17.04.2018, 18:09

La "Nouvelle Revue neuchâtelois" met l'histoire de l'horlogerie vallonnière à l'honneur

chargement
Désormais en numérique ou en papier, la «Nouvelle Revue neuchâteloise» met l’horlogerie du Val-de-Travers à l’honneur.

Publication La «Nouvelle Revue neuchâteloise» publie le catalogue de l’exposition permanente du Musée régional du Val-de-Travers. En deux numéros, tant la matière est riche.

L’histoire de l’horlogerie au Val-de-Travers est riche. Tellement riche qu’un numéro de la «Nouvelle Revue neuchâteloise» («NRN») n’a pas suffi à présenter l’entier des thèmes traités au Musée régional du Val-de-Travers. Présenté ce mardi pour sa sortie de presse, le dernier numéro de la revue sera suivi «d’ici un an ou deux», d’un second tome.

De fait, cet ouvrage collectif dirigé par Laurence Vaucher représente rien de moins que le catalogue de l’exposition permanente présentée à la maison des Mascarons, à Môtiers. «Dès qu’on a monté le projet de nouvelle exposition, on avait dit qu’il fallait une publication», dit l’ancienne conservatrice, qui s’est approchée du comité de la «NRN» dès 2013.

En deux tomes

Depuis lors, de l’eau a coulé sous les ponts et de l’encre sur les papiers. Tellement d’ailleurs qu’il a fallu couper le catalogue en deux. L’ouvrage verni ce mardi traite des origines de l’horlogerie et de la pendulerie dans le Vallon jusqu’aux aventures chinoises, lorsque Fleurier était devenue une plaque tournante pour le commerce vers Tianjin ou Shanghai. Le début de l’industrialisation, lui, attendra.

L'historienne Laurence Vaucher, ancienne conservatrice du Musée régional du Val-de-Travers, durant la présentation. (Photo Lucas Vuitel).

«Nous voulions repartir à partir des sources primaires, les objets de nos collections. Une publication laisse des traces et leur donne une vie», explique Laurence Vaucher.

Ce travail, fourni par une équipe d’historiens, d’horlogers et de journalistes a déjà permis d’en apprendre plus sur les collections du musée, notamment sur ces pièces chinoises, grâce à l’expertise de la fondation Baur à Genève. Pour autant, la publication se veut bien dans la ligne de la «NRN», «Ce n’est pas un travail pour des spécialistes uniquement.»

La revue passe aussi en ligne

«Cet ouvrage va faire date dans l’histoire de la revue puisqu’il sera le premier en version numérique.» Michel Schlup et le comité de la «Nouvelle Revue neuchâteloise» («NRN») ont œuvré avec l’éditeur Gasser Media pour proposer désormais la collection en version dématérialisée. Si tous «croient encore au papier», une telle version numérique doit «capter un autre public, plus jeune».

Gasser Media proposera tout prochainement cette version numérique assortie de deux applications sur Google Play et sur Apple Store. Question prise en main: «On part d’un PDF et on peut tourner les pages. On peut zoomer, tout en respectant la mise en page», explique Raphaël Gasser.

«On va pouvoir reprendre et numériser des éditions anciennes, notamment celles qui ont bien fonctionné et qui sont désormais épuisées», dit Raphaël Gasser. Entre cinq à dix numéros seront disponibles dès le lancement des applications. Il y aura deux possibilités pour lire la «NRN»: l’abonnement ou l’achat au numéro. «Le prix sera le même pour l’édition papier. C’est le contenu qu’on achète», indique Michel Schlup.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

FeuCanton de Neuchâtel: incendies vite maîtrisésCanton de Neuchâtel: incendies vite maîtrisés

MôtiersFinancement participatif réussi pour une Maison de l’absinthe à l’arrêtFinancement participatif réussi pour une Maison de l’absinthe à l’arrêt

volleyballClash à Couvet, «Valtra» décapitéClash à Couvet, «Valtra» décapité

Clash à Couvet, «Valtra» décapité

Les dirigeants du VBC Val-de-Travers ont décidé de se séparer de neuf de leurs douze joueuses de leur équipe de LNA.

  27.03.2020 19:00
Premium

AlimentationCoronavirus: Val-de-Travers décentralise le marché hebdomadaire de FleurierCoronavirus: Val-de-Travers décentralise le marché hebdomadaire de Fleurier

CultureCoronavirus: Môtiers Art en plein air déplacé en 2021Coronavirus: Môtiers Art en plein air déplacé en 2021

Top