03.08.2015, 08:58

Manor abandonne Fleurier

chargement
Par FANNY NOGHERO

«Ce n'est pas vrai ce que vous me dites là, c'est dégoûtant, il faut qu'on nous laisse quelque chose dans ce Vallon!» Jeannine Despont, une cliente rencontrée hier après-midi au rayon confection femmes de Manor, est outrée. Dans la matinée, le groupe Manor SA a annoncé la fermeture, pour le 29 octobre, de sa succursale fleurisanne. Et il en sera de même pour son magasin de Tavannes le 12 novembre.

Deux surfaces trop petites pour répondre aux objectifs du groupe, qui dit «s'efforcer de coller au plus près des exigences de sa clientèle, en lui proposant un Environnement commercial moderne.»

Pour sûr, les 708 m2 sis à l'avenue de la Gare à Fleurier ne sont pas de première fraîcheur, mais ils offrent une gamme relativement complète de produits non-alimentaires, tels que vêtements, cosmétiques, bijoux, jouets, articles ménagers et linge de maison. D'où la déception des clients. «C'est vraiment dommage, il n'y a pas d'autres grands magasins de ce genre au Val-de-Travers, on y trouve de tout», relève Sylviane Grossen.

Employés rassurés

Seul soulagement, les trois employés à temps complet et les huit à temps partiel se verront proposer un poste avec le même taux d'occupation dans les succursales de Marin, La Chaux-de-Fonds et Yverdon. «Nous savions que le magasin allait fermer d'ici 2015 au plus tard, mais ça nous a quand même fait un choc quand nous avons appris la nouvelle ce matin (hier)», souligne Catherine, employée depuis vingt ans dans la succursale de Fleurier. «Ici c'est petit, l'ambiance est familiale, on se soutient tous. De plus, pour notre clientèle d'habitués, ça va faire un vide, tout le monde ne va pas dans les grands centres commerciaux.»

Hedi, sa collègue depuis trois ans et demi, est néanmoins soulagée de conserver son emploi. «C'est très difficile de trouver du travail dans la région, alors même si nous devons nous déplacer, nous sommes au moins assurés d'avoir une place dans un autre magasin.»

Pour les autorités de Val-de-Travers, le coup est rude, même s'il était attendu. «Manor contribuait de manière évidente au dynamisme reconnu de l'avenue de la Gare, qui est en quelque sorte un centre commercial en plein air», note Jean-Nath Karakash, chef de l'économie et des finances. «Ce départ risque d'avoir un effet négatif en cascade sur les commerces de la rue, nous allons donc tout faire pour que les locaux soient repris par un magasin du même type, que ce soit de textile ou d'électronique.»

Hier matin, le Conseil communal a envoyé une demande formelle allant dans ce sens à la direction de Manor afin qu'il puisse y voir une concertation entre l'exécutif et le groupe au sujet du repreneur.

Mais pour l'heure, la priorité de Manor est de replacer ses employés. «Nous n'avons pour le moment encore rien prévu en ce qui concerne l'avenir du bâtiment», confirme Elle Steinbrecher, responsable des relations avec les médias du groupe.

À Fleurier depuis 1924

L'histoire du magasin de Fleurier a débuté en 1924. Le commerce appartenait alors à la famille Moch et s'appelait «La Manufacture de bonneterie SA». Il a été vendu au groupe Maus Frères SA, propriétaire de Manor, en 1935, avant d'être repris par le groupe Nordmann Fribourg dans les années 1990. Si en 1945, le magasin a pris pour quelque temps le nom de Galeries du Vallon, il arbore depuis 2000 l'enseigne Manor. / fnu

Tavannes aussi condamné

D'une surface de 600 m2, le magasin Manor de Tavannes ne correspond plus, lui non plus, aux nouvelles visées du groupe, et fermera donc ses portes le 12 novembre prochain. Tout comme à Fleurier, le personnel se verra proposer un emploi dans une autre succursale. Les deux personnes à temps complet et les six personnes à temps partiel seront délocalisées à Bienne, Delémont ou Soleure. Avec cette fermeture, c'est un joyau du commerce de proximité qui disparaît de la carte. Le magasin a pignon sur rue depuis 1905. Il s'appelait alors Au Louvre et faisait partie du groupe Maus Frères SA. L'institution s'est développée au cours des ans suivant le développement rural et l'essor horloger, avec une clientèle extrêmement fidèle.

«Mon cœur est touché», a réagi le maire de Tavannes, Pierre-André Geiser, lorsqu'il a appris la décision de la fermeture effective dès cet automne. «Nous avons ressenti une grande déception quand M. Déchenaux, de Manor, nous a avertis ce matin. Une entrevue est prévue pour savoir ce qu'il compte faire de ses locaux», conclut le maire. / yad


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

PolitiqueLes Vert’libéraux débarquent au Val-de-TraversLes Vert’libéraux débarquent au Val-de-Travers

Val-de-TraversMais qui a tué Monsieur MacAdam dans les Mines d’asphalte?Mais qui a tué Monsieur MacAdam dans les Mines d’asphalte?

Enigme au cœur des Mines d’asphalte

Résoudre des énigmes pour élucider un crime au cœur des Mines d’asphalte de la Presta, avant de déguster une raclette...

  27.02.2020 11:59

EnvironnementHelvetia Nostra poursuit le combat pour préserver le Creux-du-VanHelvetia Nostra poursuit le combat pour préserver le Creux-du-Van

Tir sportifUn seul grand stand pour réunir les tireurs du Val-de-Travers?Un seul grand stand pour réunir les tireurs du Val-de-Travers?

Val-de-TraversLes époux Delachaux, ces passeurs d’artLes époux Delachaux, ces passeurs d’art

Top