16.09.2020, 18:22

Une fresque sur le transformateur d’Enges permet d’avoir une vue imaginaire sur le lac

chargement
Constanze Bonardo, ancienne présidente de l'association Anim'Enges, présente la fresque du graffer Kesh.

Enges, le 16 septembre 2020.
Photo: Lucas Vuitel

Fresque Le transformateur situé à Enges, près de la chapelle, s’effritait. Question de remédier à cette situation, l’association Anim’Enges a fait appel au graffeur Kesh. Une démarche semée d’embûches.

Depuis le centre d’Enges, on a désormais la vue sur le lac de Neuchâtel. Du moins de manière virtuelle. Le graffeur Kesh vient de peindre une fresque dans cette perspective sur le transformateur électrique jouxtant la chapelle située au cœur du village. Initiée par Anim’Enges, cette démarche vise à embellir les murs écaillés dudit transformateur. 

L’ex-présidente de l’association, Constanze Bonardo, déplore que le propriétaire, le Groupe E, n’ait rien voulu payer. Aussi a-t-elle pris son bâton de pèlerin afin de trouver des fonds. «Le Rotary club ayant également refusé de nous aider, j’ai failli abandonner». Mais le comité a persévéré en lançant un appel aux citoyens du village. «Et ça a marché! Nous avons réussi à réunir les 6000 francs nécessaires!», se réjouit l’ex-présidente encore tout émue.

 

 

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

CultureLa fresque du pont celtique veille désormais sur CornauxLa fresque du pont celtique veille désormais sur Cornaux

FresqueUne fresque sur un mur de 200 mètres carrés à CornauxUne fresque sur un mur de 200 mètres carrés à Cornaux

Top