Cernier: en dépit du coronavirus, la filature Laines d’ici tire son épingle du jeu

chargement

Artisanat Trois ans après son ouverture, la filature Laines d’ici tire un bilan positif. Le semi-confinement a-t-il incité les gens à se mettre au tricot? Malgré la crise, la production de travail à façon a doublé dans les locaux situés sur le site d’Evologia, à Cernier.

 21.01.2021, 12:00
Premium
Tri, feutrage, cardage, filage: la matière première est travaillée de A à Z à la filature, explique Coraline Sandoz, présidente de l'association Laines d'ici.

La filature Laines d’ici a réussi à tirer son épingle du jeu, en dépit du Coronavirus. Depuis qu’elle a pris ses quartiers, en novembre 2017, sur le site d’Evologia à Cernier, elle n’a jamais cessé de fonctionner. «L’année 2020 a été bonne. Nous avons doublé le travail à façon (réd: l’éleveur apporte sa laine, transformée en pelotes)», se réjouit Valérie...

À lire aussi...

ArtisanatCernier: la filature Laines d’ici file un bon cotonCernier: la filature Laines d’ici file un bon coton


TraditionsNouvelle filature pour l'association Laine d'ici à CernierNouvelle filature pour l'association Laine d'ici à Cernier

CERNIERDix ans de pelotes de Laines d'ici et d'ailleursDix ans de pelotes de Laines d'ici et d'ailleurs

Top