21.11.2019, 18:56

Dernier hiver sur les crêtes pour les tenanciers de la métairie des Gümmenen à cause des éoliennes

Premium
chargement
Fondeurs et amateurs de raquettes pourront se sustenter chez les Germann-Viscardi, à la métairie des Gümmenen, encore cet hiver.

Déplacement Les éoliennes se profilant au Crêt-Meuron ont résigné les tenanciers de la métairie des Gümmenen à prendre le large. Ils accueilleront skieurs et promeneurs encore cet hiver. Puis, le couple sera remplacé par une famille de bergers, qui s’occupera des génisses en estivage. Pas sûr en revanche que le restaurant rouvre ses portes.

L’idée de voir des éoliennes au Crêt-Meuron est insupportable pour Loredana et Hubert Germann-Viscardi. Les tenanciers de la métairie des Gümmenen ont pris les devants. Ils vivront donc leur dernier hiver à 1300 mètres d’altitude, puis, ils prendront le large.

Comme beaucoup d’opposants à l’éolien, le couple a la sensation qu’on lui vole ses crêtes, déplore Loredana....

À lire aussi...

LES GUMMENENQuand le "Röstigraben" est franchiQuand le "Röstigraben" est franchi

métairieLes Bernois sont chez eux aux Gümmenen depuis un siècleLes Bernois sont chez eux aux Gümmenen depuis un siècle

Ski de fondLa saison a commencé pour les fondeurs neuchâteloisLa saison a commencé pour les fondeurs neuchâtelois

EnergieProjet éolien du Crêt-Meuron: les fondeurs s’inquiètent de la pérennité du Centre nordiqueProjet éolien du Crêt-Meuron: les fondeurs s’inquiètent de la pérennité du Centre nordique

Top