25.11.2018, 12:00

Peseux et la fusion: propos de bureau de vote

chargement
Ce matin dans le bureau de vote de Peseux.

Votation Les citoyens de Peseux avaient jusqu’à ce dimanche à midi pour voter. Nous avons recueilli quelques propos à la sortie du bureau de vote.

Froid, brouillard, mais des gens qui vont et viennent quand même. Pas la grande foule en ce dimanche matin, mais des citoyens de Peseux qui entrent de temps en temps dans le bâtiment de l’administration communale pour voter. Trois scrutins fédéraux et un communal: fusion ou pas avec Valangin, Corcelles et Neuchâtel?

Cette question est posée au terme d’«une campagne où nous avons croulé de flyers dans les boîtes aux lettres», relève une jeune femme qui s’est sentie «un peu acculée». Avant d’ajouter: «Quel gaspillage de papier!» Elle a voté oui à la fusion, son mari aussi. «Mais pour ma part, je n’ai pas été dérangé par toutes ces pubs», dit-il

Pourquoi oui? «Parce qu’ensemble, nous serons plus forts face au canton et à la Confédération», répondent-ils. «Et aussi pour l’avenir, pour nos enfants», en montrant les deux bambins qui les accompagnent. 

«Peseux se porte bien»

Un autre couple, lui, est sorti du bureau de vote après avoir glissé un non dans l’urne. «Nous n’avions pas voté la première fois. Cette fois, nous l’avons fait pour donner encore plus de chance au non. Nous trouvons d’ailleurs qu’il n’y avait pas besoin de revoter. La table posée par les anti-fusion devant le bureau de vote lors du premier scrutin n’avait pas changé grand-chose au résultat.»

Ils ajoutent: «Peseux se porte bien, la commune est dans les chiffres noirs, nous n’avons pas besoin de Neuchâtel. C’est Neuchâtel qui a besoin de Peseux!», ajoutent-ils en souriant.

Jeunes pas intéressés?

Une jeune femme sort à son tour. Elle vit à Peseux depuis deux mois seulement. «Je n’ai pas vécu cette campagne différemment qu’une autre. Je me suis renseignée et j’ai estimé qu’il fallait aller de l’avant, surtout que trois autres communes ont déjà accepté. J’ai donc voté oui.»

Une autre femme qui a accepté la fusion considérait quand même que la campagne «a été assez agressive. J’ai même vu un tag anti-fusion sur un mur. Au vu des enjeux, un tel débordement est absurde.»

Oui encore à la fusion (c’est le hasard, nous n’avons pa choisi) pour un monsieur qui déplorait: «Beaucoup de gens se sont désintéressés de cette votation, en particulier des jeunes, et je trouve cela vraiment dommage.»      


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

FusionLes pro-fusion de Peseux dénoncent sans vouloir recourirLes pro-fusion de Peseux dénoncent sans vouloir recourir

Votation communaleL’exécutif de Peseux lance un «appel au calme» aux accents vindicatifsL’exécutif de Peseux lance un «appel au calme» aux accents vindicatifs

L’étrange «appel au calme» de Peseux

La campagne sur la votation du 25 novembre à Peseux entre dans la dernière ligne droite. Le Conseil communal a envoyé...

  16.11.2018 13:13
Premium

Vote communalLes trois communes qui ont déjà choisi de fusionner espèrent que Peseux fera le même choixLes trois communes qui ont déjà choisi de fusionner espèrent que Peseux fera le même choix

fusionPeseux: Le Canton confirme son soutien financier de  8,2 millions de francs à la fusion pour un grand NeuchâtelPeseux: Le Canton confirme son soutien financier de  8,2 millions de francs à la fusion pour un grand Neuchâtel

PolitiquePourquoi le parti libéral-radical de Peseux est-il antifusion?Pourquoi le parti libéral-radical de Peseux est-il antifusion?

Top