La «der» de Moreau

chargement

Le Français Christophe Moreau pourrait s'illustrer aujourd'hui entre Vittel et Colmar. Cette étape vosgienne, piégeuse, lui offre une occasion de briller devant ses supporters alors que ce Tour de France pourrait être son dernier.

Par VITTEL / FLORENT MAY
  17.07.2009, 10:33

«On verra à Paris...» Christophe Moreau ménage le suspense. Le Belfortain de 38 ans feint l'hésitation lorsqu'on lui demande si sa 14e Grande Boucle s'apparente à un Tour d'adieu. Plutôt discret jusqu'ici (réd: 62e à 27'58'' de Rinaldo Nocentini), le polyvalent leader de l'équipe française Agritubel rêve d'un dernier coup d'éclat avant de décrocher.

On soupçonne même l'Ajoulot d'adoption d'avoir prévu les trois coups aujourd'hui entre Vittel et Colmar. Sur le carnet du cycliste domicilié à Coeuve, près de Porrentruy, les cols de la Schlucht et du Platzerwasel ont peut-être subi les assauts du stabilo. Le Français - quatrième du Tour en 2000 et qui avait également passé deux jours en jaune en 2001 suite à sa victoire lors du prologue de Dunkerque - pourrait se profiler aujourd'hui aux avant-postes sur l'accordéon vosgien.

Christophe Moreau, cette étape vosgienne, vous avez dû la noter dans votre roadbook, non?

Je n'ai rien noté du tout. C'est vers chez moi, alors je connais bien le parcours. Il y a tout un secteur qui fait qu'on peut-être plus motivé que d'habitude... Tout ce que je sais, c'est que cela va être piégeux, comme chaque année dans les Vosges. Il va falloir avoir des jambes après une longue étape aujourd'hui (réd: hier) où le parcours était usant sous une grosse chaleur. J'espère pouvoir être offensif.

Vous avez annoncé que ce Tour de France serait votre dernier... Votre décision est-elle irrévocable?

On va attendre la fin du Tour pour être ferme et définitif. Je veux prendre une journée après l'autre et simplement rester concentré tout en essayant de me faire plaisir. C'est le plus important. Pour le reste, on verra à Paris.

Comment vous sentez-vous depuis le départ de Monaco?

Avec une chute dès le début, ce n'était pas trop évident. ça roule très vite. Dans les Pyrénées, j'étais assez tendu. J'essaie de penser à une étape et surtout à celles où l'on passe près de la maison... Les sensations reviennent. En début de semaine, ce n'était pas encore du 100%. Je dois rester patient.

Vous êtes installé depuis quelques années dans le Jura suisse. C'est un coin où vous vous sentez bien?

Absolument. On a installé le campement Moreau à Coeuve. Je suis avant tout francomtois et belfortain, mais notre vie dans le Jura suisse, c'est vraiment pour du long terme. Cela fait bientôt dix ans que j'habite là-bas, ma fille est née à Porrentruy et le Jura est ma patrie d'adoption. La qualité de vie est exceptionnelle. C'est un canton où l'on est très heureux.

En 2000, vous avez terminé au pied du podium du Tour. Comment expliquez-vous que les Français ne parviennent plus à régater pour le classement général?

C'est vrai que, pour le moment, il n'y a aucun Français dans les dix premiers (réd: le meilleur Tricolore, Sandy Casar, pointe aujourd'hui au 21e rang à 3'58''). Mais on a encore vu qu'ils étaient plutôt remuants pour les victoires d'étapes avec trois succès jusqu'ici. Cela démontre que nos jeunes coureurs sont motivés et que le Tour reste un très grand événement pour les Français. On voit de très jeunes coureurs qui éclatent. Je pense que la spirale va dans le bon sens.

A votre avis, qui va gagner ce Tour de France?

Alberto Contador, c'est incontestable! Lance Armstrong est fort, mais Contador est largement au-dessus. Dans les Alpes et le Ventoux, ce sera en sa faveur. La dernière semaine sera fatale avec les Alpes, le contre-la-montre d'Annecy et l'arrivée au Ventoux à la veille des Champs-Elysées. Cela va être très, très dur...

