06.03.2019, 18:07

Neuchâtel: un grand moment d’émotion avec Robert Sandoz et ses potes

chargement
Avec Robert Sandoz, Yvette Théraulaz et Adrien Gygax.

Critique «Mon père est une chanson de variété», la dernière création de Robert Sandoz à voir au théâtre du Pommier, à Neuchâtel, est une belle réussite.

Assurément, l’histoire (vraie?) du petit Robert (Robert Sandoz) vaut bien un spectacle. Hôte du théâtre du Pommier en compagnie de son pote Adrien Gygax, DJ pour la circonstance dans «Mon père est une chanson de variété», il parle de sa famille, surtout de son père, omniprésent.

Personnage de légende dans ce récit emberlificoté, il est impossible de démêler le vrai du faux tant le narrateur a le chic pour brouiller les pistes. Est-il inconnu, mort, proche de la famille ou même présent dans la salle, le mystère reste intact jusqu’à l’épilogue.

Le public passe ainsi par tous les états, incrédule, conquis, sceptique, ému, rigolard, moqueur, attendri, critique, totalement fan, pas du genre à se laisser avoir… Quelle version faut-il croire dans cette interprétation très diversifiée du paternel? Toutes sont plausibles. C’est à chacun de faire son choix, peut-être par rapport à son propre vécu.

Ça, c’est pour l’histoire; avec en supplément une bonne dose d’humour, beaucoup d’inventivité, un sens inné de la dérision, un petit air de pince-sans-rire et un chouïa d’émotivité, mais point trop n’en faut.

C’est là qu’intervient le DJ, omniprésent lui aussi, pour balancer inlassablement les chansons des années 1980, celles qui ont bercé le petit Robert durant toute sa jeunesse. Claude François, Jean-Jacques Goldman, Joe Dassin, Michel Sardou, William Sheller, pour ne citer que les principaux, l’aident à résoudre ses questions existentielles. Sont-ils des pères de substitution? Ils en font en tous les cas le héros de toute une génération.

Apparaît alors une mère (Yvette Théraulaz) qui ajoute encore un peu de trouble (comprenez tendresse) à l’intrigue. Si le spectacle comporte parfois quelques inepties (bienvenues!), il n’en conserve pas moins toute sa fraîcheur. Ne dit-on pas qu’au théâtre tout est permis?

Pierre-Alain Favre

 

Infos pratiques

Neuchâtel, CCN-Théâtre du Pommier, je 7 mars à 20h;

Le Locle, La Grange, ve 15 mars à 20h30;

Bienne, Nebia Poche, je 28 et ve 29 mars à 20h.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

SpectacleLes drôles et délicieuses histoires de Robert Sandoz à La Chaux-de-FondsLes drôles et délicieuses histoires de Robert Sandoz à La Chaux-de-Fonds

ScèneLe Neuchâtelois Robert Sandoz, trois spectacles sinon rienLe Neuchâtelois Robert Sandoz, trois spectacles sinon rien

Top