09.07.2009, 11:25

Maillot au point rouge

chargement
Par PERPIGNAN / FLORENT MAY

Au cœur du peloton de la 96e édition du Tour de France, les Japonais Arashiro et Beppu enroulent des braquets plutôt exotiques. Une double participation qui gonfle l'intérêt pour le cyclisme au pays du Soleil Levant.

Teint mat, œil en amande, Yukiya Arashiro s'extirpe d'un bus d'équipe teinté d'azur et posé sur le bitume brûlant du Vieux Port. Lundi matin à Marseille, le puncheur nippon de 24 ans, petit soldat de la Bbox Bouygues Telecom, prend rendez-vous avec les carnets de notes et les caméras après sa remarquée et remarquable cinquième place acquise entre Monaco et Brignoles. Boule d'audace et de nerfs, le Japonais avait alors osé frotter ses coudes dans le carré très VIP des sprinters où le pantagruélique Mark Cavendish impose sa loi. Dans la nuit de Tokyo, la performance du natif d'Okinawa a sans doute éclairé plus d'un écran plat et réveillé l'intérêt du pays pour le vélo.

Cet été, 20 journalistes japonais sont accrédités sur le Tour, soit près du double qu'en 2008. «Au Japon, beaucoup de monde connaît désormais mon nom et les médias, ainsi que des marques, s'intéressent à moi. Je ne suis pas encore une star, mais ça pourrait venir», s'enthousiasme Yukiya Arashiro dans la langue de Molière. Issu du triathlon, le jeune talent n'a jamais tâté du Keirin, la discipline phare du deux-roues nippon qui séduit la masse des pistards. Aimantés par l'appât du gain, les meilleurs cyclistes de l'archipel sprintent dans cet univers régenté par la folie compulsive et clinquante des parieurs. Arashiro, lui, a choisi de pédaler loin de ce temple doré.

Installé à Toulouse, il découvre pour la première fois le Tour de France, tout comme son compatriote Fumiyuki Beppu (26 ans, Skil-Shimano). Les deux hommes sont en train de mettre le Japon sur une selle. «Il y a un boom médiatique extraordinaire autour de leur participation au Tour de France», explique Nana Furusawa, journaliste libre spécialisée dans le cyclisme. «Cet été, des chaînes de télévision nationales ont envoyé des équipes au Tour, alors que, l'année passée, seules les chaînes par satellite suivaient la compétition», poursuit la jeune femme, qui a également écrit un livre sur le Tour de France. «J'ai été attirée par le Tour suite à la mort de Fabio Casartelli (réd: le 18 juillet 1995, l'Italien s'est tué après avoir percuté un muret en béton dans la descente du col de Portet-d'Aspet.). J'ai vu ce drame à la télévision. ça a changé ma vie... J'ai écrit ce livre pour rendre hommage à Fabio».

Depuis, Nana la Tokyoïte a couvert quatre Tours de France en tant que journaliste et contribue à populariser le cyclisme dans un pays davantage passionné par le baseball ou le football. «Chez nous, l'intérêt pour le cyclisme professionnel est limité, mais les gens s'y intéressent beaucoup en tant que hobby. C'est de plus en plus populaire de faire du vélo», analyse-t-elle.

Arashiro et Beppu n'œuvrent pas en pionniers, puisque deux enfants de l'archipel les ont précédés sur la Grande Boucle. En 1926 et 1927, Kisso Kawamuro avait esquissé un premier manga sur le Tour, avant que le plus moderne Daisuke Imanaka ne tente également de rallier Paris en 1996, lui aussi sans succès. Yukiya Arashiro et Fumiyuki Beppu offrent ainsi une nouvelle possibilité à leurs compatriotes de croquer la Grande Boucle par procuration. «Yukiya Arashiro est déjà une star pour les passionnés de cyclisme et il devient de plus en plus populaire au-delà de ce premier cercle de spécialistes», explique Shiho Dohi, une autre journaliste spécialisée qui fête son 10e Tour de France. La décontraction affichée par le protégé du manager français Jean-René Bernaudeau ne l'étonne pas. «Au début du Tour, Yukiya ne savait même pas qui était Bernard Hinault (rires). Ce détachement, ça lui enlève de la pression», poursuit la jeune femme.

