02.08.2015, 19:43

Un choix final de nature politique

chargement
Par FRANÇOIS NUSSBAUM

Didier Burkhalter a été critiqué pour ses décisions sur le remboursement des lunettes et la taxe hôtelière des hôpitaux. Ce ne sera pas le cas à propos des cinq médecines complémentaires réintégrées, provisoirement, dans l'assurance de base. Les assureurs vont certes perdre des contrats privés, mais l'enjeu financier n'est pas énorme. Sur le plan légal, il fallait tenir compte du vote populaire pour ces médecines, alors que la loi les relègue au rang de «traitements à l'efficacité non démontrée scientifiquement». Le ministre charge donc de cette démonstration les spécialistes concernés, eux qui ont toujours jugé les critères scientifiques fixés inapplicables à leurs médecines. Ils vont devoir rendre leur copie à la Commission fédérale des prestations, celle qui avait rendu un avis négatif en décembre. Mais, dans l'intervalle, sa composition et le mandat auront été modifiés - dans un sens plus favorable à ces médecines. Auparavant, la copie sera soumise à des experts internationaux.

Ces précautions prises, Didier Burkhalter pourra décider en 2018 du sort, définitif cette fois, de ces traitements. Mais aura-t-on alors les preuves scientifiques qui manquent aujourd'hui? Et quelles preuves puisqu'il faudra concilier les critères (a priori différents) de la loi, des médecines complémentaires et des experts internationaux? Le choix final risque donc d'être politique. Mais, quand des patients guérissent en sachant qu'on leur donne un placébo, simplement parce qu'on s'occupe d'eux, on mesure toute notre ignorance des liens entre le corps et l'esprit. Et la difficulté d'un choix rationnel.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

PolitiquePoint de vue de Nicolas Turtschi: «Tout est question d’équilibre, hélas»Point de vue de Nicolas Turtschi: «Tout est question d’équilibre, hélas»

Chronique"Slipknot sans culotte", l’air du temps de Vicky Huguelet"Slipknot sans culotte", l’air du temps de Vicky Huguelet

Chronique«Irrésistibles migrations», l’air du temps de François Nussbaum«Irrésistibles migrations», l’air du temps de François Nussbaum

FinancesPoint de vue de Rémy Cosandey: «Les plus modestes trinquent toujours»Point de vue de Rémy Cosandey: «Les plus modestes trinquent toujours»

SociétéPoint de vue de Claude-Alain Kleiner: «Belle jeunesse»Point de vue de Claude-Alain Kleiner: «Belle jeunesse»

Top