24.03.2020, 18:12

Université de Neuchâtel: chez les rats, l’odeur est un «indicateur d’honnêteté»

chargement
Les rats sont plus généreux avec leurs congénères qui ont faim.

Recherche Une étude conjointe entre les universités de Neuchâtel et de Berne montre que les rats se montrent plus généreux selon l’état de satiété de leurs congénères. L’odeur dégagée par les individus quémandeurs leur indique s’ils sont honnêtes ou de simples profiteurs.

Les rats s’appuient sur l’odeur corporelle dégagée par leurs congénères pour déterminer leur état de satiété. Les rongeurs «en position de partager leur nourriture savent ainsi s’ils ont affaire à un quémandeur honnête ou à un profiteur», révèle une étude conjointe des universités de Berne et de Neuchâtel, parue ce mardi dans la revue «Plos Biology».

«Les résultats de l’étude montrent que les rats sentant une odeur de congénères à jeun offrent leur aide après 29 secondes en moyenne, contre une attente de 85 secondes lorsqu’une odeur de rat rassasié est diffusée», affirme l’Université de Neuchâtel (Unine) dans un communiqué ce mardi. Les individus donneurs prodiguent leur aide en moyenne 7,6 fois envers des congénères ayant faim, contre seulement 6,4 fois aux repus.

L’odeur exclut toute manipulation de la part d’un profiteur potentiel.
Gregory Roeder, coauteur de l’étude

L’«odeur de la faim»

Les tests ont été effectués sur une vingtaine de femelles surmulots (Rattus norvegicus, ou rat brun). «Leurs profils d’odeurs ont aussi été observés et sept composés odorants se sont révélés distincts entre les états à jeun ou à satiété». Il s’agit donc d’une sorte de signature de «l’odeur de la faim».

Les rats sont comme toutes les autres espèces animales: la coopération est un comportement courant, notamment en ce qui concerne le partage de nourriture. Mais pour survivre, l’espèce en question doit développer une réciprocité entre donner et recevoir. Chez les humains, les indices visuels et acoustiques sont privilégiés. Mais ceux-ci peuvent être travestis, note le communiqué.

«L’odeur représente un indicateur d’honnêteté», note Gregory Roeder, professeur de biologie à l’Unine et coauteur de l’étude. «Ne pouvant être modifiée volontairement, elle exclut toute manipulation de la part d’un profiteur potentiel.»


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

FinancementTrois projets de l’Université de Neuchâtel décrochent 200 000 francs chacunTrois projets de l’Université de Neuchâtel décrochent 200 000 francs chacun

Trois projets universitaires financés

L’Université de Neuchâtel a obtenu la bagatelle de 600 000 francs pour trois différents projets, chacun recevant...

  17.03.2020 18:34

SantéUniversité de Neuchâtel: un plus dans la lutte contre le paludismeUniversité de Neuchâtel: un plus dans la lutte contre le paludisme

RechercheNeuchâtel: un chercheur de l’Université nommé à la direction d'un pôle de recherche sur l’évolution du langageNeuchâtel: un chercheur de l’Université nommé à la direction d'un pôle de recherche sur l’évolution du langage

Top