Est-ce que l'on vous verra au départ du prologue du Tour de Romandie l'année prochaine à Porrentruy?

Je ne sais pas encore de quoi mon avenir sera fait. Tout ce que je sais, c'est que mon contrat avec Agritubel court jusqu'à la fin de l'année, étant donné que l'équipe s'arrête. Le prologue à Porrentruy? Ce ne sera en tout cas pas avec le maillot d'Agritubel. /FMA

Nicki Sörensen s'impose avant les cols des Vosges

Hier, à Vittel, le Danois Nicki Sörensen (34 ans), «papy» porteur d'eau de la Saxobank, a remporté la plus belle victoire de sa carrière. Parti tenter sa chance au kilomètre 75 avec sept aventuriers (Martinez, Pellizotti, Pauriol, Lefèvre, Calzati et Fothen), le Viking a fait parler son excellent sens tactique en plaçant une première mine à 22 kilomètres du but, seulement suivi par le Français Sylvain Calzati (Agritubel).

«J'avais prévu de passer à l'attaque à environ 25 kilomètres de l'arrivée. Il fallait attaquer. Je me méfiais particulièrement d'Egoi Martinez et de Franco Pellizotti», savourait le champion du Danemark 2003 qui s'est débarrassé de Calzati à 5,5 km de l'arrivée. «Cette victoire, je vais la garder avec moi pour toujours. Normalement, sur le Tour, je n'ai pas trop l'occasion de sortir seul», a poursuivi Sörensen, qui a indirectement bénéficié du cagnard qui a enveloppé cette 12e étape (56 degrés sur la route, deuxième record de chaleur sur le Tour après les 61 degrés du contre-la-montre de Gaillac en 2003).

«Dans l'échappée, on a craint un instant que la Columbia se mette au travail pour préparer un sprint pour Cavendish. Mais avec cette chaleur, les équipes de sprinters ont renoncé à faire les efforts», a analysé le coéquipier de Fabian Cancellara.

Aujourd'hui, l'atmosphère devrait être nettement plus fraîche entre Vittel et Colmar (200 km). On annonce de la pluie et 12 degrés au sommet du col de Platzerwasel, l'une des difficultés du jour avec le col de la Schlucht et celui du Firstplan. Le col de Platzerwasel propose 7,6% de pourcentage moyen durant ses 8,7 km d'ascension. C'est le plus raide des trois cols de cette étape. Le col de la Schlucht se résume à une montée à 4,1% sur 8,9 km et celui de Firstplan à une ascension de 8,4 km à 5,4%.

A noter que cette piégeuse étape vosgienne se courra avec oreillettes. Hier matin, l'UCI, via un communiqué, a annoncé la décision de son comité directeur d'annuler ce deuxième test sans oreillettes après celui tenté mardi entre Limoges et Issoudun. En 2005, les appendices radio n'avaient pas empêché de voir la Discovery Channel de Lance Armstrong bien empruntée dans le col de la Schlucht. «Il pourrait se passer des choses intéressantes avec peut-être le début des attaques contre Armstrong et Contador», augure Jean-François Pescheux, le concepteur du parcours. /fma

Roue dans roue

«Mon favori, c'est Contador»
Du maillot jaune Rinaldo Nocentini, qui mise sur l'Espagnol pour la victoire finale à Paris. Lance Armstrong appréciera... L'Italien fête aujourd'hui son sixième jour en jaune sur le Tour et dépasse ainsi ses compatriotes Mario Cipollini (deux jours en jaune en 1993 et trois en 1997) et Marco Pantani (cinq en 1998 et vainqueur final).

