20.11.2017, 18:19

Le cirque au Creux-du-Van, c'est fini

Abonnés
chargement
Déterioration du sentier à proximité de la falaise du Creux-du-Van.

 20.11.2017, 18:19 Le cirque au Creux-du-Van, c'est fini

Nature Le plan de protection du Creux-du-Van est mis à l'enquête par les cantons de Vaud et Neuchâtel. La falaise sera interdite d'accès sur la moitié de sa longueur et la varappe ne sera plus possible. Les associations de protection de la nature n'ont pas encore réagi.

La falaise du Creux-du-Van sera interdite d’accès sur la moitié de sa longueur. Elle sera par ailleurs fermée à la varappe.
C’est la mesure phare du plan concocté par les autorités vaudoises et neuchâteloises. Agriculture et pratique du sport seront aussi plus sévèrement encadrées.

Les deux cantons ont publié simultanément vendredi dernier les documents cantonaux correspondant. Les...

La falaise du Creux-du-Van sera interdite d’accès sur la moitié de sa longueur. Elle sera par ailleurs fermée à la varappe.
C’est la mesure phare du plan concocté par les autorités vaudoises et neuchâteloises. Agriculture et pratique du sport seront aussi plus sévèrement encadrées.

Les deux cantons ont publié simultanément vendredi dernier les documents cantonaux correspondant. Les intérêts en jeu sont très divers, et complexes.

Randonnée

Le véritable changement, c’est l’accès au bord de la falaise. Il est défini selon trois modalités: une large partie du sentier qui borde le Creux au-delà du mur de pierres sèches sera interdit (points 1, 3, 5 et 7 en rouge sur la carte). Trois secteurs sont considérés comme des points de vue (2, 4 et 6). Ils restent libres et pourront voir l’apparition d’aménagements légers, comme une table d’orientation et des panneaux explicatifs. Enfin, le reste du sentier demeure pratiquable de part et d’autre du mur, mais on y exclut tout aménagement.

Ci dessus, la carte du site avec les zones d'exclusion. Les point 3 à 6 se trouvent sur territoire vaudois. Ci-dessous, leur emplacement indiqué sur une vue aérienne. 

Biodiversité

Ainsi, du seul point de vue de la biodiversité. Du côté de la falaise, les oiseaux rupestres sont dérangés par le nombre élevé de promeneurs. Le site est en effet fréquenté par environ 100 000 personnes par an, avec une pointe à 20 000 visiteurs durant le mois d’août. Sur le plateau, les genévriers ont été arrachés en nombre ces dernières années. Dans d’autres secteurs, c’est au contraire le reboisement qui nuit à des espèces ayant besoin de dégagement, comme l’alouette lulu.

Tourisme

S’il a pu exister une pression pour renforcer les infrastructures existantes, Philippe Jacot-Descombes, adjoint au chef du Service de la faune du canton de Neuchâtel, indique que «les mesures proposées permettent de mieux protéger la biodiversité».  

Le plan précise ce qu'il est possible de faire autour des métairies. «La possibilité d’améliorer la qualité d’accueil dans les volumes existants demeure, ainsi que des agrandissements modérés comme le permet la législation fédérale sur l'aménagement du territoire», explique Philippe Jacot-Descombes. La réapparition de yourtes au Soliat semble donc être écartée. 

Sports

En ce qui concerne la pratique des sports, outre l’interdiction de la varappe, le VTT sera mieux encadré. Un nouveau sentier est dévolu à cette activité, ce qui devrait exclure de le pratiquer ailleurs. Les itinéraires de ski de fond ont également été précisés afin de garantir la tranquillité de la faune. A noter que les vols en aile delta et en parapente, exercés au départ de la Roche-Devant, pourront subsister.

Mise en œuvre

L’entrée en vigueur du règlement n’interviendra qu’après d’éventuelles démarches d’opposition. Elles sont pour l’heure loin d’être exclues: la procédure de consultation menée dès février 2017 a donné lieu à 40 prises de position dans le canton de Vaud, et une trentaine dans le canton de Neuchâtel.

Les deux cantons ont indiqué avoir cherché à concilier des intérêts très divergents, entre «les visions très protectrices des uns et les volontés de développement des autres». 

Après l’entrée en vigueur des mesures proposées, une commission intercantonale sera mise en place. Elle réunira les les représentants des services cantonaux concernés (environnement, aménagement du territoire et agriculture), ainsi que les responsables communaux, les associations de défense de l’environnement, et les milieux de l’agriculture. 

La mise à l’enquête publique est ouverte à Neuchâtel jusqu’au 18 décembre. Les recours éventuels peuvent être adressés au Conseil d’Etat.
Les organisations de protection de la nature, dont les revendications étaient nombreuses pour mieux protéger le site, réservent leur décision. Tant Pro Natura que le WWF doivent examiner le rapport avant de décider d’un recours.

Plainte au Soliat

A la suite de plaintes émanant d’employés de la ferme du Soliat, Unia avait alerté les médias sur les agissements dont était accusé le gérant de l’établissement (notre édition du 23 août 2017). Il s’agissait notamment d’arriérés de salaires et diverses situations contraires aux dispositions conventionnelles et au droit du travail.

> A lire aussi: Le Soliat, une mine d'or au fonctionnement médiéval

Proposant des négociations pour apaiser le conflit, le syndicat aurait obtenu un accord de principe, mais aucune entrevue. Contactés hier, ses responsables ont indiqué avoir finalement déposé plainte contre le gérant. Aucune instance impliquée dans la réalisation du plan de protection du site n’est entrée en contact avec le syndicat concernant cette affaire. 

Le 22 août dernier, les représentants du syndicat Unia intervenaient pour sensibiliser les touristes aux problèmes signalés au syndicat par des employés du restaurant du Soliat. 


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !

À lire aussi...

FauneLes sangliers du Creux-du-Van dans le viseurLes sangliers du Creux-du-Van dans le viseur

Creux-du-VanLe Tribunal cantonal neuchâtelois chasse les yourtes du SoliatLe Tribunal cantonal neuchâtelois chasse les yourtes du Soliat

Creux-du-VanCreux-du-Van: le WWF, Pro Natura et les Amis de la ferme Robert prennent position sur le Plan d'affectationCreux-du-Van: le WWF, Pro Natura et les Amis de la ferme Robert prennent position sur le Plan d'affectation

Creux-du-VanLes cantons de Vaud et Neuchâtel veulent canaliser le tourisme au Creux-du-VanLes cantons de Vaud et Neuchâtel veulent canaliser le tourisme au Creux-du-Van

Top