12.01.2018, 15:11

Fontainemelon: la rénovation du home Vert-Bois bouscule résidents et personnel

Abonnés
chargement
Durant les six mois de travaux, les vingt résidents du home Vert-Bois, à Fontainemelon, sont déplacés; la moitié se trouve déjà au Manoir, à Gampelen.

 12.01.2018, 15:11 Fontainemelon: la rénovation du home Vert-Bois bouscule résidents et personnel

Santé Fermeture du home Vert-Bois, à Fontainemelon, pour des travaux de rénovation. Pendant les six mois de chantier, pensionnaires et personnel sont transférés dans d'autres établissements, dont le Manoir à Gampelen. Des familles regrettent d'avoir été mises devant le fait accompli par le groupe Tertianum.

A partir du mois de mars, le home médicalisé Vert-Bois, à Fontainemelon, fermera ses portes pour bénéficier d’une cure de jouvence. Cette rénovation bouscule pensionnaires et personnel, transférés dans d’autres établissements durant les six mois de travaux.

Certains regrettent d’avoir appris seulement en décembre que l’établissement devait fermer au plus tard à fin février. Un délai serré...

A partir du mois de mars, le home médicalisé Vert-Bois, à Fontainemelon, fermera ses portes pour bénéficier d’une cure de jouvence. Cette rénovation bouscule pensionnaires et personnel, transférés dans d’autres établissements durant les six mois de travaux.

Certains regrettent d’avoir appris seulement en décembre que l’établissement devait fermer au plus tard à fin février. Un délai serré qui en a surpris plus d’un, «mais qui est lié à de la planification», souligne le directeur de la division Romandie chez Tertianum, Nicolas Crognaletti.

«J’étais sous le choc en apprenant la fermeture. Je comprends qu’il faille réaliser des travaux pour mettre le bâtiment aux normes, mais ils auraient pu nous informer avant. J’ai eu à peine le temps de me retourner», confie une employée, qui déplore la façon d’agir de Tertianum.

«Nous n’avions malheureusement pas la possibilité de communiquer l’information plus rapidement», déclare Nicolas Crognaletti, sans livrer de détails.

Plus que centenaire la bâtisse ne répond plus aux normes, notamment en matière de système électrique. Photos David Marchon

Transferts à Gampelen

Plus que centenaire, la bâtisse ne répond plus aux normes, notamment en matière de système électrique. Selon un connaisseur du home Vert-Bois, «ces travaux sont perturbants pour les personnes âgées. Je crois que le groupe Tertianum a privilégié une opération coup de poing en fermant complètement l’établissement, afin que les travaux ne traînent pas».

Sur les vingt pensionnaires de Vert-Bois, une dizaine a pu être transférée au home le Manoir, à Gampelen (BE) – qui appartient aussi à Tertianum –, «ceci après que la direction a parlé avec les résidents et leurs familles», relève Nicolas Crognaletti. L’autre moitié ne séjournera pas forcément là-bas le temps du chantier. «Les résidents ont le choix d’aller où ils le souhaitent. Le Manoir, à Gampelen, avait des places, demain on ne sait pas».

«Un rayon de 30 minutes»

Qu’en est-il du personnel? «Tous les collaborateurs ont reçu une proposition de travail dans un rayon de 30 minutes du home Vert-Bois. Certains l’ont acceptée, d’autres non. D’autres doivent encore se déterminer», poursuit Nicolas Crognaletti. D’après une employée, certains auraient reçu une proposition de travail à la Résidence le Littoral, à Bevaix.

A l’idée de rendre visite à leur maman dans le canton de Berne, un couple vaudruzien fait la grimace. «Je vais la voir très souvent. Aller jusqu’à Gampelen ne sera pas de tout repos. Mais je préfère ces trajets et un bâtiment sécurisé plutôt que les pensionnaires soient en danger.» Si cette famille prend la nouvelle avec philosophie, le son de cloche diffère chez d’autres employés.

Durant les travaux de rénovation du home Vert-Bois, les résidents ne jouiront plus de ce cadre idyllique sur les hauts du village.

«Un fils très remonté»

Une collaboratrice contrariée raconte avoir discuté avec des résidents «malheureux de changer leurs habitudes». Par ailleurs, «le fils d’un pensionnaire est très remonté» par la situation. «C’est dommage, car toutes ces personnes âgées ne se rendent pas forcément compte de ce qui se passe.» A ses yeux, annoncer cette fermeture aussi tard est un moyen pour éviter que les résidents ne cherchent un autre home. «Je constate un réel manque d’humanité.»

Situation floue

Une autre employée qui reprendra son job au home à l’issue du chantier a un avis plus modéré, même si elle reconnaît une situation floue. «On ne sait pas vraiment quand commencent les travaux, ni leur durée...»

Vert-Bois n’est pas la seule résidence neuchâteloise qui devrait subir des travaux. A la demande du Service de la santé publique, une dizaine d’architectes ont réalisé une expertise (qui n’est pas terminée) dans tous les homes du canton.

Comme l’Etat doit participer au financement des établissements, il est essentiel que la qualité de l’hébergement réponde aux normes en vigueur. Le Service de la santé publique n’intervient cependant ni dans les délais, ni dans l’organisation des travaux.

Home Vert-Bois racheté en mars 2016 par Tertianum

Située dans le haut de Fontainemelon, dans un cadre champêtre idyllique, la résidence de soins Vert-Bois possède douze chambres individuelles et quatre doubles, aménagées dans une ancienne maison de maître. Vingt pensionnaires sont accueillis dans ce home, racheté par Tertianum en mars 2016.

Le groupe possède de nombreux autres établissements à travers la Suisse. Dans le canton de Neuchâtel, il dispose d’un autre home, le Domaine du Littoral, à Bevaix, qui ne nécessite pas de travaux.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top