27.06.2018, 21:19

"Notre volonté de bannir les pailles en ville de Neuchâtel n'a pas bougé"

chargement
La conseillère communale Violaine Blétry-de Montmollin (à g.) et Leïla Rölli lors de l’annonce de l’interdiction en mai dernier.

Déchets La Ville de Neuchâtel veut toujours bannir les pailles jetables en plastique d'ici à début 2019. Faute d'interdiction, la conseillère communale Violaine Blétry-de Montmollin se donnera d'autres moyens pour le faire.

«Notre volonté politique demeure entière, nous ne voulons plus de pailles jetables en plastique en ville de Neuchâtel dès le 1er janvier 2019.» La conseillère communale Violaine Blétry-de Montmollin n’en démord pas. Neuchâtel bannira l’outil de sirotage et se donnera les moyens pour le faire.

Le Conseil d’Etat annonçait pourtant, mardi devant le Grand Conseil, que l’arrêté communal évoqué en mai pour «interdire purement et simplement les pailles en plastique dans les établissements publics du territoire communal» ne pouvait être édicté. «L’interdiction envisagée relève purement et strictement du droit fédéral. Ni le canton, ni les communes ne sont habilités à promulguer des interdictions d’usage», a glissé le conseiller d’Etat Laurent Favre, en réponse à une interpellation des Vert’libéraux.

A lire aussi : Le Conseil d'Etat douche la Ville de Neuchâtel et son projet de bannir les pailles

Est-ce que cette annonce sonne le glas de l’action papaille à Neuchâtel? «Nous étudions différents moyens juridiques qu’il est possible de mettre en place. Si l’on ne peut pas interdire, j’en prends acte», botte en touche la conseillère communale.
Autorisations visées

Une solution alternative à l’arrêté est déjà envisagée: la commune compte spécifier l’interdiction de distribuer des pailles jetables en plastique dans les autorisations qu’elle délivre aux établissements publics. «Quoi qu’il arrive nous n’allons pas lâcher l’affaire. Si une interdiction n’est pas possible, nous passerons par l’incitation», insiste-t-elle.

L’annonce de cette interdiction à mi-mai n’était-elle alors pas précipitée? «Nous avons annoncé étudier les possibilités juridiques à ce moment-là. Si nous devions attendre des avis juridiques du Canton ou de la Confédération, nous n’aurions pas pu rebondir dans les temps à l’action papaille menée par En vert et contre tout», rétorque la conseillère communale.

A lire aussi : Les pailles jetables seront interdites en ville dès 2019

Elle avance que l’effet d’annonce a eu «des effets très positifs». De nombreux acteurs et d’autres communes se seraient ainsi approchés de la Ville pour participer à la démarche et des milliers de pailles compostables auraient déjà été distribuées. De quoi faire dire à Violaine Blétry-de Montmollin que «l’objectif de sensibilisation a été atteint».

«Je suis néanmoins surprise par le peu d’enthousiasme exprimé par le Conseil d’Etat», précise-t-elle encore, avant d’annoncer qu’une rencontre entre GastroNeuchâtel, le Canton et la Ville sera agendée à la fin l’été.

 

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

DéchetsLe Conseil d'Etat douche la Ville de Neuchâtel et son projet de bannir les paillesLe Conseil d'Etat douche la Ville de Neuchâtel et son projet de bannir les pailles

EnvironnementNeuchâtel veut être la première ville suisse à bannir les pailles en plastique des bistrotsNeuchâtel veut être la première ville suisse à bannir les pailles en plastique des bistrots

EnvironnementDes Neuchâtelois déclarent la guerre aux pailles jetablesDes Neuchâtelois déclarent la guerre aux pailles jetables

Top