Le manager tricolore du Nippon n'est pas plus surpris par la spontanéité affichée en course par son poulain. «Yukiya frotte bien et sait s'infiltrer dans des trous de souris. C'est un très bon coureur, qui n'a pas peur. Mais ce n'est pas un kamikaze», analyse Bernaudeau, qui se défend d'avoir engagé le Japonais par pur goût de l'exotisme. «Chez nous, Yukiya n'est pas le neuvième coureur. Si on l'a pris, ce n'est pas parce qu'il est Japonais, mais parce qu'il a du talent. Ce n'est pas un coup marketing.» La cinquième place d'Arashiro dimanche à Brignoles lui donne raison. /FMA

Thomas Voeckler, Alsacien généreux et éclair catalan à Perpignan

Il tournait autour depuis un moment. Alsacien généreux, Thomas Voeckler a obtenu à Perpignan sa première victoire sur la Grande Boucle, cinq ans jour pour jour après avoir décroché un maillot jaune qui l'avait popularisé auprès des supporters en tongs et casquette. Ni grimpeur ni rouleur, l'hybride Voeckler récolte ainsi les lauriers généralement promis aux inusables travailleurs. «Je savoure! Cela fait tellement longtemps que je courais après. J'y ai cru à la flamme rouge, quand j'ai vu que ça redescendait et que j'avais encore 10 secondes d'avance», s'est réjoui le coureur de 30 ans.

Eclair catalan qui offre à la France son premier succès 2009 sur le Tour, Voeckler a profité de la passivité de ses compagnons d'échappée - Geslin et Hutarovich, Sapa, Ignatiev et Timmer - pour gicler au bon moment. «Dans un rond-point, j'ai pris la corde quand j'ai vu qu'ils s'observaient. J'ai tout mis! Mon expérience m'a bien servi», poursuivait le protégé de Jean-René Bernaudeau (53 ans hier). L'épisode Voeckler contribuera sans doute à booster encore l'intérêt de l'Hexagone pour sa saga de juillet.

Sans doute usées par le contre-la-montre collectif de Montpellier, les équipes de sprinters (Columbia, Garmin) n'ont donc pas réussi à aspirer le dernier maillon tricolore d'une échappée partie au km 12. Et les caprices du vent n'ont pas influé sur les classements alors que la Saxo Bank et les Astana traquaient les bordures. Lacéré par les rafales dans le dernier tiers de cette cinquième étape, le peloton du Tour a quand même éclaté le long du littoral méditerranéen.

Toujours aussi policière, l'équipe Astana a alors éparpillé le gros puzzle en trois morceaux en avalant goulûment les relais. Mécanique diabolique, la ritournelle kazakhe a de nouveau martyrisé les favoris inattentifs au sens du vent. Le Russe Denis Menchov, fantomatique depuis le départ de Monaco, s'est ainsi fait piéger avant de recoller dans le final.

Fabian Cancellara a pour sa part tranquillement conservé son maillot de leader. «C'était vraiment nerveux aujourd'hui, mais on a bien joué notre carte», a indiqué le Bernois, qui portera le paletot jaune aujourd'hui en direction de Barcelone, où l'arrivée sera jugée sur la colline de Montjuich. Avec 13 jours en jaune depuis le début de sa carrière, «Spartacus» a détrôné Ferdy Kübler (12 jours). «Je pense que je peux conserver le maillot encore un jour», a pronostiqué le champion national. «Je suis de mieux en mieux dans la course. Les gens me reconnaissent et crient mon nom au bord de la route. Je suis fier et j'aime ce maillot jaune.» /fma-si

En selle

Le fait du jour: Les neuf équipes membres du «Mouvement pour un cyclisme crédible» ont décidé de faire passer des contrôles sanguins inopinés à leurs coureurs par un expert indépendant lors du Tour de France. Ceci afin de vérifier qu'ils n'ont pas reçu d'infiltrations.

Le chiffre du jour: 184 Comme le nombre de km passés en tête par Thomas Voeckler dans une échappée qu'il avait lui-même initiée au départ du Cap d'Agde. Le leader de la Bbox Bouygues Telecom signe du même coup la 17e victoire d'un Français à Perpignan.

