30.07.2019, 15:43

Une exposition aux effluves d’absinthe à Fleurier

chargement
L'exposition rassemble les œuvres de trente-cinq artistes.

Fée verte L’Art-Byrinthe, à Fleurier, permet à 35 artistes de s’exprimer sur le thème de l’absinthe. Les interprétations sont variées et originales.

Il y a intérêt à ne pas trop abuser d’absinthe si l’on ne veut pas se perdre dans les dédales du labyrinthe en plein air mis en place dans un espace naturel de la rue du Dr Ed.-Leuba à Fleurier.

Imaginé par Hervé Beuret, enfant du Val-de-Travers passionné d’art, appuyé dans son enivrante aventure par Sylvie Jean-Mairet et Christophe-City Thomas, ce l’Art-Byrinthe explore les délicieux mystères de la Fée verte vue par 35 artistes issus de collectifs vaudois et genevois, ainsi que de quelques régionaux, pour un total de 47 œuvres destinées à évoluer.

Chacun son style

Le thème de l’absinthe se prête à toutes les métaphores, cela depuis la nuit des temps; et ce ne sont pas les Vallonniers qui vont nous contredire.

«J’ai construit mon projet artistique sur la base de ce lourd passé historique, sollicitant des artistes nationaux et internationaux avec l’entière liberté de s’exprimer au travers de leur art et de leur technique: photographie, illustration, peinture ou même compositions en étoupe. Ils m’ont ensuite envoyé une photo de leur création que j’ai imprimée sur des panneaux Forex au format identique résistant aux intempéries», souligne Hervé Beuret.

Il a ensuite fallu procéder à l’accrochage sur les cimaises du labyrinthe prévues pour 63 pièces, donc modulables. Chacun y est allé de son style, de son imagination, de sa fantaisie pour traiter le thème de manière concrète ou abstraite, réaliste ou chimérique, prompte ou intemporelle, joyeuse ou triste.

Le résultat est absolument impressionnant, car il fourmille d’idées originales et d’interprétations extrêmement variées. On trouve d’abord tous les ustensiles incontournables à l’absinthe: verres, cuillères à sucre, fontaines; mais également ces magnifiques portraits de la Fée verte.

Parfois sombre

Cependant, dans ce parcours où il fait bon flâner, tout n’est pas toujours aussi rose et féerique. La perception du thème se fait parfois très sombre, à l’image de cet homme qui noie son chagrin dans l’absinthe ou de ce diable grimaçant qui symbolise l’enfer: «Dance with the devil!».

Utilisée par beaucoup de graffeurs, la tête de mort, outre son petit côté pirate, représente toutes les égalités. C’est sans doute une des raisons pour lesquelles il n’y a aucune trace de la tristement célèbre affiche de Ganter créée en 1910 pour l’interdiction de l’absinthe en Suisse. On y voit un antialcoolique, habillé en prêtre, triomphant le pied posé sur la Fée verte assassinée, pendant qu’en arrière-plan l’Helvétie pleure ses libertés perdues…

Une interdiction qui par ailleurs ne sera levée qu’en 2005. Afin qu’elles ne tombent pas dans l’oubli, les œuvres seront exposées chez des distillateurs du Vallon au terme de l’événement.

Pierre-Alain Favre

Infos pratiques

L’Art-byrinthe, à Fleurier (rue du Dr Ed.-Leuba 3), jusqu’au 28 septembre. Entrée libre.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

TerroirUne journée pour découvrir l’absinthe au Val-de-TraversUne journée pour découvrir l’absinthe au Val-de-Travers

VAL-DE-TRAVERSAbsinthe en fête, une journée pour célébrer la fée verteAbsinthe en fête, une journée pour célébrer la fée verte

GastronomieQuatre chefs romands ont sublimé l’absinthe à MôtiersQuatre chefs romands ont sublimé l’absinthe à Môtiers

MÔTIERSLa fée verte déclinée en peinturesLa fée verte déclinée en peintures

Top