10.06.2009, 08:08

Offrir un appartement, de la sécurité et de la compagnie aux aînés

chargement
Par ALEXANDRE BARDET

Sécurité, encadrement, solidarité: c'est l'esprit dans lequel la fondation Les Lilas entend réaliser des appartements protégés pour personnes âgées à Chézard-Saint-Martin. Une recherche de fonds va être lancée pour rénover et agrandir dans ce but la ferme voisine du home.

«Nous avions eu dès le départ l'idée de créer des appartements protégés pour personnes âgées dans la ferme attenante au home», affirme Charlotte Vernet, membre du conseil de la fondation Les Lilas, à Chézard-Saint-Martin. Cette organisation à but non lucratif, créée en 2000 pour racheter le home que l'Etat voulait boucler, entend réhabiliter, transformer et agrandir cette vieille ferme qui lui appartient aussi.

Dans un premier temps, la priorité a été de consolider les finances du home rouvert en 2003. Ce dernier accueille 16 pensionnaires, entourés d'une trentaine de collaborateurs à temps partiel. Puis la fondation a aussi envisagé de créer des chambres supplémentaires dans la ferme.

«Mais la Santé publique refuse d'augmenter le nombre de lits dans les homes. Et en nous agrandissant, nous risquions de perdre l'âme de la maison», explique le directeur Dominique Peltier. «La création d'appartements protégés va dans le sens de la politique actuelle: maintenir la personne âgée à domicile.»

Car en fait, un appartement protégé, c'est l'intermédiaire entre un logement traditionnel et un home. Réservés à des rentiers AVS ou AI autonomes, avec priorité aux habitants du Val-de-Ruz, ceux des Lilas seront accessibles à des personnes à mobilité réduite ou handicapées (absence de seuils, par exemple). Autre élément de sécurité: un système d'alarme permettra l'intervention à toute heure du personnel soignant du home voisin. Sur le plan social, les locataires pourront demander une aide au ménage, la livraison de repas ou participer à des animations du home.»

«L'esprit, c'est de s'occuper de ces gens s'ils le souhaitent, même s'ils sont autonomes. Une enquête du Mouvement des aînés montre qu'un des principaux soucis, en prenant de l'âge, c'est la solitude», soulignent de concert Dominique Peltier et Charlotte Vernet. «Nous souhaitons initier des rencontres, des échanges entre pensionnaires du home, locataires et gens de la région. Ce dynamisme, cette énergie seront aussi valorisants pour notre personnel.»

Pour aboutir, la fondation Les Lilas va lancer prochainement des recherches de fonds auprès de particuliers, d'associations et d'entreprises. Il s'agit également d'affiner les plans, de préparer les demandes de permis de construire. Idéalement, le premier coup de pioche serait donné en été 2010. /AXB

www.leslilas.ch

Plus de 3 millions

Nombre d'appartements Une quinzaine de logements de deux ou deux pièces et demie, avec cuisine.

Loyer environ 1000 francs par mois pour deux pièces selon les calculs actuels.

Investissement Environ 3,5 millions de francs. La fondation des Lilas doit réunir au moins 200 000 francs de fonds propres pour compléter les prêts sans intérêts ou à taux préférentiel annoncés par des organismes privés, cantonaux ou fédéraux.

«Un manque évident dans le canton»

Jean-Paul Jeanneret, en tant que chef du Service cantonal de la santé publique, comment évaluez-vous l'offre actuelle d'appartements spécialement destinés aux personnes âgées?

Le canton de Neuchâtel connaît un manque évident et les listes d'attente sont longues. Le nombre d'appartements est faible en comparaison intercantonale et en chiffre absolu, même si nous n'avons pas encore de données précises sur l'offre et la demande.

Vous soutenez donc les nouveaux projets?

Nous accueillons favorablement les démarches spontanées pour des appartements protégés ou adaptés, comme celle de Chézard, ou les réalisations en cours à Bevaix et Saint-Aubin. Mais nous ne pouvons que donner des encouragements verbaux. Le canton ne dispose d'aucune base légale pour les subventionner.

Comment va évaluer ce dossier?

Pour répondre à un postulat du Grand Conseil, nous menons avec la Haute Ecole Arc-Santé, à Neuchâtel. une vaste étude sur le maintien à domicile des personnes âgées. Les appartements spéciaux en font partie. Un rapport devrait être soumis au Grand Conseil au début 2010. /axb


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

ImpôtsVal-de-Ruz: le contribuable passera à la caisseVal-de-Ruz: le contribuable passera à la caisse

AutomobilismeDes performances et des regrets pour le pilote Jonathan Hirschi en 2020Des performances et des regrets pour le pilote Jonathan Hirschi en 2020

PolitiqueLe Conseil communal de Val-de-Ruz a réparti ses dicastèresLe Conseil communal de Val-de-Ruz a réparti ses dicastères

PolitiqueUn Conseil communal 100% masculin à Val-de-RuzUn Conseil communal 100% masculin à Val-de-Ruz

ArtisanatUne Vaudruzienne rafle un premier prix avec sa coiffe inspirée des sommets immaculésUne Vaudruzienne rafle un premier prix avec sa coiffe inspirée des sommets immaculés

Top