03.08.2015, 09:16

Un film promotionnel offert contre un vol en hélico

chargement
Par ALAIN PRÊTRE

Cinéaste, Pierre Blanc offre à la commune un film de grande qualité contre la prise en charge des vols en hélicoptère pour la réalisation des prises de vues aériennes.

Pierre Blanc, cinéaste amateur de la région de Colombier, offre à la commune du Val-de-Travers un film consacré au Vallon. Le tournage réalisé sur plus de trois ans met en valeur les magnifiques paysages (vus du ciel) du Vallon et met en lumière tout un chapelet d'activités artisanales et industrielles emblématiques de la région. Nous avons eu le privilège de visionner en avant-première ce film d'une cinquantaine de minutes. Le résultat est absolument convaincant.

Ce 100% british, tel que se définit Pierre Blanc, né de parents anglais avant de prendre le nom de son père d'adoption, dédie ce film à ce dernier. «Mon père biologique, pilote de la Royal Air Force, a disparu avant même ma naissance. Ma mère s'est remariée avec Marcel Blanc, natif de Fleurier. J'ai passé à ses côtés une enfance merveilleuse. Je lui dédie ce film».


Film dédié à son père
L'idée de ce film est venue  d'une rencontre fortuite entre Pierre Blanc et Francis Martin, producteur de Fée verte à Boveresse. «Ce dernier m'a confié son intérêt pour un film sur l'absinthe. J'ai trouvé l'idée intéressante mais un peu trop restrictive. C'est pourquoi j'ai voulu élargir le propos à l'ensemble du Vallon». Le tournage a ainsi commencé avec le concours de l'historien Jacques Steudler pour les commentaires. La caméra de Pierre Blanc a su tirer la quintessence de ce qui construit l'identité et l'histoire particulière du Val-de-Travers.


Originalité et poésie
L'absinthe occupe logiquement une place de choix avec, entre autres, les chocolats, les montres, le Gruyère, les vins mousseux… Le film ne manque pas d'évoquer les personnages prestigieux que le Vallon a vu naître. «Le Val-de-Travers a deux mérites exemplaires: Fleurier peut s'honorer de ses deux Prix Nobel que sont Charles-Edouard Guillaume et Daniel Bovet. Couvet n'est pas en reste avec ses deux penseurs de réputation mondiale que sont Emer de Vatel et Denis de Rougemont», souligne Jacques Steudler. Le séjour de Jean-Jacques Rousseau à Môtiers est évidemment relevé par le cinéaste. Les paysages typiques, tels le Creux-du-Van, le Chapeau de Napoléon, l'Areuse et les gorges de la Poëta-Raisse, sont filmés avec originalité et poésie.


Un maniaque
Epicurien, le réalisateur a aussi promené sa caméra dans les cuisines des bons restaurants du Vallon. Ce film est indiscutablement une réussite, fruit à la fois du sens artistique développé par son auteur et de sa quête obsessionnelle de la perfection. Francis Martin, de Boveresse, a pu le vérifier lorsque Pierre Blanc est venu filmer sa distillerie. «Il est maniaque. Il veut que ce soit le top. Il m'a fait recommencer sept à huit fois certaines prises».


Projection publique fin octobre
Film hommage à son père adoptif, ce film traduit aussi l'amour de Pierre Blanc pour le Val-de-Travers. «C'est le coin que j'aime le plus du canton. Je suis fier d'y avoir vécu. Ce n'est pas le trou dont certains parlent. On y découvre plein de choses et les gens y sont accueillants». Ce film sera présenté en avant première fin octobre à tous ceux qui y en sont les héros.


Une magnifique boîte à outils
Pierre Blanc fait donc cadeau à la commune qui, en contrepartie, a financé pour quelques milliers de francs les vols en hélicoptères. En charge du dicastère de l'économie et des finances, Jean-Nathanaël Karakash n'a pas encore une idée précise de l'exploitation du film. «Nous avons seulement vu des scènes mais pas encore le film dans son entier. Je peux néanmoins dire que c'est d'une grande qualité». La valorisation du film reste ouverte. Manifestant son «extrême reconnaissance» au cinéaste, Jean-Nat Karakash saura valoriser ce qu'il qualifie de «formidable boîte à outils». La commune pourrait utiliser certaines séquences du documentaire pour de la pub ou pour mettre l'accent sur telle ou telle thématique du Vallon. La commune envisage par exemple d'offrir le film dans son intégralité aux nouveaux habitants ou à des invités de marque. Il pourrait encore, pourquoi pas, imagine Jean-Nat Karakash être téléchargeable sur internet. /APR


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

ConcertJazz avec Velvet Together et Martine Bron à la galerie Bleu de ChineJazz avec Velvet Together et Martine Bron à la galerie Bleu de Chine

ContinuitéSandy Jeannin prolonge son aventure avec le CP Fleurier pour deux saisons supplémentairesSandy Jeannin prolonge son aventure avec le CP Fleurier pour deux saisons supplémentaires

TourismeLa Robella: durant les vacances scolaires, on pourra luger tous les après-midiLa Robella: durant les vacances scolaires, on pourra luger tous les après-midi

Val-de-TraversIl faudra payer une thune pour entrer au Comptoir du Val-de-TraversIl faudra payer une thune pour entrer au Comptoir du Val-de-Travers

FusionVal-de-Travers célébrera la fusion le 24 févrierVal-de-Travers célébrera la fusion le 24 février

Top