IGP pour l’absinthe: la balle est dans le camp de l’Office fédéral de l’agriculture

chargement

Terroir Après le jugement du Tribunal administratif fédéral, l’interprofession de l’absinthe, porteuse du projet d’IGP, renonce à faire recours. Le dossier revient donc sur la table de l’Office fédéral de l’agriculture.

 18.06.2021, 13:02
Les breuvages dégustés durant Absinthe en fête (ici en 2019 à Couvet) devront attendre pour être reconnus par une IGP.

Ils ne feront pas recours au Tribunal fédéral. Réunis ce jeudi soir en assemblée générale extraordinaire, les membres de l’Association interprofessionnelle de l’absinthe (AIA), porteurs du projet d’Indication géographique protégée pour l’absinthe du Val-de-Travers, ont décidé de laisser le dossier retourner auprès de l’Office fédéral de l’agriculture, après le récent jugement du Tribunal administratif fédéral (TAF). L’avenir d’une IGP est ainsi entre les mains des fonctionnaires bernois.

A lire aussi: Absinthe: le «franc succès» des opposants à l’IGP

Dans un communiqué diffusé tôt ce vendredi 18 juin, l’interprofession regrette l’affaiblissement «considérable de la position de l’ensemble des artisans-distillateurs du Val-de-Travers». Elle fait notamment référence aux confrères français de Pontarlier, qui bénéficient déjà d’une telle protection.

Pas de jugement sur le fond

Toutefois, l’AIA remarque que le TAF, s’il conteste la représentativité de l’interprofession (et donc sa qualité pour faire une demande d’IGP), ne s’est pas prononcé sur le fond du dossier. Or, l’Ofag était allé dans le sens d’une IGP. L’interprofession a ainsi décidé de s’en remettre à cette autorité.

Pour rappel, après une première demande d’IGP généralisée autour du mot «absinthe», retoquée à la suite de recours notamment valaisans et français, l’interprofession a relancé en 2016 un dossier pour une IGP «Absinthe de Val-de-Travers», assorti d’un cahier des charges. Celui-ci demande notamment que les plants de grande absinthe utilisés dans la confection de la bleue proviennent du Vallon.

Or, une partie des artisans de la vallée a décidé de recourir contre cette demande d’IGP pour pouvoir continuer d’appeler «Absinthe du Val-de-Travers» un breuvage produit comme durant la période de clandestinité, soit lorsqu’il était impossible (ou très difficile) de se procurer des plantes locales. Réunis au sein de l’Association des artisans-distillateurs d’absinthe (AAA), ceux-ci avaient fait opposition auprès du TAF, qui a validé ce recours cette semaine.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

TerroirAbsinthe: le «franc succès» des opposants à l’IGPAbsinthe: le «franc succès» des opposants à l’IGP

TerroirRevers pour l’IGP absinthe du Val-de-TraversRevers pour l’IGP absinthe du Val-de-Travers

TerroirAu Val-de-Travers, une fête de l’absinthe en petit comitéAu Val-de-Travers, une fête de l’absinthe en petit comité

Distilleries ouvertesLe Val-de-Travers fête l’absinthe ce samedi 12 juinLe Val-de-Travers fête l’absinthe ce samedi 12 juin

ManifestationVal-de-Travers: Absinthe en fête aura bien lieuVal-de-Travers: Absinthe en fête aura bien lieu

Top