24.01.2019, 11:46

Nexans: cent emplois menacés à Cortaillod

chargement
La Suisse pourrait être touchée par le plan de restructuration.

Restructuration Le fabricant de câbles Nexans a annoncé ce jeudi un projet de restructuration. Cent emplois pourraient être supprimés sur le site de Cortaillod.

Le fabricant français de câbles Nexans a annoncé jeudi un projet de restructuration qui «pourrait entraîner la suppression de 939 postes et la création de 296 postes» en Europe. Une centaine d'employés sont menacés en Suisse. «Les principales conséquences sociales concerneraient l'Allemagne, la France, la Suisse et dans une moindre mesure, la Belgique, la Norvège et l'Italie», a indiqué l'entreprise dans un communiqué.

En Suisse, 100 emplois pourraient potentiellement être supprimés sur le site de Cortaillod dans le canton de Neuchâtel, a indiqué à AWP un porte-parole du groupe, soulignant que le processus de consultation avec les syndicats avait été engagé. Au total, Nexans emploie 26'000 dans le monde, dont 9400 en Europe dans le secteur du câble. Le site suisse de Nexans regroupe quant à lui 346 salariés.

Rendre l’entreprise plus «agile»

«Aujourd'hui, le groupe présente un projet aux employés et à la représentation syndicale visant à alléger la structure de l'entreprise, la rendre plus agile et à restaurer durablement sa compétitivité», commente le directeur général de Nexans Christopher Guérin, cité dans le communiqué. «Ceci permettra d'ouvrir la voie à un modèle de création de valeur accrue centré sur les services et le développement de solutions innovantes.»

Le syndicat français Force ouvrière avait fait part de son inquiétude la semaine précédente, expliquant dans un communiqué que «des restructurations de ce fleuron industriel sont envisagées en Europe - pour mémoire, 16 sites sont en France - pouvant engendrer des plans de sauvegarde de l'emploi (PSE), autrement dit des plans sociaux».

Direction remaniée

Nexans avait annoncé fin novembre la réorganisation de son équipe de direction afin d'accompagner son plan de transformation à horizon 2021, qui doit améliorer sa rentabilité. Le groupe s'était alors doté d'un nouveau comité exécutif, qui a notamment pour mission d'améliorer «la performance de chaque division» du groupe et de «mener sa transformation».

Nexans a connu en 2018 des difficultés importantes dans son activité de haute tension terrestre, ainsi que des reports de projets et une forte hausse du coût des matières premières. Dès l'été dernier, le groupe avait fait savoir qu'il préparait des mesures de relance pour améliorer sa rentabilité.

«Le processus d'information et de consultation qui s'ouvre sera l'occasion d'expliquer et de présenter nos propositions pour atteindre ces objectifs», ajoute Christopher Guérin. Selon le communiqué de Nexans, le projet de restructuration doit notamment mutualiser certaines activités entre pays et «adapter l'implantation industrielle de façon ciblée».

En 2016, le groupe Nexans avait annoncé la création de 100 nouveaux emplois et des investissements à Cortaillod. «Trois ans plus tard, on a le sentiment que cette annonce n’était qu’un tigre de papier», affirme Pierre Heger, avocat pour Employé Suisse. Ces emplois avaient d‘ailleurs déjà été perdus avant la présente restructuration.

«Notre priorité est de réduire le nombre d’emplois supprimés à Cortaillod. Nous allons soutenir la commission du personnel de Nexans Cortaillod», déclare l’avocat. Une procédure de consultation étant en cours sur le plan européen, Employé Suisse dit avoir obtenu la participation d’employés suisses à celle-ci, avant que la consultation prévue par la convention collective suisse ne se tienne. 

Le Conseiller d’Etat en charge de l’économie et des affaires sociales Jean-Nat Karakash a réagit dans la journée indiquant que Nexans avait informé son département préalablerment, assurant «qu'elle continuerait à assumer pleinement ses responsabilités sociales dans le cadre de la restructuration actuelle». Le ministre déclare toutefois «attendre de l'entreprise qu'elle utilise les marges de manœuvre offertes par le calendrier retenu pour minimiser le nombre des licenciements, respectivement accompagner la reconversion des employés touchés».

«Nexans n’est plus leader»

Selon un spécialiste que nous avons contacté, s’exprimant à condition d’anonymat, Nexans aurait perdu sa position de leader du marché des câbles dans plusieurs secteurs, au profit notamment de l’italien Prysmian, basé à Milan. Depuis le rachat de son concurrent Draka, la multinationale compte 30 000 employés. De plus, au niveau Suisse, le transfert à Cortaillod en 2013 du site de Breitenbach (SO), pour lequel un bâtiment neuf a été construit, n’a pas apporté les résultats espérés par la direction». 

De gros marchés auraient de plus échappé à Nexans, notamment les câbles électriques de moyenne tension pour le groupe français EDF. Pour notre témoin, «l’annonce de Nexans ne constitue pas un virage stratégique, juste une réduction des coûts».

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

CORTAILLODDes mois de travaux bientôt près de NexansDes mois de travaux bientôt près de Nexans

CâblesNexans décroche un important contrat au DanemarkNexans décroche un important contrat au Danemark

câbleLe groupe Nexans restructure. Onze postes supprimés à CortaillodLe groupe Nexans restructure. Onze postes supprimés à Cortaillod

Top