05.10.2020, 05:30
Lecture: 4min

Dombresson: Michel Stangl, un chef respectueux du gibier

Premium
chargement
Michel Stangl avec un gigot de sanglier qu'il s'apprête à servir. Mais le chef de Dombresson se fait un point d'honneur à utiliser également les bas morceaux, sans rien perdre de l'animal.

Gastronomie Devenu avec les années «presque antispéciste», le chef de Dombresson Michel Stangl s’assure qu’aucune partie du cerf ou autre chevreuil qu’il prépare n’est perdue. Pour éviter que l’animal «ne soit mort pour rien».

Voir Michel Stangl découper une cuisse de cerf est un spectacle que l’on n’oublie pas de sitôt. Muni d’un petit couteau, le chef de l’Hôtel de commune de Dombresson incise le gigot, coupe et prélève les différentes parties avec l’habileté d’un chirurgien. «Le dessus du faux jarret, c’est hypertendre», commente-t-il tout en déposant délicatement la pièce sur son...

À lire aussi...

GastronomieLe grand chef neuchâtelois Michel Stangl a failli remettre son établissementLe grand chef neuchâtelois Michel Stangl a failli remettre son établissement

GASTRONOMIEDans les coulisses du festinDans les coulisses du festin

Faune sauvageChasse: le canton de Neuchâtel maintient la pression sur le sanglierChasse: le canton de Neuchâtel maintient la pression sur le sanglier

FORÊTCanton de Neuchâtel: le chasseur ne chasse pas le promeneurCanton de Neuchâtel: le chasseur ne chasse pas le promeneur

agricultureUn paysan brenassier adepte de la décroissanceUn paysan brenassier adepte de la décroissance

Top