25.03.2019, 10:00

Une pétition contre les carpes à La Côte-aux-Fées

chargement
L'étang des Sagnes, à La Côte-aux-Fées, photographié en août 2018.

Nature Une pétition a circulé à La Côte-aux-Fées au sujet de l’étang des Sagnes, tout près du village. Selon les pétitionnaires, les carpes y seraient en surpopulation. Le Conseil général pourrait se prononcer tout prochainement.

La cohabitation entre carpes et têtards inquiète à La Côte-aux-Fées. A l’initiative d’Ilse Niederer, une pétition demande d’autoriser la pêche d’une partie des carpes de l’étang des Sagnes, dans la combe au sud du village. Le texte a recueilli une centaine de signatures. Il a été remis ce vendredi 22 mars au président du Conseil général. 

Selon la pétitionnaire, les carpes, en surpopulation, décimeraient la population de grenouilles, en s’en prenant aux têtards. Elle a déjà alerté la commune et divers organismes de protection de la nature à ce sujet. 

Laurent Piaget, président de commune, confirme ces contacts. «Nous avons demandé au Service de la faune de monter voir cet étang. Pour eux, tout va bien. Il y a des grenouilles», explique-t-il. Laurent Piaget rappelle qu’il y a une vingtaine d’années, la commune a mis quelque 80’000 francs pour nettoyer l’étang. «Aujourd’hui, ces carpes le font gratuitement.» Le Service de la faune, lui, n’a pas souhaité s’exprimer.

Zone réservée

La pétition pourrait être traitée au Conseil général dès ce mardi 26 mars, date de la prochaine séance. Ce soir-là, les élus devront aussi se prononcer sur des questions d’aménagement du territoire et d’infrastructures souterraines. Comme Val-de-Travers et Les Verrières, La Côte-aux-Fées doit se prononcer sur l’établissement d’une zone réservée. 4,7 hectares de terres sont concernés par cette mise en réserve avant l’établissement du futur plan d’aménagement local. 

Les élus devront ensuite se prononcer sur un crédit de 490’000 francs afin de changer des conduites d’eau. L’idée est de profiter des futurs travaux du chauffage à distance pour mener également des interventions sur le réseau d’eau. Il sera également question du réseau basse tension communal, qui fournit l’énergie aux lampadaires. La commune souhaite le remettre au Groupe E pour un franc symbolique, et s’éviter ainsi des frais d’entretien. 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top