12.12.2019, 17:12

Neuchâtel: autour du terrain et partout ailleurs, les bénévoles des mondiaux sont exemplaires

chargement
Ils  veillent sur tous les matches: les bénévoles du championnat du monde de unihockey sont aux petits soins des joueuse.

Unihockey Durant les championnats du monde d’unihockey, 650 bénévoles donnent de leur temps. Une classe zurichoise a profité de l’aubaine pour faire de cet engagement volontaire l’un de ses deux camps annuels. Reportage.

Leur jaquette zippée jusqu’au cou, les Australiennes profitent des premiers rayons de soleil et du calme matinal au bord du lac. L’expérience helvétique semble les ravir. Deux heures plus tard à peine, elles joueront leur troisième match du tournoi contre Singapour. Se doutent-elles qu’à deux pas de là, les turbines qui assurent leur confort lors de ces championnats de monde tournent déjà à plein régime?

Car pendant ce temps-là, dans les vestiaires de la patinoire du Littoral habituellement réservés au public, c’est l’heure du briefing des bénévoles. L’endroit a été transformé en véritable QG pour l’occasion, avec de longues tables et un stand d’information depuis lequel trois superviseurs se chargent de piloter le navire.

Ils gèrent les rotations, les entrées en fonction et l’affectation des 650 volontaires qui ont répondu présent. Chacun d’eux a son nom inscrit quelque part dans les sept domaines d’activité de la minutieuse grille horaire. «Le plus souvent, on ne les connaît pas avant de les avoir vus», relève Julien Guggisberg, responsable des petites mains. Ce qui en dit long sur l’ampleur du dispositif. Qu’on ne s’y trompe pas. Bien à l’abri des regards, c’est peut-être ici l’endroit le plus important de l’événement.

Brigade dans la brigade

«Vous comprenez le français?», demande l’un des organisateurs. «Oui mais il faut parler lentement, lui assurent bravement deux enfants d’une douzaine d’années. On est à la billetterie aujourd’hui.» «Parfait. Vous verrez, il y a d’autres Suisses allemands qui pourront vous aider à ce secteur, si jamais.»

Les deux jeunes à qui il s’adresse font partie d’une brigade dans la brigade. Une classe zurichoise de 43 jeunes pleins de bonne volonté, venue tout spécialement prêter main-forte cette semaine. C’est une obligation dans leur établissement scolaire. Les élèves doivent consacrer chaque année un de leurs deux camps à des activités d’intérêt général.

«Cela les responsabilise. Certaines tâches exigent de la rigueur, comme de tenir les statistiques. Et puis, en portant ce maillot vert, ils sentent qu’ils font partie du projet», soutient Mme Kuster, leur enseignante. Les services de ses protégés, en tout cas, sont appréciés. Sans eux, beaucoup reconnaissent qu’il aurait été difficile de trouver d’autres personnes «mobilisables 10 heures durant les jours de bureau». En parcourant la manifestation, on remarque en effet qu’il n’y a pratiquement qu’eux aux différents postes à ce moment-là.

Du bord du terrain…

Ils ont par exemple pris place par deux aux coins du terrain comme ramasseurs de balles avec un petit panier de munitions sous leur chaise. Mis à part l’arbitre, les joueuses et les entraîneurs, ils peuvent se vanter d’être les plus près du jeu… et des caméras. «Ils savent que leur conduite doit être la plus exemplaire possible», confie l’un des responsables, qui veille tout de même au grain, un peu en retrait, dispositif de communication scotché à l’oreille.

Tellement exemplaire que Swissunihockey leur a suggéré de remplacer le t-shirt qu’ils avaient fait dédicacer par un nouveau, vierge. D’autres camarades aussi occupent des places de choix. Assis à la table placée pile au milieu du terrain, ils relèvent les pénalités.

… jusqu’en cuisine

Ambiance moins festive en revanche devant les portes de l’entrée principale. Là, seuls les cris du public suggèrent ce qu’il se passe entre les deux équipes. Les Australiennes ont commencé leur duel depuis longtemps et forcément, celle qui s’occupe de scanner les billets ne voit plus grand monde défiler. «Non ce n’est pas ennuyeux. Il faut être présent ici à toute heure, c’est ainsi», soutient la valeureuse Zurichoise qui tient le poste.

A une centaine de mètres plus loin, sous la tente de restauration, deux de ses amis épaulent le chef cuisinier, professionnel, lui. Ils ont deux caisses pleines de gobelets à essuyer puis à ranger. Pour eux qui auraient préféré être dans la salle, en revanche, c’est un peu la soupe à la grimace. «Peut-être demain, espère Satoc. Mais on apprend plein de choses aussi en cuisine.»

Cryothérapie maison

Les bénévoles doivent parfois s’activer pour satisfaire les requêtes des joueuses. Même lorsque celles-ci sont extravagantes. «On n’en a encore pas eu, il me semble», souffle Yannick Frossard, responsable du comité d’organisation. Sauf une, évoquée par l’un de ses collègues: «Une équipe cherchait des sacs de glace en grande quantité pour mettre dans l’eau de leur bain. Or nous n’en avions pas. Elle a vu les prix au magasin et est revenue avec des seaux. Elle s’est servie dans le tas de neige déposé par la rolba devant la petite patinoire!».

Système D. C’est le maître mot des 650 bénévoles de cette semaine pas comme les autres.

Antoine Membrez


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Sport Hebdo

Ne ratez plus rien de l'actu sportive!

Recevez chaque dimanche un résumé de l'actu sportive régionale, nationale et internationale !

Recevez chaque dimanche un résumé de l'actu sportive régionale, nationale et internationale !

À lire aussi...

UnihockeyUnihockey: «La ligue ne fera pas l’effort de venir deux fois»Unihockey: «La ligue ne fera pas l’effort de venir deux fois»

UnihockeyGrâce au club de Corcelles, le gratin mondial d’unihockey féminin a rendez-vous à NeuchâtelGrâce au club de Corcelles, le gratin mondial d’unihockey féminin a rendez-vous à Neuchâtel

UnihockeyLa fièvre de l’unihockey monte à NeuchâtelLa fièvre de l’unihockey monte à Neuchâtel

Contenu partenaireL’unihockey comme invité d’honneur à New Port ExpoL’unihockey comme invité d’honneur à New Port Expo

Top