29.12.2018, 18:01

Les sept infos qui ont marqué l’actualité sportive suisse en 2018

chargement
Le 28 janvier, à Melbourne, Roger Federer embrasse le 20e trophée d'un Grand Chelem de sa carrière. Il a 36 ans!

2018 touche bientôt à sa fin. De la 20e victoire en Grand Chelem de Federer en janvier, au triomphe de la triathlète Daniela Ryf en octobre, en passant par les Jeux Olympiques de PyeongChang en février, on revient, en images, sur les sept infos qui ont marqué l’actualité sportive.

JANVIER – Un 20e Grand Chelem pour Rodgeur

Le 28 janvier, Roger Federer, 36 ans...et demi au compteur, remporte le 20e titre de sa carrière en Grand Chelem. En finale de l’Open d’Australie, le Bâlois domine le Croate Marin Cilic, 29 ans, en cinq sets. A Melbourne, les deux hommes livrent un match fantastique de plus de 3 heures, mais c’est finalement Rodgeur qui ajoute une nouvelle page à une légende qui semble interminable. Il redevient le lendemain numéro 1 mondial. 

RF terminera l’année 2018 au 3e rang du classement ATP, établissant au passage un nouveau record qui ne sera probablement jamais battu. Il a en effet passé 1000 semaines consécutives dans le Top 100 mondial.

A lire aussi : Open d'Australie: au terme d'un match exceptionnel, Roger Federer, le Maître, s'impose pour son 20ème titre du Grand Chelem

A lire aussi : Tennis: nouveau record pour Federer qui a passé 1000 semaines d’affilée dans le Top 100 de l’ATP

 

FEVRIER – Les Suisses brillent aux JO de PyeongChang

Swiss Olympic visait 11 médailles lors des Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang, en Corée du Sud. Les athlètes helvétiques en ont ramenés 15. Mission plus qu’accomplie donc.

Dans le désordre, on retrouve, 5 médailles d’or, Dario Cologna (ski de fond), Sarah Höfflin (ski slopestyle), Michelle Gisin (ski combiné), l’équipe mixte de ski (Team Event) et Nevin Galmarini (snowboard). 6 médailles d’argent, avec Jenny Perret et Martin Rios (curling mixte), Beat Feuz (ski Super-G), Wendy Holdener (ski slalom), Ramon Zenhäusern (ski slalom), Mathilde Gremaud (ski slopestyle) et Marc Bischofberger (ski cross). Et, enfin, 4 médailles de bronze pour Beat Feuz (ski descente), Wendy Holdener (ski combiné), Fanny Smith (skicross) et l’équipe masculine de curling.

A lire aussi : JO 2018: quel est le portrait-robot du parfait médaillé olympique suisse?

A lire aussi : JO 2018: les visages des sportifs suisses sélectionnés pour PyeongChang

 

MAI – La Suisse termine 2e des Championnats du monde de hockey

 

A lire aussi : Hockey - Mondiaux 2018: finale héroïque de la Suisse qui s’incline 3-2 face à la Suède

A lire aussi : Hockey - Mondiaux 2018: les héros de l'équipe suisse accueillis par des milliers de fans

 

JUIN – La Suisse ne veut pas des Jeux olympiques

Le 10 juin, les citoyens valaisans disent non, à 54%, à l’organisation des Jeux olympiques d’hiver 2026. Après les échecs successifs de 2002 et 2006, la voie royale semblait pourtant tracée pour que Sion accueille enfin la grand-messe des sports d’hiver. Mais le peuple n’en a pas voulu. Il en avait d’ailleurs été de même, en février 2017, dans les Grisons. Le refus avait été encore plus net, à 60%. Un mois plus tôt, c’était la ville de Zurich qui refusait de collaborer avec le canton romanche. L’olympisme ne fait plus recette en Suisse, qui héberge pourtant le siège du CIO, du côté de Lausanne.

