11.12.2018, 11:00

Feu vert au budget rouge 2019 de Val-de-Travers

chargement
Val-de-Travers prévoit un exercice 2019 difficile, mais qui n'empêchera pas la commune d'investir, notamment pour étendre le collège de Longereuse (au premier plan).

Politique Le Conseil général de Val-de-Travers a validé le budget 2019 de la commune. Il s’est également à nouveau penché sur le cas du Centre sportif régional.

Un serpent de mer et un air de déjà-vu lundi soir à Val-de-Travers. Deux sujets ont intéressé les conseillers généraux vallonniers réunis à Fleurier: le centre sportif du Val-de-Travers et le budget 2019 de la commune.

A lire aussi : Une image négative à gommer au centre sportif de Couvet

Le Centre sportif régional reste définitivement un sujet à rallonges. Ce lundi, les élus ont validé l’approche proposée par leur exécutif pour redynamiser le centre. En mettant toutefois en exergue les limites des propositions actuelles, centrées sur une nouvelle approche marketing et communicationnelle. «Un bon début», pour le rapporteur libéral-radical Quentin di Meo, résumant les avis exprimés. Qui, tous, demandaient un rapport plus complet.

Les Verts – co-auteurs avec l’UDC du postulat à l’origine du dossier – étaient sur la même ligne, tout en estimant que le centre «semble plutôt sur le déclin». Un nouveau rapport, incluant des éléments financiers et structurels, est attendu l’année prochaine. «Ce rapport, c’était pour savoir si la direction que l’on proposait était bonne», précise le conseiller communal Christian Mermet. Qui a défendu le centre, rappelant au passage que la rénovation récente du wellness a permis d’augmenter sa fréquentation.

A lire aussi : Le wellness du Centre sportif de Couvet n’est plus malade

Un budget «facile»

Avant cela, le traitement du budget 2019 a rassemblé furieusement à la mouture précédente. Pas de questions et une séance expédiée, malgré un déficit de près de 3,5 millions (sur 69 millions de charges totales).

Pour la grande majorité des élus, la mauvaise passe des finances publiques est conjoncturelle. «Nous continuons de penser que la structure de la commune est saine», relevait ainsi le porte-parole socialiste Gabriel Cimenti. Seuls les Verts ont estimé qu’il n’était «pas raisonnable» d’accepter un tel budget et l’ont refusé.
 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top