11.11.2017, 00:01

Les Suissesses confrontées à une tâche ardue

Abonnés
chargement

 11.11.2017, 00:01 Les Suissesses confrontées à une tâche ardue

Par ats

BASKETBALL L’équipe helvétique féminine attaque aujourd’hui les matches de qualification pour l’Euro 2019.

La tâche de l’équipe de Suisse dames s’annonce ardue dans les qualifications à l’Euro 2019, qui démarrent aujourd’hui. Les protégées du coach Damien Leyrolles affronteront d’entrée les favorites du groupe G, la Belgique, médaillée de bronze du dernier Euro. Elles enchaîneront mercredi prochain avec un déplacement en République tchèque, 6e du classement mondial.

Les Suissesses – qui devront aussi se...

La tâche de l’équipe de Suisse dames s’annonce ardue dans les qualifications à l’Euro 2019, qui démarrent aujourd’hui. Les protégées du coach Damien Leyrolles affronteront d’entrée les favorites du groupe G, la Belgique, médaillée de bronze du dernier Euro. Elles enchaîneront mercredi prochain avec un déplacement en République tchèque, 6e du classement mondial.

Les Suissesses – qui devront aussi se mesurer à l’Allemagne dans des éliminatoires dont les autres «fenêtres» sont prévues en février et en novembre 2018 – sont toujours en quête d’un premier succès en compétition officielle depuis leur retour sur la scène internationale en 2015. «Sacrifiée» pour des raisons financières avant les qualifications de l’Euro 2016, l’équipe de Suisse avait connu la défaite à six reprises en six sorties lors des éliminatoires de l’édition 2017.

«Dans ces éliminatoires, mon ambition première est de faire progresser les jeunes joueuses. Je n’ai pas d’objectif en termes de résultat. On n’évolue pas dans le même monde que nos adversaires», lâche d’entrée Damien Leyrolles. «Nos adversaires peuvent espérer se qualifier pour les prochains Jeux olympiques. Nous, nous rêvons de gagner un match dans ces éliminatoires», poursuit l’ancien coach de Fribourg Olympic.

Des absentes de marque

Déjà privé des piliers qu’étaient Caroline Turin – qui a mis sa carrière entre parenthèses – et Sarah Kershaw – qui se consacre au 3x3–, Damien Leyrolles doit qui plus est composer avec la blessure à un genou d’Alexia Rol (forfait pour les deux premiers matches). Sa coéquipière à Elfic Fribourg Marielle Giroud (18,8 points et 13 rebonds en moyenne cette saison) et Jalinka Michaux, meilleure marqueuse suisse de LNA dans ce championnat (20,6 points par match avec Genève Elite), devront tourner à plein régime pour que la Suisse ne concède pas deux lourdes défaites cet automne.

«Sur les sept joueuses majeures de la saison dernière, trois ne sont pas là. Les jeunes joueuses auront ainsi l’opportunité de s’illustrer. C’est une chance pour elles de pouvoir disputer de tels matches. Elles n’ont aucune pression», explique Damien Leyrolles, qui espère notamment que la meneuse Nancy Fora (Elfic/20 ans) et l’arrière Evita Herminjard (Lyon/19 ans) confirmeront tout le bien qu’il pense d’elles. «C’est clair que ça pourrait être dur à vivre pour les jeunes si l’écart grandissait trop», concède-t-il. «Mais malheureusement on doit en passer par là», glisse-t-il. ats


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top