08.10.2018, 12:01

Pas de classes bilingues dans l’immédiat pour les élèves de Cortaillod

chargement
Apprentissage de l'allemand en classe.

Ecole Le Conseil général de Cortaillod manifeste sa volonté de poursuivre les réflexions sur la création de classes bilingues pour les élèves de la commune, malgré les explications de l’exécutif.

Le Conseil général de Cortaillod a refusé, jeudi dernier, de classer la motion réclamant «des classes bilingues pour les jeunes Carcoies». Présenté par le groupe libéral-radical, le texte demande au Conseil communal «d’étudier la possibilité de créer des classes bilingues, selon le modèle Prima neuchâtelois, afin que les élèves Carcoies de tout âge puissent suivre un tel enseignement.»

D’accord sur le fond avec les motionnaires, le Conseil communal énumère dans son rapport les nombreuses conditions-cadres auxquelles doivent répondre les classes Prima. Et constate que «ces conditions sont malheureusement difficiles à réunir pour le Cercle scolaire régional Les Cerisiers (CSRC)», où sont scolarisés une partie des élèves carcoies.

Une des principales difficultés est que tous les enseignants n’ont pas le niveau bilingue exigé pour enseigner dans une classe Prima.

La commune n’est pas compétente

Le Conseil communal fait surtout remarquer que la commune n’a pas de compétence dans le domaine scolaire, en main des Cercles scolaires. En conséquence, il «ne peut que proposer de soutenir le CSRC s’il décidait d’ouvrir des classes bilingues.»

Auteur de la motion, Michel Robyr note que son groupe a salué le travail de l’exécutif et ne nie pas les difficultés. Mais il a poussé le Conseil général à ne pas classer la motion. Le but étant que la problématique soulevée ne soit pas oubliée.

Un groupe de travail à créer

L’idée est de créer un «groupe de travail qui se mettrait à disposition des cercles pour chercher des solutions à court moyen et long terme pour offrir ce bilinguisme très important pour l’avenir de nos enfants.»

Ce groupe, à constituer, pourrait réunir des représentants des deux cercles scolaires, celui des Cerisiers et de Cescole, des élus des communes concernées, des membres du corps enseignant, des représentants du SEO.Son rôle serait d’«appuyer les réflexions stratégiques, en maintenant la disponibilité de la commune pour discuter de ce qui peut se faire et avec quel budget.»

Coefficient fiscal inchangé

Jeudi soir également, le législatif a adopté à l’unanimité le coefficient fiscal sur les personnes physiques pour 2019. Sans changement, il représente 66% du barème de référence.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Mobilité douceLe Landeron: les cyclistes sont-ils en danger sur le pont de Saint-Jean?Le Landeron: les cyclistes sont-ils en danger sur le pont de Saint-Jean?

MusiqueLa fanfare L'Espérance de Cressier propose un hymne à l'espoirLa fanfare L'Espérance de Cressier propose un hymne à l'espoir

RecensementGrande Cariçaie: fort recul des oiseaux d’eau sur le lac de NeuchâtelGrande Cariçaie: fort recul des oiseaux d’eau sur le lac de Neuchâtel

LauréatsLa faculté des lettres de l’Université de Neuchâtel a délivré 217 bachelorsLa faculté des lettres de l’Université de Neuchâtel a délivré 217 bachelors

TerroirCes pommes de terre neuchâteloises qui deviennent des frites ou des chipsCes pommes de terre neuchâteloises qui deviennent des frites ou des chips

Top