09.07.2019, 12:32

Cernier: les «Fables» de La Fontaine revisitées à Poésie en arrosoir

chargement
Les spectateurs ont aussi pu se délecter de fables moins connues, comme «L’écrevisse et sa fille» ou «La mort et le mourant».

Chronique «Toniques, fraîches et hilarantes à souhait»: la critique des «Fables» de La Fontaine de la compagnie Poésie en arrosoir par Pierre-Alain Favre.

Qui ne connaît pas ou n’a pas appris par cœur, à l’école en général, les croustillantes mésaventures du corbeau, du chêne, de la grenouille, du lion, de la cigale, de la mouche ou encore du lièvre? Parfois bien mis à mal, raillés ou sauvés des eaux par le renard, le roseau, le bœuf, le rat, la fourmi, le coche, la tortue… Et cela tout en alexandrins!

Ces histoires de Jean de La Fontaine, qui se terminent toutes par une morale souvent sarcastique mais tellement vraie, ont inspiré les protagonistes de la compagnie Poésie en arrosoir. Le résultat est vraiment topissime.

Salle de classe

Le périple débute dans les jardins d’Evologia, pour se poursuivre dans l’une des serres du site de Cernier, transformée pour l’occasion en une salle de classe équipée des fameux pupitres d’un autre temps et de bottes de paille (?) pour y poser son séant. Le maître, d’une autre époque lui aussi, arbore la célèbre blouse bleue et son air hautain.

Ah, ça ne rigolait pas en ce temps-là. Le décor ainsi planté permet aux comédiens d’occuper l’espace dans son ensemble, jouant, dansant et chantant parmi le public.

La mise en scène de Dominique Bourquin est tonique, fraîche, remplie de moult subtilités originales et d’effets sonores spéciaux qui déclenchent de multiples éclats de rire. On ne sait parfois plus où donner de la tête tant l’action se déroule à des endroits souvent improbables.

Bien que reprises dans leur intégralité, les fables sont revisitées en mode rocambolesque. Un exemple, la définition, tout à trac, de certains termes comme rets, Jupin, gent, Soliveau, chènevière (champ de chanvre…).

Les spectateurs découvrent également avec intérêt quelques autres fables moins connues comme «L’amour et la folie», «L’écrevisse et sa fille», «La mort et le mourant». Décidément, c’était un visionnaire ce La Fontaine; ses histoires n’ont pas pris une ride. Aide-toi et le ciel t’aidera. Patience et longueur de temps. Ce que l’on donne aux méchants toujours on le regrette. Quelle magnifique leçon de morale!

Pierre-Alain Favre

Infos pratiques

«Les fables» de La Fontaine, tous les soirs à 21h30, du 9 au 14 juillet, à Poésie en arrosoir (Cernier).


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

CréationUn Banquet gourmand et musical à Poésie en arrosoirUn Banquet gourmand et musical à Poésie en arrosoir

FestivalCernier: Abd al Malik ouvre les feux à Poésie en arrosoirCernier: Abd al Malik ouvre les feux à Poésie en arrosoir

ScèneCernier: Mélanie Chappuis et Jérémie Kisling en toute intimité à Poésie en arrosoirCernier: Mélanie Chappuis et Jérémie Kisling en toute intimité à Poésie en arrosoir

SpectaclesCernier: Abd Al Malik en ouverture du festival Poésie en arrosoirCernier: Abd Al Malik en ouverture du festival Poésie en arrosoir

FestivalCernier: Poésie en arrosoir emballe son publicCernier: Poésie en arrosoir emballe son public

Chronique«Frida jambe de bois», un hymne à la vie à Poésie en arrosoir«Frida jambe de bois», un hymne à la vie à Poésie en arrosoir

Top