03.08.2015, 08:58

Les aurochs attendus à Evologia ne viendront pas

chargement

Deux aurochs d'origine française étaient censés passer l'été à Evologia, à Cernier, en marge des Jardins extraordinaires et de Fête la Terre. Mais ils ne viendront finalement pas.

«Nous venons d'apprendre que le vétérinaire officiel du département français du Jura ne veut pas laisser ces deux bovins sortir de France, pour des questions de contrôle vétérinaire. C'est surréaliste», confie le président de Pro Evologia, Michel Fellrath.

Ce vétérinaire vaudruzien est d'autant plus surpris que le Service neuchâtelois de la consommation et des affaires vétérinaires lui avait fourni les documents adéquats et qu'il était en contact depuis octobre avec la ferme du Hérisson, dans le Jura français, et le vétérinaire privé qui s'occupe de son troupeau d'aurochs.

Race primitive

Reconstitués génétiquement, ces bovidés aux cornes en lyre sont proches de la souche ancestrale des vaches domestiques européennes. L'aurochs a été beaucoup dessiné dans les grottes préhistoriques.

Pour lui, l'obstacle qui se dresse en l'occurrence est la lutte contre l'épizootie de la «langue bleue» dans l'espace vétérinaire européen. Et la Suisse en fait partie.

«En ce qui nous concerne, la venue de ces aurochs n'aurait pas posé de problème», commente le vétérinaire cantonal neuchâtelois, Pierre-François Gobat. «Mais je comprends la position de mon confrère de Lons-le-Saunier, qui applique la réglementation communautaire à la lettre.»

Règles européennes

La vaccination contre la langue bleue n'est plus obligatoire en Suisse, qui s'est débarrassée de cette maladie bovine. Celle-ci a aussi fortement reculé en France, qui ne vaccine plus systématiquement non plus. Avec un estivage limité sur un petit territoire, tout risque aurait été maîtrisé, selon Pierre-François Gobat.

Mais d'autres pays européens sont toujours contaminés. Aussi la règle veut-elle que le bétail ne quitte pas le territoire français et n'y revienne pas sans certaines conditions, par exemple la vaccination. Or le délai est devenu beaucoup trop court pour la saison estivale d'Evologia, qui commence vendredi.

Apparemment, le vétérinaire officiel du Doubs n'avait pas été informé assez tôt de ce déplacement d'aurochs.

«C'est dommage, car il aurait été sympa de pouvoir comparer ces bêtes de souche avec la vingtaine de races de vaches qui seront exposées durant Fête la Terre, en août», commente Christian Fellrath. «Mais nous espérons trouver une solution de remplacement d'ici vendredi soir. Nous pensons en particulier à une très ancienne race bovine suisse, l'Unterwald.» / AXB


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

RénovationBelle comme un sou neuf, la boutique CSP de La Jonchère ouvre ses portesBelle comme un sou neuf, la boutique CSP de La Jonchère ouvre ses portes

EducationLes élèves de Boudevilliers pourront fréquenter l’accueil parascolaire de FontainesLes élèves de Boudevilliers pourront fréquenter l’accueil parascolaire de Fontaines

ConsommationThierry Besancet, éleveur à Cernier: «La vente directe est plus rentable»Thierry Besancet, éleveur à Cernier: «La vente directe est plus rentable»

«La vente directe est plus rentable»

L’opération «Février sans supermarché» met l’accent sur les autres formes de distribution. Comme la vente directe,...

  19.02.2020 11:16
Premium

Appel à témoinsVal-de-Ruz: un homme retrouvé inconscient au milieu de la nuitVal-de-Ruz: un homme retrouvé inconscient au milieu de la nuit

ExpositionValangin: cinq femmes artistes réunies sous un même toitValangin: cinq femmes artistes réunies sous un même toit

Top