22.10.2019, 18:22

Deux ans de prison pour les braqueurs de la station-service de Couvet

chargement
La station-service de Couvet, photographiée en 2008, à l'issue d'un précédent braquage.

Justice Le Tribunal du Littoral et du Val-de-Travers a condamné ce mardi deux jeunes gens à des peines de prison ferme. Possédant chacun de lourds casiers judiciaires, ils avaient braqué la station-service de Couvet l’année passée.

«Ils ont recommencé moins d’un mois après avoir été jugés. Malgré les condamnations, ils ne changent pas. Du point de vue du Ministère public, on ne peut plus être généreux.»

Devant le Tribunal criminel du Littoral et du Val-de-Travers, la procureure Sylvie Favre a requis une peine exemplaire contre deux jeunes de la région au déjà lourd passé judiciaire. Ryan* et Julien* (31 et 29 ans) sont des habitués des cambriolages en tous genres, passés depuis aux brigandages. Ils ont été condamnés ce mardi à 21 et 24 mois de prison ferme, des peines complémentaires à de précédentes sanctions.

Ils s’en étaient pris à un retraité

La dernière date d’il y a une année. Les deux comparses s’en étaient pris à un commerçant retraité de Travers. A l’instigation de Julien, Ryan avait ligoté le septuagénaire dans son lit, puis fouillé la maison à la recherche d’un prétendu butin. Le 18 juillet, l’auteur du casse avait écopé de 15 mois de prison ferme, l’instigateur de 10 mois, réduits à huit en appel.

A lire aussi: Un retraité de Travers s’était retrouvé ligoté en pleine nuit

Or, moins d’un mois plus tard, le 12 septembre, et alors même que Julien attendait son jugement en appel, le duo s’est attaqué à la station-service Tamoil de Couvet. Julien, affublé d’une perruque et d’un faux tatouage, est entré dans le shop muni d’un taser, puis a menacé une cliente et l’employé avec son arme pour repartir avec quelque 2400 francs de butin.

Ryan, lui, avait fait un repérage et attendait son complice dans la voiture. Ils avaient été arrêtés peu après, la police ayant rapidement reconnu Julien sur la vidéosurveillance.

Des cambriolages majoritairement avortés

Devant la police, les deux hommes ont admis plusieurs autres cambriolages, principalement au Val-de-Travers. Seuls, ensemble ou avec deux autres complices jugés séparément, Ryan et Julien s’en sont pris au magasin Landi de Môtiers, à la cure catholique du Val-de-Travers, aux services sociaux et aux archives communales à Couvet, à la caisse de chômage Unia à Fleurier, à la distillerie du Val-de-Travers à Môtiers, au local de la fanfare les Britchons à Couvet ou encore au collège de Vauvilliers, à Boudry. Des cambriolages en majorité avortés.

C’est d’ailleurs sur ce point que les avocats des deux délinquants ont tenté d’atténuer les peines, relevant le degré d’organisation «à peu près nul» de leurs casses ou les montants «risibles» qu’ils espéraient empocher (l’argent de la messe, lors de la visite de la cure catholique).

Venus menottés, Ryan et Julien continueront de dormir en prison. A l’issue de sa nouvelle peine, le premier, à bientôt 32 ans, aura déjà passé près de huit ans derrière les barreaux.

* prénoms d’emprunt


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top