L'étape du jour Particularité de l'étape Gérone - Barcelone, une arrivée en montée avec l'ascension de Montjuich. Les températures amorceront une forte baisse après la canicule de ces derniers jours: 22 degrés sont annoncés. /si-fma

Tour de France

Cinquième étape, Cap d'Agde - Perpignan (196,5 km): 1. Thomas Voeckler (Fr, Bouygues Telecom) 4h29'35'' (43,734 km/h). 2. Mikhail Ignatiev (Rus) à 7'' 3. Mark Cavendish (GB). 4. Tyler Farrar (EU). 5. Gerald Ciolek (All). 6. Danilo Napolitano (It). 7. José Joaquin Rojas (Esp). 8. Lloyd Mondory (Fr). 9. Oscar Freire (Esp). 10. Thor Hushovd (Nor). 11. Angelo Furlan (It). 12. Leonardo Duque (Col). 13. Romain Feillu (Fr). 14. Kenny van Hummel (PB). 15. Albert Timmer (PB). 16. Koldo Fernandez (Esp). 17. Andreas Klöden (All). 18. Yukiya Arashiro (Jap). 19. Roman Kreuziger (Tch). 20. Mark Renshaw (Aus). Puis: 24. Fabian Cancellara (S). 28. Fränk Schleck (Lux). 33. Cadel Evans (Aus). 36. Andy Schleck (Lux). 39. Alberto Contador (Esp). 41. Lance Armstrong (EU). 65. Carlos Sastre (Esp). 59. Levi Leipheimer (EU). 65. Denis Menchov (Rus). 83. Gregory Rast (S). 127. David Loosli (S), tous m. t.

Général: 1. Cancellara (Saxo Bank) 15h07'49. 2. Armstrong, même temps. 3. Contador à 19''. 4. Klöden à 23''. 5. Leipheimer à 31''. 6. Bradley Wiggins (GB) à 38''. 7. Haimar Zubeldia (Esp) à 51''. 8. Tony Martin (All) à 58''. 9. David Zabriskie (EU) à 1'06''. 10. David Millar (GB) à 1'07''. 11. Sergio Paulinho (Por) à 1'16. 12. Christian Vandevelde (EU), m.t. 13. Gustav Larsson (Su) à 1'22''. 14. Maxime Monfort (Be) à 1'29''. 15. Kreuziger à 1'31''. 16. Michael Rogers (Aus) à 1'32''. 17. George Hincapie (EU) à 1'36''. 18. Jaroslav Popovitch (Ukr). 19. Vincenzo Nibali (It), tous m. t. 20. A. Schleck à 1'41''. Puis: 25. F. Schleck à 2'17''. 29. Sastre à 2'44''. 35. Evans à 2'59''. 71. Menchov à 3'52''. 126. Loosli à 6'15''. 161. Rast à 9'12''.

Points: 1. Cavendish (GB) 96 pts. 2. Hushovd (Nor) 70. 3. Farrar (EU) 54.

Montagne: 1. Jussi Veikkanen (Fin) 9 pts. 2. Tony Martin (All), Anthony Geslin (Fr) et Koen De Kort (PB) 6.

Meilleur jeune: 1. Martin 15h08'41''. 2. Kreuziger à 19''. 3. Nibali à 44''. /si


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Sport Hebdo

Ne ratez plus rien de l'actu sportive!

Recevez chaque dimanche un résumé de l'actu sportive régionale, nationale et internationale !

Recevez chaque dimanche un résumé de l'actu sportive régionale, nationale et internationale !

À lire aussi...

ProdigeCyclisme: le Suisse Marc Hirschi est pressenti chez UAE Team EmiratesCyclisme: le Suisse Marc Hirschi est pressenti chez UAE Team Emirates

DivorceCyclisme: révélation de la saison dernière, le Suisse Marc Hirschi se retrouve sans équipeCyclisme: révélation de la saison dernière, le Suisse Marc Hirschi se retrouve sans équipe

Marc Hirschi se retrouve sans équipe

Petit coup de tonnerre dans le milieu du cyclisme suisse. Révélation de la dernière saison, Marc Hirschi et l’équipe...

  05.01.2021 17:58

CyclismeNeuchâtelroule installe deux nouvelles bornes à vélo à La Grande BérocheNeuchâtelroule installe deux nouvelles bornes à vélo à La Grande Béroche

Covid-19Alexandre Balmer contraint de lever le pied en raison des séquelles du Covid-19Alexandre Balmer contraint de lever le pied en raison des séquelles du Covid-19

EspoirsNouvelle équipe sur route pour Valère ThiébaudNouvelle équipe sur route pour Valère Thiébaud

Top