneel, le manager d'Astana. Sans l'aide de Klöden, l'Américain ne serait certainement plus deuxième du général. Dans la montée finale, il a développé une puissance totale de 429 watts, soit 6,6 watts/kg. «Serait-il redevenu humain», s'interroge Florian Lorimier, auteur de ces savants calculs.

Les frères Schleck: à l'attaque
Andy (5e à 2'26'') et Fränk Schleck (10e à 3'25'') semblent être encore les seuls capables de venir enrayer la «conquista» de Contador. Avec les rouleurs Fabian Cancellara et Jens Voigt, nul doute que la Saxobank lessivera encore le peloton avant les ascensions de ces deux prochains jours. «Fränck et moi, on est plus forts qu'Amstrong en montagne», martèle le cadet. «Le plus dur est devant nous», affirme le manager Bjarne Riis.

Les surprises
Le Britannique Bradley Wiggins (Garmin), triple champion olympique de poursuite, a bluffé son monde à Verbier. Troisième, il accuse un retard de 1'46'' sur Contador. Lesté de six kilos, le spécialiste du chrono a bien passé la première rampe alpine. Ce rouleur métamorphosé en grimpeur, devrait flancher dans l'enchaînement des difficultés. Sinon...

Sastre, l'homme blessé
Carlos Sastre s'est plaint hier des tendances d'une presse qu'il estime partiale. Le vainqueur 2008 veut mettre le souk pour «ce manque de respect» et rêve de s'imposer au sommet du Mont Ventouxi. /fma-jce-si

Canton de Vaud: une facture trop salée pour le Tour de France

Le passage de la 15e étape du Tour de France coûte 300 000 francs au canton de Vaud. Les Vaudois entendent prendre à leur charge la moitié de la facture et présenteront le solde au comité d'organisation valaisan. «Je ne crois pas qu'on puisse parler de mesquinerie», a déclaré à la RSR Nicolas Imhof, chef du service vaudois du sport. Ces 150 000 frs. constituent la plus importante subvention vaudoise pour une manifestation sportive. Le Tour de Romande n'obtient pas d'exonération totale. /ats

Le Tour de France n'arrivera pas à Porrentruy en 2010, mais le Jura reste candidat avec Belfort

Une délégation jurassienne a rencontré hier Laurent Bezauld, directeur des compétitions du Tour. La candidature de Porrentruy-Belfort est toujours retenue. «Ce ne sera pas pour 2010», assure Jean-Claude Salomon. «Mais nous aurons le prologue du Tour de Romandie à Porrentruy et certainement le départ de la première étape à Delémont.» /jce

Tour de France

Classement général: 1. Alberto Contador (Esp) 63h17'56''. 2. Lance Armstrong (EU) à 1'37''. 3. Bradley Wiggins (GB) à 1'46''. 4. Andreas Klöden (All) à 2'17''. 5. Andy Schleck (Lux) à 2'26''. 6. Rinaldo Nocentini (Ita) à 2'30''. 7. Vincenzo Nibali (It) à 2'51''. 8. Tony Martin (All) à 3'07''. 9. Christophe Le Mevel (Fr) à 3'09''. 10. Fränck Schleck (Lux) à 3'25''. 11. Carlos Sastre (Esp) à 3'52''. 12. Christian Van de Velde (EU) à 3'59''. 13. George Hincapie (EU) à 4'05''. 14. Cadel Evans (Aus) à 4'27''. 15. Maxime Monfort (Be) à 4'38''. 16. Roman Kreuziger (Tch) à 4'40''. 17. Kim Kirchen (Lux) à 5'05''. 18. Luis Léon Sanchez (Esp) à 5'27''. 19. Mikel Astarloza (Esp) à 5'37''. 20. Vladimir Karpets (Rus) à 5'56''. Puis: 60. Fabian Cancellara (S) à 40'53''. 74. David Loosli (S) à 53'43. 136. Grégory Rast (S) à 1h47'03''.

Maillot vert: 1. Thor Hushovd (Nor) 218 points. 2. Mark Cavendish (GB) 200. 3. José Joaquin Rojas (Esp) 126.

