08.11.2018, 16:01

Financement réussi pour le Cellier des fées, à Fleurier

chargement
La porteuse du projet du Cellier des fées Aline Franel entourée par Sébastien Stadelmann et Georges-Eric Stähli, producteur de bière et de mozzarella à base de lait de bufflonne.

 08.11.2018, 16:01 Financement réussi pour le Cellier des fées, à Fleurier

Commerce Le projet d’épicerie proposant des produits locaux et en vrac à Fleurier verra le jour. Le Cellier des fées a réuni les 45’000 francs nécessaires à sa création.

Ils sont «encore sur leur petit nuage», les promoteurs du Cellier des fées. Ce projet d’une épicerie proposant des produits locaux et en vrac à Fleurier a passé avec mention l’étape du financement participatif. Alors que 45’000 francs étaient recherchés, Aline Franel et son équipe en ont récolté 51’000.

«Nous sommes complètement ravis qu’autant de gens aient participé. Ça nous prouve qu’on est dans le juste et qu’il y a une demande», apprécie la cheville ouvrière du projet, qui tient à remercier les donateurs «du fond du cœur».

Trop tôt pour donner une date d’ouverture

Si le financement participatif s’est terminé le 30 octobre, il est encore trop tôt pour donner une date d’ouverture de l’échoppe. «Ce sera pour ces prochains mois. On espérait ouvrir avant Noël mais ce sera peut-être un peu juste.» La coopérative est en train d’être constituée légalement, précise Aline Franel, tandis que les promoteurs s’activent aussi sur le front des locaux. «Pour l’heure, nous pouvons juste garantir que ce sera à Fleurier.» 

Le Cellier des fées y proposera les produits d’une trentaine de producteurs ou fournisseurs régionaux. Les contreparties pour les participants à la campagne de financement seront distribuées dès l’ouverture de l’épicerie, conclut Aline Franel.
 


À lire aussi...

Val-de-TraversUn Cellier des fées pour les produits locauxUn Cellier des fées pour les produits locaux

Top