06.11.2017, 00:01

Quand un Chinois «pète les plombs»

Abonnés
chargement

 06.11.2017, 00:01 Quand un Chinois «pète les plombs»

Par jce - ats

CYCLISME Wang Xin a agressé deux membres de l’équipe de Suisse sur le tour de Hainan.

Les coureurs et l’encadrement de l’équipe de Suisse présents au tour de Hainan, en Chine, ont vécu une fin de journée très mouvementée vendredi. A l’issue de la septième étape, un coureur chinois a agressé deux membres du staff helvétique. Ce cycliste Wang Xin a ensuite été exclu.

Après avoir été heurté par une voiture du team suisse durant la...

Les coureurs et l’encadrement de l’équipe de Suisse présents au tour de Hainan, en Chine, ont vécu une fin de journée très mouvementée vendredi. A l’issue de la septième étape, un coureur chinois a agressé deux membres du staff helvétique. Ce cycliste Wang Xin a ensuite été exclu.

Après avoir été heurté par une voiture du team suisse durant la course, Wang Xin est entré dans une véritable furie après la course, selon les informations du site spécialisé «cyclingnews». Le coureur chinois a d’abord agressé un mécanicien du staff helvétique, puis l’entraîneur national Danilo Hondo. Wang Xin a ensuite été maîtrisé par la police.

Les organisateurs de cette épreuve chinoise comptant pour l’Asia Tour (2.HC) ont immédiatement exclu Wang Xin, tout comme son équipe Keyi Look, qui s’est vu retirer sa licence. Les excuses de ce cycliste et de son team n’ont pas suffi.

Le Neuchâtelois Justin Paroz, 18e du classement général final, sous le maillot de l’équipe de Suisse (composée de coureurs M23) témoigne: «Nous, les coureurs n’avons rien vu. Nous étions déjà en route vers l’hôtel situé près de l’arrivée et que nous avons rejoint à vélo. Durant la soirée, la situation n’était pas très agréable. Il y avait pas mal de tensions et un peu de peur. Notre entraîneur national, Danilo Hondo, habituellement impassible, était sous le choc. Heureusement, tout est rentré dans l’ordre et les commissaires UCI lui ont donné totalement raison concernant l’accident survenu en course.»

Wang reprochait à l’équipe de Suisse un accident survenu durant l’étape. Sauf que, comme le montrent les images, sa chute a été provoquée par le coureur se trouvant devant lui, dont il a touché la roue arrière, et non pas par la voiture officielle. «Le commissaire de course, à la fin de la scène, m’a confirmé que nous n’avions rien fait de mal», a déclaré Danilo Hondo au «Blick». jce - ats


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top