Leipheimer et Evans à terre
Cette 12e étape a causé des frayeurs à l'Américain Levi Leipheimer (4e du général à 0'39'') et à l'Australien Cadel Evans (18e à 3'07''), victimes d'une chute dans le final. S'ils sont tous deux remontés sur le vélo, Leipheimer a passé la ligne en se tenant la hanche et le bras. «J'ai mal au poignet, je ne vais pas être à l'aise vendredi», a-t-il déclaré. «Mais, cela aurait pu être pire.» Les coureurs pris dans cette chute ont été classés dans le temps du groupe principal, l'incident étant survenu dans les trois derniers kilomètres. /fma-si

Tour de France

Tour de France. 12e étape, Tonnerre - Vittel (211,5 km): 1. Sörensen (Dan, Saxo Bank) 4h52'24'' (43,399 km/h). 2. Lefèvre (Fr) à 48''. 3. Pellizotti (It). 4. Fothen (All). 5. Martinez (Esp). 6. Calzati (Fr), tous m.t. 7. Pauriol (Fr) à 1'33''. 8. Cavendish (GB) à 5'58''. 9. Hushovd (No). 10. Bandiera (It). 11. Santambrogio (It). 12. De Jongh (PB). 13. Lemoine (Fr). 14. Trusov (Rus). 15. Popovych (Ukr). Puis: 16. Armstrong (EU). 17. Wiggins (GB). 18. Vandevelde (EU). 21. Contador (Esp). 22. Klöden (All). 36. A. Schleck (Lux). 47. F. Schleck (Lux). 48. Nocentini (It). 52. Kreuziger (Tch). 53. Menchov (Rus). 66. Sastre (Esp). 98. Cancellara (S). 122. Loosli (S). 130. Rast (S). 160. Evans (Aus). 162. Leipheimer (EU), tous m.t.

Général: 1. Nocentini (AG2R-La Mondiale) 48h27'21''. 2. Contador à 6''. 3. Armstrong à 8''. 4. Leipheimer à 39''. 5. Wiggins à 46''. 6. Klöden à 54''. 7. Martin (All) à 1'00''. 8. Vandevelde à 1'24''. 9. A. Schleck à 1'49''. 10. Nibali (It) à 1'54''. 11. Sanchez (Esp) à 2'16''. 12. Monfort (Be) à 2'21''. 13. F. Schleck à 2'25''. 14. Kreuziger à 2'40''. 15. Efimkin (Rus) à 2'45''. Puis: 16. Sastre à 2'52''. 18. Evans à 3'07''. 28. Menchov à 5'02''. 80. Cancellara à 36'11''. 96. Loosli à 48'28''. 132. Cavendish à 1h13'54''. 137. Rast à 1h15'19''.

Points: 1. Cavendish 200. 2. Hushovd 190. 3. Rojas 116. Montagne: 1. Martinez 88. 2. Pellizotti 71. 3. Kern (Fr) 59. Par équipes: 1. Saxo Bank 143h47'41''. 2. AG2R à 34''. 3. Astana à 37''. Jeunes: 1. Martin 48h28'21''. 2. A. Schleck à 49''. 3. Nibali à 54''.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Sport Hebdo

Ne ratez plus rien de l'actu sportive!

Recevez chaque dimanche un résumé de l'actu sportive régionale, nationale et internationale !

Recevez chaque dimanche un résumé de l'actu sportive régionale, nationale et internationale !

À lire aussi...

VTT-descenteDescente: Camille Balanche deuxième aux Etats-UnisDescente: Camille Balanche deuxième aux Etats-Unis

1er succès 2021Cyclisme: Marc Hirshi remporte la 2e étape du Tour du LuxembourgCyclisme: Marc Hirshi remporte la 2e étape du Tour du Luxembourg

Marc Hirschi renoue avec la victoire

Marc Hirschi a devancé de 8 secondes le Portugais Joao Almeida et s’empare du maillot de leader du Tour. La dernière...

  15.09.2021 17:06

Cyclisme sur pisteValère Thiébaud troisième des championnats de Suisse de poursuiteValère Thiébaud troisième des championnats de Suisse de poursuite

CarrièreAlexandre Balmer changera bien d’équipe en 2022Alexandre Balmer changera bien d’équipe en 2022

VTTLisa Baumann s’essaie avec succès au VTT-enduroLisa Baumann s’essaie avec succès au VTT-enduro

Lisa Baumann gagne en VTT-enduro

La jeune Neuchâteloise a remporté une manche de Coupe du monde en moins de 21 ans à Crans-Montana.

  14.09.2021 12:27
Premium

Top