Maillot à pois: 1. Franco Pellizotti (It) 109 points. 2. Egoi Martinez (Esp) 101. 3. Pierrick Fédrigo (Fr) 65.

Meilleur jeune: 1. Aandy Schleck (Lux) 63h20'22''. 2. Vincenzo Nibali (It) à 25''. 3. Tony Martin (All) à 41''.

Par équipes: 1. Astana 188 h 22'49. 2. Ag2r à 1'17. 3. Saxo Bank à 2'14.

Improbable martingale

EN CHASSE-PATATE - PAR MICHAEL PERRUCHOUD
écrivain-éditeur, chanteur, cofondateur de www.cousumuche.co

Verbier a finalement gravé sur la route quelques évidences sportives et c'est tant mieux. Donc, Alberto Contador est bien le plus fort, Andy Schleck semble encore un peu tendre pour les rêves en jaune et la baudruche estampillée livestrong s'est dégonflée après des mois de bluff. Le podium de Paris semble se dessiner à l'encre indélébile.

Mais qui, au sortir du grand fatras fratricide, de l'ère de la peur glaçante incarnée par sa Seigneurie Armstrong, a mesuré tout l'incongru de la position d'Andreas Klöden? L'Allemand n'est pas un manche ni un novice; le parcours, excepté le Ventoux, lui convient assez bien, et dans la forteresse minée d'Astana, il a judicieusement mesuré ses propos. Au vu du classement, il est celui qu'on sacrifiera en premier... Comment pourrait-on dès lors l'empêcher de partir en éclaireur, avec les baroudeurs des premiers kilomètres, sous prétexte de préparer le terrain pour son leader?

La question peut paraître stupide. Un coureur qui vise le podium ne quitte pas le peloton ainsi. Mais dans un Tour que personne, hormis Contador, n'a osé décanter en deux semaines de course, les certitudes les mieux établies ont du plomb dans l'aile. Posons-nous une petite question: qui poursuivrait une échappée où trônerait Klöden? Chez les Saxo Bank, on peut imaginer que Cancellara et Voigt ont suffisamment pris de l'air pour des prunes et que Riis mise désormais sur un podium. Quant à Cadel Evans, le naufrage masochiste lui va certes bien au teint, mais faut pas déconner. Alors qui? Les Liquigas? Les Cervélo? Les Rabobank du fantôme Menchov? Les Agritubel? Non, sérieusement, qui?

Devant cette opposition pour le moins circonspecte, Klöden se trouve dans une position inédite et pas forcément inconfortable. Le sait-il lui-même? Et, quand bien même, oserait-il appuyer sur les pédales? J'aurais comme envie qu'on lui passe un coup de fil, histoire de lui dire qu'avant que son passé le rattrape, il pourrait jouer, sur les routes des Alpes une sacrée partie de poker menteur...


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Sport Hebdo

Ne ratez plus rien de l'actu sportive!

Recevez chaque dimanche un résumé de l'actu sportive régionale, nationale et internationale !

Recevez chaque dimanche un résumé de l'actu sportive régionale, nationale et internationale !

À lire aussi...

ProdigeCyclisme: le Suisse Marc Hirschi est pressenti chez UAE Team EmiratesCyclisme: le Suisse Marc Hirschi est pressenti chez UAE Team Emirates

DivorceCyclisme: révélation de la saison dernière, le Suisse Marc Hirschi se retrouve sans équipeCyclisme: révélation de la saison dernière, le Suisse Marc Hirschi se retrouve sans équipe

Marc Hirschi se retrouve sans équipe

Petit coup de tonnerre dans le milieu du cyclisme suisse. Révélation de la dernière saison, Marc Hirschi et l’équipe...

  05.01.2021 17:58

CyclismeNeuchâtelroule installe deux nouvelles bornes à vélo à La Grande BérocheNeuchâtelroule installe deux nouvelles bornes à vélo à La Grande Béroche

Covid-19Alexandre Balmer contraint de lever le pied en raison des séquelles du Covid-19Alexandre Balmer contraint de lever le pied en raison des séquelles du Covid-19

EspoirsNouvelle équipe sur route pour Valère ThiébaudNouvelle équipe sur route pour Valère Thiébaud

Top