Et ce n’est pas forcément le cas ailleurs dans le monde. Une à une, toutes les candidatures vont se dégonfler à travers le monde: Graz et Innsbruck (AUT), Calgary (CAN). Il ne reste désormais que les Italiens de Cortina-Milan-Turin et les Suédois de Stockholm pour organiser les JO 2026. Mais Rome ne soutient pas financièrement sa candidature...

A lire aussi : Les Grisons balaient la candidature aux JO 2026

A lire aussi : Le rejet de la candidature de Sion 2026 ou la leçon de démocratie valaisanne

 

JUIN-JUILLET – La Coupe du monde de football en Russie

L’équipe suisse de football démarre son Mondial le 17 juin avec une belle performance face au Brésil. Un nul qui lui ouvre les portes d’une qualification pour les huitièmes de finale. Le 22 juin, l’exploit de Xherdan Shaqiri lui offre la victoire face à la Serbie. Sa célébration, accompagnée par Xhaka et Lichtsteiner, déclenchera l’affaire du «Doppeladler», l’aigle bicéphale du Kosovo, pays d’origine de nombreux joueurs suisses. Sur le terrain, l’équipe gagne son ticket grâce à un petit nul face au modeste Costa Rica. Mais le 3 juillet, c’est la désillusion. Dans un non-match, la Nati s’incline 1-0 face à la Suède et rentre à la maison.

C’est la France qui sera couronnée le 15 juillet à Moscou. En finale, les Bleus disposent de la Croatie 4-2. Ils décrochent leur deuxième titre de Champions du monde.

Les hommes de Petkovic corrigeront le tir lors des éliminatoires de la Ligue des Nations, en dominant la Belgique 5-2 à Lucerne pour se hisser dans le Final Four aux côtés de l’Angleterre, des Pays-Bas et du Portugal.

A lire aussi : Coupe du monde 2018: la Suisse s'incline face à la Suède et quitte le tournoi, la tête basse

A lire aussi : Coupe du monde 2018: la France décroche son deuxième titre mondial

 

SEPTEMBRE – Nino Schurter, champion du monde de VTT pour la 7e fois

Chez lui, à Lenzerheide, dans les Grisons, Nino Schurter avait rendez-vous avec l’histoire. Le vététiste de 32 ans était à l’heure. Il remporte le 7e titre de champion du monde de cross-country de sa carrière, le 4e de suite, quelques semaines à peine après avoir décroché le général de la Coupe du monde pour la 6e fois. Il avait, on s’en rappelle, aussi dominé l’épreuve olympique à Rio, en 2016.

La course s’est déroulée à 15 km de chez lui, devant 24’000 spectateurs déchaînés. Il l’assurera après coup, c’étaient «les plus beaux Mondiaux de l’histoire».

En décembre il est d’ailleurs couronné «Sportif suisse de l’année», devant un certain... Roger Federer.

A lire aussi : VTT: Nino Schurter champion du monde de cross-country, chez lui, à Lenzerheide

A lire aussi : CS Sports Awards: Daniela Ryf et Nino Schurter sportifs suisses de l'année

 

OCTOBRE – Daniela Ryf remporte son 4e Ironman d’Hawaï

3,86 km à la nage, 18,250 km à vélo et un petit marathon de 42,2 km pour couronner tout ça. C’est le menu de l’Ironman d’Hawaï. La Soleuroise Daniela Ryf l’a avalé sans sourciller et plutôt quatre fois qu’une. Le 13 octobre, dans le décor paradisiaque de l’île américaine, à 31 ans, elle remporte pour la quartrième fois consécutive cette épreuve infernale. Avec un temps total de 8 h 26 16’, elle bat au passage son propre record du parcours d’une vingtaine de minutes.

A lire aussi : Ironman d'Hawaï: quatrième victoire et record pour la Soleuroise Daniela Ryf

A lire aussi : CS Sports Awards: Daniela Ryf et Nino Schurter sportifs suisses de l'année


À lire aussi...

Dans le rétroLes sept infos qui ont marqué l’actualité mondiale en 2018Les sept infos qui ont marqué l’actualité mondiale en 2018

Top