03.08.2015, 08:57

Vieux beau rouge

chargement
Par yves-andré donzé

Moi, un dandy de l'apparence? Bon, d'accord j'ai changé de monture. De lunettes, bien sûr. C'est mon opticienne qui me l'a choisie. Elle est rouge. Pas l'opticienne, la monture. Moi, je lui ai dit que si je croisais un taureau dans les pâturages et qu'il me fonce dessus, ça serait elle la fautive. Et depuis, qu'est-ce que j'ai pas entendu.

Primo, que c'était plus la mode. Deuxio, que je ressemblais à un vieux beau. Tertio que je ressemblais à un prof de math, moi qui ai toujours pataugé avec les structures génératives. Moi, les apparences… D'abord celle de moi dans le miroir: il me ment tous les matins, le ladre. Il y a aussi celle dans le regard des autres. Ce que ma pote a vu de moi, c'était le vieux beau. Mince alors.

Cela me rappelle un voyage en Tunisie quand j'étais encore pas vieux mais pas encore tout à fait beau. J'arrive à la douane de Djerba. Je présente mon passeport. L'officier patibulaire me dévisageait d'un œil torve. Lui, moustache huileuse, avait l'air de forcer plus sur la panse du mouton que sur le tajine de légumes. Ses pupilles, plantées dans le jaune gras des yeux scintillaient pourtant d'une douceur d'olive. Il me lança, après une méchante éternité: «Vous êtes mieux sans les cheveux.» Je devins aussi rouge que mon passeport et mes lunettes.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Chronique«Je te dis vous», l’air du temps d’Emanuele Saraceno«Je te dis vous», l’air du temps d’Emanuele Saraceno

HumourChronique de Christophe Bugnon: ça a super marchéChronique de Christophe Bugnon: ça a super marché

NatureLe bouquetin des Alpes n’est pas forcément tiré d’affairesLe bouquetin des Alpes n’est pas forcément tiré d’affaires

Chronique«Shanghai fashion week», l’air du temps de Luc-Olivier Erard«Shanghai fashion week», l’air du temps de Luc-Olivier Erard

Chronique«On achète où un fusil?», l’air du temps de Julie Pellaux«On achète où un fusil?», l’air du temps de Julie Pellaux

Top