02.08.2015, 17:34

Un essai à sens unique pour le Crêt-Taconnet

chargement
Par jean-michel pauchard

Ce ne sera encore qu'une «phase pilote», mais quand même: en matière de sécurisation de la rue du Crêt-Taconnet, la Ville de Neuchâtel s'apprête à passer à l'action, avec notamment une mise à sens unique. Vraisemblablement dès le mois de novembre, les utilisateurs de la rue du Crêt-Taconnet, à Neuchâtel, vont devoir modifier sensiblement leurs habitudes. «Après plusieurs études et réflexions», la Section de l'urbanisme annonce en effet, sur son site internet (www.urbanisme-neuchatel.ch/) la mise en sens unique dans le sens montant, cet automne, de la rue qui relie la gare au haut du quartier de la Maladière.

Prise dans le cadre d'une «phase pilote» d'une durée maximale d'une année, cette mesure, combinée à plusieurs autres, vise à «améliorer la sécurité des piétons et des cyclistes, à respecter les normes environnementales par une diminution des émissions (...), à améliorer l'accessibilité générale de la gare et de ses abords, de même qu'à garantir la fluidité et la viabilité, à terme, des déplacements dans le quartier.» Elles tiennent évidemment d'une donnée de base incontournable: la rue du Crêt-Taconnet ne peut pas être élargie.

Automobilistes

A en juger par les projets de dépliants de la Section de l'urbanisme, la rue du Crêt-Taconnet sera en sens unique dans sa partie pentue, qui est aussi la plus étroite. En revanche, la vitesse ne devra pas dépasser 30 km/h sur toute la rue, espace de l'Europe, place de la Gare et dans la partie supérieure de l'avenue de la Gare.

En matière de stationnement, une zone dépose-minute sera créée à l'ouest de la gare, à l'emplacement actuel de la station de taxis, et l'actuelle zone dépose-minute du sud de la gare sera raccourcie.

taxis

Leur station sera déplacée au sud de la gare, où elle devrait disposer d'une «meilleure visibilité». «Nous espérons aussi que la circulation au sud de la gare y gagnera en fluidité», indique Olivier Neuhaus, architecte-urbaniste communal. «En effet, les taxis s'encolonnent l'un derrière l'autre, alors que les automobilistes qui utilisent actuellement les dépose-minute se parquent souvent en marche arrière, ce qui bloque la circulation.»

cyclistes

Eux pourront descendre la rue du Crêt-Taconnet. Ils y disposeront même d'une bande cyclable qui longera le trottoir.

piétons

Olivier Neuhaus n'a pas de statistiques disant que les passants se font faucher en grand nombre le long de la rue du Crêt-Taconnet. «Mais nous avons reçu des réclamations de personnes affirmant qu'elles ont presque été accrochées par des véhicules alors même qu'elles marchaient sur le trottoir.» Ce trottoir sera donc élargi dans la partie descendante de la rue.

«Comme il s'agira d'une période d'essai, nous n'allons cependant pas l'élargir pour de bon, ce qui impliquerait un gros travail de génie civil», souligne l'architecte-urbaniste communal. «Nous l'élargirons visuellement, avec de la peinture, des plots ou des languettes réfléchissantes.

Olivier Neuhaus souligne par ailleurs que les parvis de l'espace de l'Europe «devront rester piétonniers et ne pas se transformer en parkings. / JMP

Le Conseil communal ne s'est pas encore prononcé

Telles que vues sur le site internet de la Section de l'urbanisme, les mesures de cette «phase pilote» semblent arrêtées pour de bon, et il n'y aurait plus qu'à sortir pots de peinture et signaux routiers. Au point d'ailleurs qu'à la découverte de ce projet, le conseiller général radical Blaise Péquignot a illico rédigé une interpellation pour laquelle il demande la clause d'urgence et qu'il a déposée hier à la chancellerie communale.

En résumé, Blaise Péquignot demande au Conseil communal pourquoi il passe ainsi à l'action sans, au minimum, en avertir préalablement le Conseil général. Et ce alors même qu'en 2004 et 2006 il s'était engagé à faire passer pareil train de mesures devant le législatif. L'élu radical s'interroge également sur le financement de cette opération et sur certains aspects de son contenu.

En fait, le processus de décision n'est pas encore achevé, et la «phase pilote» ne deviendra pas réalité en octobre comme l'espérait apparemment la Section de l'urbanisme. «Le 27 août», raconte Olivier Neuhaus, «nous avons organisé quatre séances d'information pour des catégories spécifiques de personnes plus une séance d'information publique. Nous travaillons maintenant pour voir si et comment nous pouvons prendre en compte les remarques émises lors de cette journée.»

Une démarche qui ne semble pas insurmontable: «Nous n'avons pas rencontré une levée de boucliers», assure Olivier Neuhaus. «Notre projet semble même plutôt bien accueilli.»

Une fois totalement ficelé, il devrait être, début octobre, présenté au Conseil communal. L'exécutif devra, en principe, prendre un arrêté de circulation qui n'entrerait en vigueur qu'une fois approuvé par l'ingénieur cantonal.

Et le Conseil général? «Nous pourrions en tout cas lui envoyer un rapport d'information», indique la directrice de l'Urbanisme Valérie Garbani. Mais il pourrait aussi devoir se prononcer si le coût de cet essai dépassait la compétence financière de l'exécutif. / jmp


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

NécrologiePassionné de cinéma, José Aubry nous a quittésPassionné de cinéma, José Aubry nous a quittés

Un passionné de cinéma n’est plus

Cheville ouvrière des cinémas neuchâtelois, artisan de la révolution numérique, José Aubry s'en est allé. Hommage.

  31.03.2020 13:11

MobilitéCoronavirus: plus besoin de presser pour traverser la route à NeuchâtelCoronavirus: plus besoin de presser pour traverser la route à Neuchâtel

EnseignementL’école à la maison, vue par des enfants de NeuchâtelL’école à la maison, vue par des enfants de Neuchâtel

CommerceCoronavirus: un marché à la ferme à Areuse a dû se battre pour rester ouvertCoronavirus: un marché à la ferme à Areuse a dû se battre pour rester ouvert

PolitiqueMilvignes: le conseiller communal Yanick Bussy nommé à la tête de l’Office de protection de l’enfantMilvignes: le conseiller communal Yanick Bussy nommé à la tête de l’Office de protection de l’enfant

Top