02.08.2015, 19:51

Petar Aleksic veut le titre pour Union

chargement
Par FRANÇOIS TREUTHARDT

Demain, à 17h30, Union Neuchâtel attaquera son quart de finale des play-off - au meilleur des trois matches - à la Riveraine, face à Martigny. L'objectif de Petar Aleksic? Simple. Le coach vise le titre de champion de LNB.

«Notre but est de gagner le championnat!» A l'attaque des play-off, Petar Aleksic plante le décor. Le coach d'Union Neuchâtel vise haut, même si la promotion en LNA n'est peut-être pas pour demain (lire ci-dessous). «Nous voulons gagner tous les matches, peu importe qui nous affrontons.»

Exigeant, le Bosnien? Oui, mais il peut s'appuyer sur les chiffres. «Les statistiques disent que nous sommes la meilleure équipe de LNB. Nous sommes notamment en tête des rebonds et nous avons la meilleure défense, avec une moyenne de 58 points par match.»

A cela, on peut ajouter la deuxième meilleure attaque (1851 points, contre 1874 pour Bernex) et, seulement, trois défaites en 24 rencontres, 68-66 à Lucerne, contre Swiss Central, le 9 octobre, 76-60 à Vevey le 10 novembre et 91-87, après deux prolongations, à Chêne le 29 janvier. «Je sais que mon équipe a sûrement des limites plus élevées», reprend le coach. «Mais c'est déjà pas mal pour cette saison...»

Toutefois, à l'heure d'affronter Martigny, Petar Aleksic reste prudent. «C'est un adversaire très dangereux, qui utilise une défense très agressive et qui possède des joueurs de talent. Martigny est la deuxième équipe de Monthey (réd: l'équipe de Thibaut Petit, cinquième de LNA)!»

Le coup d'envoi de ce quart de finale, au meilleur des trois matches, sera donc donné demain, à 17h30, à la Riveraine. Le deuxième acte est prévu prévu le dimanche 3 avril, à 16h30, en terre valaisanne. Enfin, l'éventuelle troisième rencontre est programmée au mardi 5 avril, à 20h, à la Riveraine. «Le plus important, c'est de se qualifier, mais ce serait mieux en deux matches», sourit Petar Aleksic. «Cela laisserait davantage de temps pour préparer la demi-finale.»

Une demi-finale où Union Neuchâtel pourrait affronter Swiss Central ou Chêne. Deux des trois équipes contre qui il s'est incliné...

On sent les Unionistes gonflés à bloc, eux qui n'ont donc plus perdu depuis deux mois. «C'est un drôle de programme», lâche le coach, dubitatif. «Je ne comprends pas pourquoi trois séries (réd: quarts, demi-finales et finale) au meilleur des trois matches sont réparties en presque deux mois. C'est très difficile de garder les joueurs sous pression. Mais bon, c'est une première expérience pour tous, une première opportunité de remporter un championnat.» /FTR

Une promotion interviendrait-elle trop tôt?

Que fera Union Neuchâtel si l'équipe obtient la promotion en LNA sur le terrain? Bonne question. Petar Aleksic ne se fait guère d'illusion. «J'aimerais bien que nous jouions en LNA, mais on m'a dit que c'était trop tôt. Nous savons que, de toute façon, il n'est pas encore temps de monter, mais je respecterai la décision du comité. C'est peut-être mieux d'attendre.»

«Nous n'avons évidemment pas encore pris de décision», précise le président unioniste, Andrea Siviero. «Et elle doit être prise avec la tête! Disons qu'au comité, nous en parlons souvent, car l'éventualité est là. Nous n'avons pas de date définie pour la promotion, même si nous avons un projet pour 2014. C'est que pour une promotion, il y a plein de choses à améliorer. Et cela ne concerne pas uniquement le côté technique ou financier, mais aussi l'administratif. Il existe un fossé important entre la LNA et la LNB. Dans notre catégorie de jeu, nous sommes parmi les rares équipes qui ont un étranger professionnel. Et en LNA, certaines en ont quatre ou cinq! Il faut régler le problème des permis de travail, des appartements. Et pour tout ça, il faut une structure.»

