28.11.2018, 11:56

Une Neuchâteloise perd son bébé en cours de grossesse, son assurance ne paie pas entièrement

Premium
chargement
Le coeur en tissu que Julie a reçu à la maternité à la naissance de son enfant mort-né.

Santé Forcée d’interrompre sa grossesse à la 14e semaine parce que son bébé n’était pas viable, une Neuchâteloise devra payer de sa poche 2500 francs de franchise et une participation aux frais. Son assurance considère le cas comme une «simple» maladie.

Accoucher d’un bébé mort est toujours une épreuve. Lorsqu’en plus, on découvre que l’assurance maladie ne remboursera pas l’entier des frais, l’épreuve est encore plus douloureuse. Julie*, une Neuchâteloise, en a fait la cruelle expérience.

Déjà mère de deux garçons, Julie a subi un choc lors du contrôle de routine effectué lors de la 13e semaine de grossesse...

À lire aussi...

SantéChanger de caisse-maladie ou de modèle d’assurance? Nos conseilsChanger de caisse-maladie ou de modèle d’assurance? Nos conseils

Top