Russie: les athlètes tombent malades après l'arrivée des contrôleurs antidopage

chargement

Dopage Lors d'une compétition régionale en Sibérie, une trentaine d'athlètes russes a refusé de prendre le départ après l'arrivée des contrôleurs anti-dopage. La plupart d'entre eux ont affirmé être malades.

 17.01.2018, 15:51
Cette "épidémie" est survenue à l'arrivée des contrôleurs de l'agence russe antidopage Rusada.

Plus de 30 athlètes russes sont subitement tombés malades ou n'ont pas pris le départ de leur épreuve. Cette "épidémie" est survenue à l'arrivée des contrôleurs de l'agence russe antidopage (Rusada) lors d'une compétition régionale à Irkoutsk, en Sibérie.

Alors que se déroulaient samedi et dimanche les Championnats d'athlétisme du district fédéral de Sibérie, 36 athlètes russes ont renoncé à courir après l'arrivée des contrôleurs de la Rusada, prétextant être tombés malades ou renonçant simplement à prendre le départ. Ces faits ont été rapportés par le journal sportif en ligne Championat.com.

Parmi les athlètes ayant renoncé figurait la spécialiste du 3000 m steeple Natalya Aristarkhova. Elle était la grande favorite de sa course après avoir porté en décembre son record personnel à 9'06''01 ce qui ferait d'elle, en cas d'homologation, la dixième performeuse mondiale de tous les temps, ironise encore .

"La commission de discipline de la Fédération russe d'athlétisme (FRA) a lancé une enquête interne", a indiqué dans un communiqué la FRA. Elle a ajouté avoir réclamé aux organisateurs et aux fédérations régionales concernées "des informations sur les athlètes qui se sont retirés" de la compétition.

"Au vu des résultats de l'enquête, la commission de discipline prendra les sanctions appropriées", ajoute le communiqué. La Fédération russe précise avoir recommandé à la Rusada de cibler particulièrement les compétitions de jeunes et les compétitions régionales en Russie.

Contactée par l'AFP, la Rusada a de son côté précisé que "se retirer avant une compétition n'est pas une violation des règles antidopage" mais "qu'un tel fait suscite l'intérêt des responsables des tests (antidopage) pour établir les plans des cibles de contrôles (antidopage) comme pour le département d'enquête de la Rusada".

"La Rusada recommande aux fédérations de procéder à des contrôles disciplinaires au sujet des sportifs qui se sont retirés à l'apparition des contrôleurs antidopage", a poursuivi Margarita Pakhnotskaïa, la vice-présidente de la Rusada.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Sport Hebdo

Ne ratez plus rien de l'actu sportive!

Recevez chaque dimanche un résumé de l'actu sportive régionale, nationale et internationale !

Recevez chaque dimanche un résumé de l'actu sportive régionale, nationale et internationale !

À lire aussi...

criseMondial 2018: Vitali Moutko, banni par le CIO à cause du dopage d'Etat russe, quitte la présidence du comitéMondial 2018: Vitali Moutko, banni par le CIO à cause du dopage d'Etat russe, quitte la présidence du comité

dopageJO 2014 à Sotchi: la Russie a perdu un tiers de ses médailles, pour cause de dopageJO 2014 à Sotchi: la Russie a perdu un tiers de ses médailles, pour cause de dopage

Top