09.01.2020, 15:37

Neuchâtel remet un prix pour les bonnes actions environnementales

chargement
Combien d'énergie faut-il pour imprimer une feuille? La Ville de Neuchâtel a mis les journalistes au défi.

Energie La Ville de Neuchâtel veut valoriser ses citoyens qui font des efforts dans les domaines de l’énergie, de l’eau et de l’environnement. Un prix doté de 15 000 francs sera réparti entre cinq ambassadeurs.

Recevoir 3000 francs en échange d’une bonne action pour la planète? C’est, en substance, ce que propose le nouveau prix mis en place par la Ville de Neuchâtel. Le but est de valoriser les initiatives de citoyens dans les domaines de l’énergie, de l’eau et de l’environnement, en leur offrant le statut d’ambassadeurs.

«Si les autorités doivent donner l’exemple, il nous faut des relais dans la société civile», a expliqué Christine Gaillard, conseillère communale en charge de l’environnement, lors d’une conférence de presse.

Pour cette première édition, trois catégories de personnes des quatre localités qui formeront Neuchâtel sont invitées à déposer leur projet: deux prix d’une valeur de 3000 francs chacun seront remis aux concierges, deux autres aux locataires et un dernier aux propriétaires de maisons.

«Nous avons décidé d’inclure les concierges, car ce sont souvent eux qui ont accès à la chaufferie. Ce sont aussi eux qui peuvent observer ce qu’il se passe dans leur immeuble», précise Stefano Benagli, délégué à l’énergie.

Créer un réseau

Pas besoin d’avoir fait l’EPFL ou d’être un technicien hors pair pour prétendre au titre d’ambassadeur: «Nous cherchons des personnes qui s’engagent déjà quotidiennement pour les économies d’énergie et d’eau ou qui veulent mettre en place des actions concrètes», explique Stefano Benagli.

Comme la Ville souhaite réitérer l’expérience sur plusieurs années, «cela nous permettra d’avoir un réseau de personnes de référence dans chaque quartier. Il faut donc que ces ambassadeurs sachent partager leurs bonnes pratiques.»

Pour se lancer, «il est important de connaître sa consommation. C’est comme ça qu’une personne peut savoir où il faut agir en premier pour ensuite réfléchir à une stratégie».

Pour ce faire, «il suffit d’acheter un wattmètre pour connaître la consommation en énergie d’un objet, ou un simple thermomètre pour savoir quelle température il fait dans chaque chambre», conseille le délégué à l’énergie. A titre d’exemple, les journalistes ont été invités à pédaler sur un vélo d’appartement afin de produire l’énergie nécessaire à l’impression du communiqué de presse. Résultat: un effort équivalent à 60 watts  fourni pendant deux minutes.

Que fait la Ville?

La Ville est consciente, selon les mots de Christine Gaillard, que «changer les comportements paraît difficile. Mais il ne faut pas attendre une solution miracle qui va tout résoudre. Nous avons des possibilités d’agir. Et l’addition de tous ces gestes conduit à des améliorations globales impressionnantes».

Se reposer sur les citoyens, n’est-ce pas un peu facile? «Les autorités créent des conditions-cadres favorables mais ne peuvent pas visiter chaque ménage pour voir où il y a des améliorations à faire. De son côté, la Ville a mis en place toute une palette de mesures en faveur d’une bonne gestion de l’énergie (lire encadré).»

Ce nouveau prix s’inscrit dans la Stratégie énergétique 2035 de la Ville. Il s’agit de 17 actions concrètes pour essayer d’atteindre une neutralité carbone. «Les deux secteurs qui consomment le plus à Neuchâtel sont les bâtiments et la mobilité. Nous devons travailler rapidement sur ces domaines», ajoute Christine Gaillard.

Jusqu’au 13 mars

Le jury sera composé de membres de la société civile et d’acteurs reconnus dans le monde de l’énergie et de l’environnement. Parmi eux, l’éco-explorateur Raphaël Domjan, la spécialiste du solaire dans le bâtiment Laure-Emmanuelle Perret-Aebi ou encore Isabelle Coenen-Favre, de l’association Zerowaste Switzerland.

Les lauréats ont jusqu’au 13 mars pour postuler, via un formulaire disponible sur le site internet de la Ville. Ils seront invités à partager leurs expériences et projets lors d’événements publics. Une cérémonie de remise des prix aura lieu le 29 avril, lors de l’ouverture du Salon immobilier neuchâtelois.

Ville labellisée

  • Cité de l’énergie En 1995, Neuchâtel a été la première ville de Suisse romande à obtenir ce label, renouvelable tous les quatre ans. Il s’agit d’une distinction pour les communes menant une politique énergétique durable. Les collectivités doivent encourager le recours aux énergies renouvelables, à une mobilité supportable pour l’environnement et gérer durablement les ressources. Neuchâtel a réussi à conserver ce label jusqu’à aujourd’hui.
  • European Energy Award Gold En mettant en place 75% des mesures demandées par le label Cité de l’énergie, les collectivités peuvent prétendre à ce second label. Neuchâtel l’a reçu en 2006 et son dernier renouvellement date de 2019.

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

ConsommationNeuchâtel veut lutter contre les déchets de la pause de midiNeuchâtel veut lutter contre les déchets de la pause de midi

Mieux vivreLes Geneveys-sur-Coffrane: comment être «zéro déchet» avec un bébé, deux ados et deux chats?Les Geneveys-sur-Coffrane: comment être «zéro déchet» avec un bébé, deux ados et deux chats?

EnvironnementEnergie: que consomme le canton de Neuchâtel?Energie: que consomme le canton de Neuchâtel?


MobilitéLes Verts neuchâtelois veulent interdire l’immatriculation de nouveaux véhicules à essence dans le cantonLes Verts neuchâtelois veulent interdire l’immatriculation de nouveaux véhicules à essence dans le canton

Top