28.11.2018, 13:03

Le budget rouge de Val-de-Travers n'inquiète pas ses autorités

chargement
Val-de-Travers prévoit un exercice 2019 difficile, mais qui n'empêchera pas la commune d'investir, notamment pour étendre le collège de Longereuse.

 28.11.2018, 13:03 Le budget rouge de Val-de-Travers n'inquiète pas ses autorités

Prévision Malgré les chiffres rouges, la commune de Val-de-Travers prévoit d'investir en 2019.

Un budget «qui reste difficile», un déficit qualifié «d’important», mais «pas d’inquiétudes majeures». Fidèle à leur ligne et malgré des chiffres rouges qui se répètent, les autorités de Val-de-Travers prévoient un déficit de l’ordre de 3,5 millions de francs pour l’exercice 2019, sur quelque 69 millions de charges totales.

Pour expliquer son relatif optimisme, le Conseil communal a certains arguments. Si le déficit prévu est un peu plus élevé que le budget 2018, la monture 2019 ne prévoit pas de prélèvement à la réserve de politique conjoncturelle (1,1 million cette année) et tient compte du transfert d’un point d’impôt au canton.

La prochaine étape de recapitalisation de la caisse de pension Prévoyance.ne pourra également être entièrement financée par une réserve dédiée. Il s’agit tout de même d’une facture unique de 3,7 millions de francs.

«La situation s’améliore», ose d’ailleurs le grand argentier Frédéric Mairy, citant la reprise économique qui devrait amener environ 700'000 francs de revenus supplémentaires par rapport à l’an dernier. Toutefois, cette reprise ne se traduit pas encore sur l’impôt des particuliers, un poste qui devrait d’ailleurs afficher une baisse. «Les prévisions tablent sur un malus de 890'000 francs», indique le secrétaire général Christian Reber. 

Des investissements prévus malgré tout

D’autres charges évoluent, à commencer par celles liées aux crèches et garderies. «L’effort important» de la commune pour proposer de nouvelles places d’accueil coûtera 780'000 supplémentaires à la collectivité, mais rapportera environ 640'000 francs en parallèle.

Le Conseil communal propose aussi d’augmenter le montant dédié à l’entretien des 300 kilomètres de routes communale (+215'000 francs). En revanche, un poste affiche une diminution un peu inattendue : la facture sociale diminue d’environ 170'000 francs.

Forte de ces chiffres, la commune possède un plafond des investissements de 1,37 million de francs. «Une limite que nous voulons dépasser, avec l’accord du Conseil général», indique Frédéric Mairy. Quatre grosses demandes de crédits devraient arriver en 2019: une concernant la sécurisation du village de Noiraigue contre les chutes de pierre, une touchant au réaménagement de la gare de Couvet et une troisième pour la création d’une morgue communale à Fleurier.

La dernière, potentiellement le plus importante, concernerait la construction d’une extension du collège de Longereuse. Elle pourrait arriver en fin d’année, à l’issue du concours d’architecture qui vient d’être lancé.

Le Conseil général se prononcera le 10 décembre prochain sur le budget. La séance sera à 19h30 à la salle Fleurisia.


Top