07.02.2018, 17:57

Une fausse rumeur sur un rôdeur aux abords des écoles du Val-de-Ruz affole Facebook

chargement
La police demande de ne pas diffuser ou partager sur les réseaux sociaux des informations non vérifiées.

 07.02.2018, 17:57 Une fausse rumeur sur un rôdeur aux abords des écoles du Val-de-Ruz affole Facebook

Intox La supposée présence d’un prédateur aux abords des collèges du Val-de-Ruz n'était qu'une fausse rumeur. Depuis mardi, les nombreux posts publiés sur Facebook ont créé l'affolement à tort. L'individu, qui a été entendu, n'a rien d'un pédophile, confirme la police neuchâteloise. Elle invite les internautes à ne pas partager des infos non vérifiées.

"Attention, aux alentours des écoles du Val-de-Ruz. Un individu se promène en voiture grise, dernièrement vu du côté de Savagnier abordant les enfants et les invitant à monter." De nombreux posts de ce genre ont créé l'émoi sur Facebook depuis mardi. A tort, car l'information n'était pas fondée.

Après avoir enquêté en recuillant des témoignages, la police de proximité a pu identifier l'individu mis au pilori sur la Toile. "Cet homme a été entendu. Il n'a rien d'un pédophile, c'est une non-affaire", relève le chargé de communication de la police neuchâteloise, Georges-André Lozouet. Le sexagénaire a été bouleversé par ces accusations, d'autant que des photos de son auto ont également été publiées.

"Nous avons vérifié les informations publiées sur le réseau social en remontant à la source. Elles ont été lancées par des enfants." Depuis mardi, la police a été assaillie de demandes de la population, inquiètée par ces messages. Selon Georges-André Lozouet, il n'y avait rien de concret pour dénoncer cet homme, qui n'a pas d'antécédents.

"Ne pas partager des infos non vérifiées"

Georges-André Lozouet insiste: "Il est important de ne pas diffuser ou partager des informations non vérifiées qui pourraient alarmer la population." Il conseille plutôt d'avertir la police. "Il faut être conscient qu'en partageant de fausses infos, on s'expose à des poursuites pénales."

Le chargé de communication informe que s'il survient quoi que ce soit, une patrouille est immédiatement envoyée sur les lieux. "Nous ne lésinons pas sur la sécurité des enfants." Il rappelle enfin que toute personne ayant vu un fait alarmant, peut appeler la police au 032 889 90 00.


Top