03.08.2015, 09:01

Dominik Meichtry impuissant face aux meilleures nageoires

chargement

Pour sa première finale dans des championnats du monde, Dominik Meichtry s'est classé septième du 200 m libre à Shanghai. Le Saint-Gallois n'avait pas de regrets à nourrir au terme de cette course, la plus relevée de ces Mondiaux, remportée par l'Américain Ryan Lochte en 1'44''44 devant Michael Phelps (2e en 1'44''79).

Ce 200 m fut digne d'une finale olympique, avec tous les grands noms actuels, face auxquels Meichtry était outsider. Son septième rang, en 1'47''02, est conforme à sa place dans la hiérarchie.

«C'était génial de me retrouver là, dans cette finale annoncée comme le clou de ces championnats», a relevé l'Alémanique établi en Californie. «Je suis content d'avoir pu à chaque fois améliorer mon temps, entre les séries, les demi-finales et la finale. Je n'avais pas toujours réussi une telle progression par le passé, et c'est de bon augure pour la suite. Même si c'est dommage que ça n'ait pas suffi pour un meilleur résultat.»

«Sur le bon chemin»

Sixième des JO de Pékin en 2008, à l'époque des combinaisons, Meichtry (26 ans) se retrouve à peu près au même niveau trois ans plus tard, mais garde espoir de pouvoir faire mieux l'été prochain aux Jeux de Londres. «Je suis sur le bon chemin. Aux Mondiaux 2007, un an avant Pékin, j'avais terminé 11e sur 200 mètres. Là je suis septième, alors...», glisse le meilleur nageur suisse, qui disputait en Chine sa première finale à l'occasion de ses cinquièmes Mondiaux.

Les cadors avaient placé la barre trop haut pour que le Saint-Gallois puisse espérer se mêler à la lutte pour le podium. Depuis l'interdiction des combinaisons au 1er janvier 2010, les Stars n'avaient jamais nagé aussi vite, avec cinq hommes sous les 1'45''. Le titre revient à Ryan Lochte en 1'44''44, qui a ravi la médaille d'or à son compatriote Michael Phelps (2e en 1'44''79) grâce à ses formidables coulées dans la deuxième partie de course.

Phelps encore trop «juste»

A la base plutôt spécialiste du quatre nages, Lochte, qui comptabilise désormais sept titres aux Mondiaux en grand bassin, gravit un échelon de plus dans la hiérarchie des grands nageurs. Phelps doit se contenter de l'argent tout comme il y a deux ans à Rome, où il avait été devancé par le recordman du monde Paul Biedermann (All), troisième cette fois en 1'44''88.

Phelps a viré en tête dans la première moitié de course mais a manqué de «caisse» sur la fin, la conséquence peut-être de son laisser-aller en 2010, où le meilleur nageur de l'histoire avait souvent préféré les greens de golf aux piscines. De retour cette année dans l'optique des JO de Londres, l'homme aux 14 titres olympiques avait déjà dû se contenter de la troisième place avec le relais américain 4 x 100 m à Shanghai. Mais il compte sur le papillon pour retrouver les sommets. si

Vers un passeport biologique

La natation a profité des championnats du monde de Shanghai pour réinstaurer les contrôles antidopage sanguins. Avec l'idée sous-jacente de rejoindre le cyclisme, l'athlétisme et les sports d'hiver au club des fédérations olympiques dotées du passeport biologique.

La Fédération internationale de natation (Fina), qui avait déjà mené dans la première moitié des années 2000 des prélèvements de sang dans l'optique de détecter des substances interdites, a décidé d'en diligenter en cette année pré-olympique, y trouvant désormais un intérêt scientifique.

Le nombre de tests sanguins, moins d'une dizaine prévue durant la quinzaine chinoise, reste modeste, mais annonce le grand pas que s'apprête à faire la Fina, qui devrait donner début août le feu vert à la mise en place du passeport.

Depuis que l'Agence mondiale antidopage (AMA) a établi un cadre réglementaire au passeport en décembre 2009, et surtout depuis que le Tribunal arbitral du sport (TAS) a reconnu sa validité juridique en 2009 et 2010, de plus en plus de fédérations sont tentées d'enrichir leur panoplie antidopage avec ce document électronique qui permet de soupçonner des pratiques dopantes à Travers les effets observés sur l'organisme.

Le passeport, qui consiste à suivre le profil d'un athlète, à travers plusieurs paramètres biologiques, tels que l'hématocrite ou le taux d'hémoglobine, permet non seulement un meilleur ciblage des contrôles en cas d'anomalies, mais aussi de détecter certaines pratiques qui échappent aux contrôles classiques.

Autrefois vérolée par le dopage chinois et est-allemand, la natation fait figure de bon élève de la lutte antidopage, même si elle a eu d'autres problèmes plus urgents à régler avec les controverses autour des combinaisons en polyuréthane. En 2010, la Fina a diligenté 1848 contrôles, dont un tiers étaient inopinés, avec 690 nageurs concernés.

Le passeport est utile pour voir le dopage sanguin, estime Christiane Ayotte, directrice du Laboratoire antidopage de Montréal. «Maintenant, les doses d'EPO sont si faibles et si filées que c'est un peu un coup de hasard si on tombe sur des traces qui restent (dans les urines), alors que les bénéfices se font toujours sentir.»

Le passeport permet d'aller plus loin. si

Doublé français

Les Français Camille Lacourt et Jérémy Stravius ont réussi un incroyable coup double en devenant tous les deux champions du monde du 100 m en 52''76. La natation française n'avait encore jamais connu de champion du monde masculin. Le Japonais Ryosuke Irie termine troisième en 52''98.

Dans les autres finales, la Chinoise Zhao Jing s'est imposée sur 100 m dos en 59''05, l'Américaine Rebecca Soni a conservé son titre du 100 m brasse en 1'05''05 et la Danoise Lotte Friis a été couronnée sur 1500 m en 15'49''59. si


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Sport Hebdo

Ne ratez plus rien de l'actu sportive!

Recevez chaque dimanche un résumé de l'actu sportive régionale, nationale et internationale !

Recevez chaque dimanche un résumé de l'actu sportive régionale, nationale et internationale !

À lire aussi...

MultisportsPas d'édition du Jura Défi en 2020Pas d'édition du Jura Défi en 2020

Le Jura Défi est annulé

Le Jura Défi n'aura pas lieu cette année. Cette épreuve multisport programmée dans les Franches-Montagnes a été annulée...

  04.06.2020 16:34

TriathlonAnnulation du triathlon de La Chaux-de-FondsAnnulation du triathlon de La Chaux-de-Fonds

Course à piedCressier-Chaumont reporté au 26 septembreCressier-Chaumont reporté au 26 septembre

Cressier-Chaumont reporté

Les organisateurs de la course de côte Cressier-Chaumont ont décidé de reporter leur épreuve cette année. Au lieu de se...

  02.06.2020 08:43

Course à piedOn a testé pour vous la course connectéeOn a testé pour vous la course connectée

Course à piedBCN Tour: comment ça va marcher?BCN Tour: comment ça va marcher?

Top