Vaud: le chef Stéphane Décotterd s’installe à l’école hôtelière de Glion

Après dix années au Pont de Brent, le cuisinier d’origine fribourgeoise gérera avec sa femme Stéphanie le restaurant de l’ancien hôtel Bellevue et un bistrot adjacent. Sa brigade l’accompagnera sur son nouveau lieu de travail.
22 juil. 2021, 13:01
/ Màj. le 22 juil. 2021 à 15:02
Stéphane Décotterd a décroché au Pont de Brent deux étoiles au Michelin et 18 points au Gault-Millau.

Le chef Stéphane Décotterd quitte le Pont de Brent pour s’installer avec sa brigade au restaurant Bellevue de l’école hôtelière de Glion (VD). Le nouveau restaurant ouvrira ses portes le 23 septembre prochain.

A Glion, Stéphane Décotterd et sa femme Stéphanie géreront deux restaurants: le restaurant gastronomique et panoramique de l’ancien hôtel Bellevue ainsi qu’un bistrot adjacent, annonce jeudi le groupe Sommet Education.

Après 10 ans au Pont de Brent, c’est une belle opportunité, un nouveau défi.
Stéphane Décotterd, chef de deux étoiles au Michelin

Le chef – deux étoiles au Michelin – sera soutenu par sa propre brigade ainsi que par les équipes en place à Glion. «Après 10 ans au Pont de Brent, c’est une belle opportunité, un nouveau défi», a expliqué le chef à Keystone-ATS. «L’aventure continue, à sept kilomètres de distance. Dans un nouveau restaurant, tout refait il y a quatre ans. Un lieu somptueux, avec une vue époustouflante».

Produits locaux

Stéphane Décotterd part à Glion pour créer un nouveau restaurant, «pas pour faire de l’enseignement», précise-t-il. «Des étudiants seront accueillis dans nos équipes sous forme de micro-groupes. Et des masterclasses pourront être données hors des heures d’ouverture».

Des masterclasses pourront être données hors des heures d’ouverture.
Stéphane Décotterd, chef de deux étoiles au Michelin

Il poursuivra «sa quête vers l’excellence, offrant une cuisine plus que jamais locale, inventive et éco-responsable», relève le communiqué. Une forme de cuisine qui lui est «chère», dit-il.

Le nouveau restaurant de Glion et son bistrot attenant – qui doivent encore être baptisés – constituent un «bel outil de travail», ajoute-t-il. «Le Pont de Brent est une très belle maison historique, mais on ne peut pas pousser les murs. C’est limité au niveau de la place», glisse-t-il. Il y assurera son dernier service le 28 août.