15.01.2020, 16:15

Une pianiste et une vidéaste proposent une bal(l)ade musicale à travers le canton de Neuchâtel

chargement
HJ Lim interprète une version "tourmentée" d'une ballade de Chopin.

Court métrage Hyun-Jung Lim et Janine Piguet se sont associées pour revisiter l’une des ballades de Frédéric Chopin. Voyageant entre le Conservatoire de musique et le Creux-du-Van, la pianiste et la réalisatrice suspendent le temps l’espace d’une dizaine de minutes.

«J’aime collaborer avec des artistes, explorer avec eux. Le résultat est toujours inattendu.» Janine Piguet, réalisatrice originaire de Colombier, s’est jointe à la pianiste sud-coréenne Hyun-Jung Lim, lauréate du prix Salut l’étranger en 2018, afin de réaliser un clip sur fond d’une des ballades de Frédéric Chopin.

A mi-chemin entre l’imaginaire et le réel, la réalisation met largement le canton de Neuchâtel à l’honneur. Des couloirs du Conservatoire de musique neuchâtelois au cirque du Creux-du-Van, en passant par la passerelle de l’Utopie, les deux artistes nous emmènent pour un voyage auditif et visuel d’une dizaine de minutes.

A lire aussi: La pianiste Hyun-Jung Lim et le Jardin botanique lauréats du prix Salut l’étranger

Neuchâtel, comme une évidence

La pianiste, comme transportée par la mélodie, tente d’entrer en contact avec l’âme du compositeur polonais disparu tout en échappant à une vigile, responsable de la sécurité du Conservatoire. «HJ Lim (réd: son nom de scène) a souhaité apporter un côté tourmenté à ce morceau considéré habituellement comme romantique», indique la réalisatrice désormais résidante d’Estavayer-le-lac. «Est-ce que la pianiste va réussir à temps à trouver l’esprit du compositeur et, par là même, son inspiration?»

Tout est parti d’un court-métrage dont la sortie est prévue dans le courant de l’année, réalisé par Janine Piguet et intitulé «Fortissimo». Hyun-Jung Lim y double l’actrice principale qui joue du piano. L’idée d’une nouvelle collaboration est née au détour d’une discussion. «Elle tenait absolument à interpréter Chopin», explique la Neuchâteloise.

Tel Hitchcock

A l’instar du choix du morceau, il n’y a pas eu l’ombre d’un doute quant au lieu de tournage. «Hyung-Jung habite Neuchâtel depuis de nombreuses années. C’est une fan inconditionnelle du canton. Quant à moi, même si je n’y réside plus, je garde toujours un lien particulier avec ma région d’origine.»

Janine Piguet, à la manière d’Alfred Hitchcock, ne s’est pas contentée de rester assise derrière sa caméra. Elle interprète l’agente de sécurité qui, après avoir cherché en vain à découvrir qui est la mystérieuse pianiste se cachant dans les couloirs du Conservatoire, se laisse submerger par l’émotion transmise par la musique.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Prix interculturelLa pianiste Hyun-Jung Lim et le Jardin botanique lauréats du prix Salut l’étrangerLa pianiste Hyun-Jung Lim et le Jardin botanique lauréats du prix Salut l’étranger

FormationConservatoire neuchâtelois: moins de solfège, plus de plaisirConservatoire neuchâtelois: moins de solfège, plus de plaisir

Top