09.11.2019, 11:28

Neuchâtel: trois prix pour des entreprises plus humaines

chargement
Les lauréats du premier programme Activation. De gauche à droite: Nicolas Oppliger (Yes We Farm), Mireille Haag (Educœur), Diana Luna et Sophie Moulin (Différentiel).

Incubation Après de joyeux «pitchs», trois projets d’entreprise ont été récompensés par le jury et le public du programme Activation. Le premier prix va à Différentiel, ambitieux projet d’intégration professionnelle de personnes ayant une déficience intellectuelle.

D’habitude, les gens qui «pitchent» parlent de «start-up», de «biotech» ou de «fintech» devant des «business angels». On «pitchait» aussi vendredi soir au Hub de Neuchâtel, un espace de coworking qui dispose désormais d’un espace café. Et les anglicismes étaient également de la partie. Mais les finalistes sélectionnés par les organisateurs n’avaient rien des serial-entrepreneurs bling-bling vus à la télé.

Au contraire, ce premier programme d’accompagnement Activation, dont ArcInfo est partenaire, souhaite promouvoir des projets innovants «à impact sociétal et environnemental». L’humain était donc au centre de présentations souvent touchantes qui venaient conclure une période d’incubation de trois mois qui aura servi à consolider les modèles économiques des uns et des autres.

Les talents des «Padi»

Et c’est à Différentiel que le jury a attribué le premier prix (4000 francs, 4 mois d’incubation complémentaires). Sophie Moulin souhaite offrir d’autres perspectives professionnelles aux «Padi» (pour «Personnes adultes ayant une déficience intellectuelle») que les trop rares places en ateliers protégés dont tous n’ont pas envie. Son approche réaliste ainsi que son discours offensif sur les talents insoupçonnés des «Padi» ont particulièrement séduit.

Le deuxième prix (2000 francs, 4 mois d’incubation complémentaires) va à un projet plus avancé que les autres, puisque déjà lancé, mais qui a besoin d’un second souffle: Yes We Farm, plateforme de financement participatif pour «promouvoir la consommation de produits locaux et mettre en avant nos producteurs». Nicolas Oppliger, son fondateur, souhaite désormais s’implanter en Suisse alémanique avec un partenaire.

A lire aussi: Yes We Farm, le site de financement participatif neuchâtelois qui fait pousser les belles idées

Le prix du public (4 mois d’incubation complémentaires), attribué par la soixantaine de personnes présentes vendredi soir, va à Educœur. Mireille Haag ambitionne d’animer des ateliers une fois par semaine pour des enfants de 5 à 8 ans, à l’école, pour «faire émerger un contexte favorable au développement de relations de qualité».

Et la palme du pitch le plus zen lui revient aussi, en toute subjectivité, elle qui a commencé par demander à l’assistance de fermer les yeux pour imaginer ensemble un monde meilleur. Drôlement agréable un vendredi soir, et très efficace.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

InitiativesNeuchâtel: dix projets à impact positif sélectionnésNeuchâtel: dix projets à impact positif sélectionnés

CrowdfundingYes We Farm, le site de financement participatif neuchâtelois qui fait pousser les belles idéesYes We Farm, le site de financement participatif neuchâtelois qui fait pousser les belles idées

EconomieLe canton de Neuchâtel veut financer des projets stimulants pour l’économie localeLe canton de Neuchâtel veut financer des projets stimulants pour l’économie locale

Top