Le président garde le mystère, mais tout porte à croire qu'une promotion en mai déjà interviendrait... trop tôt. «Nous ne voulons pas répéter l'expérience de Zurich cette année», confirme Andrea Siviero. Les Wildcats de l'ancien Unioniste Léonard Marchand n'ont en effet décroché qu'une seule victoire en 26 matches, mais il ne devrait pas y avoir de relégation en LNB à l'issue de la saison.

En cas de titre de champion de LNB, Union Neuchâtel aurait ensuite dix jours pour demander la licence pour évoluer en LNA. S'il refusait de monter, il n'y aurait pas de sanction de la part de la Ligue suisse de basketball. Mais en attendant, il doit encore recevoir la licence B. Et pour ça, Andrea Siviero reste confiant. Vu où en était Union il n'y a pas si longtemps, c'est déjà pas mal... /ftr

Le match

UNION NEUCHÂTEL . MARTIGNY

Quart de finale des play-off de LNB masculine (au meilleur de trois matches), acte I, samedi 26 mars, à 17h30 à la Riveraine.

La situation
Union Neuchâtel a terminé premier du tour qualificatif et Martigny huitième (dernier qualifié) avec 22 points de retard sur les gars de la Riveraine, qui ont battu les Valaisans à deux reprises cette saison sur des scores très nets.

L'enjeu
La formation unioniste aura à c½ur de confirmer son statut de champion du championnat régulier et de préserver son invincibilité à domicile (en championnat) qui dure depuis le début de la saison.

L'adversaire
Martigny est une formation solide qui possède dans ses rangs des joueurs tels Louissaint, Dubas et surtout Steinmann. Homogène et expérimentée, l'équipe affiche une très forte identité régionale. Quelque peu fantasque, Martigny est capable du meilleur comme du pire et a souvent présenté un jeu se dégradant au fil des minutes.

La phrase du coach
«Nous allons aborder cette rencontre comme un match de Coupe», prévient Petar Aleksic. «Nous devons à tout prix oublier le championnat. Avec les play-off, c'est une nouvelle phase qui commence. Chaque rencontre est décisive et je m'attends à une rencontre nettement plus serrée. J'espère que le public viendra nombreux pour nous soutenir pour cette rencontre initiale très importante.»

L'objectif
«Nous devrons impérativement annihiler leur potentiel offensif par une défense très agressive et une bonne disposition sur le terrain», relance l'entraîneur. «La clé du match se situera au niveau du rythme et de l'engagement. Nous avons eu deux semaines pour parfaire notre préparation sur le plan physique et répéter notre système de jeu. Nous abordons ces quarts de finale avec l'avantage du terrain, et nous devons en profiter en vue de la rencontre dans une semaine en Valais.»

L'effectif
Union évoluera au complet. /rac


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

SB LeagueUnion Neuchâtel résiste au coronavirusUnion Neuchâtel résiste au coronavirus

BASKETBALLDes larmes pour les adieux à Kobe BryantDes larmes pour les adieux à Kobe Bryant

BASKETBALLCourte et amère défaite des SuissesCourte et amère défaite des Suisses

Courte et amère défaite des Suisses

La Suisse a perdu en prolongation en Géorgie. Le match de ce dimanche à Fribourg contre la Finlande sera très important.

  21.02.2020 00:01
Premium

SB LeagueUnion Neuchâtel gagne à Boncourt et prolonge son coach Daniel GoethalsUnion Neuchâtel gagne à Boncourt et prolonge son coach Daniel Goethals

SB LeagueAvant Boncourt – Union: le coach Daniel Goethals se méfie du «chaudron»Avant Boncourt – Union: le coach Daniel Goethals se méfie du «chaudron»

Top