03.08.2015, 09:18

Neuchâtel met le paquet pour décrocher le jackpot en mars

chargement
Par NICOLAS DONNER

Le canton vivait hier une journée décisive dans la possible attribution de la Fête fédérale de lutte à Neuchâtel en 2016. Une cinquantaine de membres des différentes associations suisses de lutte ont en effet été reçus par le comité d'organisation, lors d'une journée où l'enjeu était de taille: convaincre les personnes présentes que le canton a toutes les qualités requises pour accueillir cette manifestation, qui draine près de 250 000 personnes sur trois jours.

«Nous saurons donner la grandeur et le panache que la lutte mérite», promettait Jean-Pierre Egger, ambassadeur du projet, lors de la présentation qui avait lieu au château de Colombier. Le renommé préparateur physique était loin d'être seul pour défendre la cause neuchâteloise: le skieur Didier Cuche, l'entraîneur Gilbert Gress et le hockeyeur Félicien Du Bois ont eux aussi pris la parole.

Ces présences n'ont pas laissé les participants indifférents: «La liste des ambassadeurs est très impressionnante. Ce sont des sportifs du cru, qui parlent avec passion», relevait Blaise Decrauzat, président de l'Association romande de lutte suisse.

Mais d'autres points forts étaient soulignés par les membres des associations: la beauté et les grandes dimensions des sites de la Plaine d'Areuse et Planeyse, l'accessibilité, la compétence et le professionnalisme du comité d'organisation, le soutien des autorités politiques, le caractère authentique et convivial de la candidature.

«Ça sera très serré»

Reste à savoir si l'enthousiasme des membres restera intact jusqu'au vote final, qui aura lieu début mars à Aigle. Pour vaincre, les organisateurs ont tout mis en ½uvre hier pour présenter la région sous ses plus beaux atours: les membres ont été accueillis à la plage de Boudry dans la matinée, avant de se rendre sur les sites où devraient se dérouler les passes de lutte. Après une présentation du projet et un repas au château de Colombier, ils ont assisté au corso fleuri, puis participé à une verrée finale aux Caves de la Ville. «Beaucoup se joue aujourd'hui», déclarait Laurent Favre, président du comité de candidature. «Je ne vois pas une seule critique à faire par rapport à l'organisation de cette journée», s'exclamait un membre en fin d'après-midi.

Si tous les participants semblaient conquis, cela n'assure en rien à Neuchâtel de décrocher la timbale. «Ça sera très serré. On ne sait pas grand-chose sur Genève, mais la candidature de Fribourg est de grande qualité», rappelait Stéphane Giroud, président de l'Association cantonale valaisanne de lutte suisse.

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Chemin de ferEntre Neuchâtel et Colombier, notre nuit sur les rails avec les ouvriers des CFFEntre Neuchâtel et Colombier, notre nuit sur les rails avec les ouvriers des CFF

MusiquePeseux: les Chemins de traverse invitent le public dans leurs «Coulisses»Peseux: les Chemins de traverse invitent le public dans leurs «Coulisses»

FestisubLes profondeurs de la planète attendent les visiteurs de FestisubLes profondeurs de la planète attendent les visiteurs de Festisub

ExpositionLe château de Valangin montre les dessous de l’histoireLe château de Valangin montre les dessous de l’histoire

HistoireDécouvrir le révolutionnaire Aimé Humbert sous la yourte de NeuchâtelDécouvrir le révolutionnaire Aimé Humbert sous la yourte de Neuchâtel

Top