06.08.2020, 19:00

Neuchâtel: la Case à chocs sort de ses murs pour quatre concerts en plein air

chargement
Avec "Onde de chocs", le centre culturel neuchâtelois organise 4 concerts en plein air cet été.

Musique En août, les ondes de la Case à chocs résonneront dans plusieurs espaces en plein air de Neuchâtel. Les événements font suite à une saison de printemps chamboulée.

L’onde de choc du Covid-19 n’a épargné personne… même pas la Case du même nom. Pour rebondir cet été, les organisateurs lancent une série d’événements nommée «Ondes de chocs».

Dès ce samedi et durant tout le mois d’août, La Case à chocs investira quatre lieux de la ville de Neuchâtel pour des «concerts intimistes». Les places seront limitées de 60 à 100 personnes en fonction de l’événement. Le concept? Faire rimer expérience auditive avec découverte gustative.

Rock, electro, rap et reggae

Le premier volet, sous forme de «Brunch rock», aura lieu samedi 8 août au Bain des Dames, ouvert exceptionnellement dès 8h30. C’est Cochon double, un duo bien connu de la scène punk locale, qui éveillera les spectateurs. Réservation obligatoire par téléphone (032 721 26 55). 

Le 15 août, la Tessinoise Camilla Sparksss et le Chaux-de-Fonnier Corps Pur feront danser les fêtards au Musée d’ethnographie. L’artiste Junior Tshaka se produira le 21 août au Paprika. Ces «Ondes de chocs» se clôtureront par une soirée open mic devant la Case à Chocs le 22 août avec la rappeuse La Gale en tête d’affiche. Les mélomanes doivent obligatoirement prendre leurs prélocations pour ces trois derniers concerts.

Les lieux n’ont pas été choisis au hasard. Ils permettront tous d’être à la fois en plein air et dans une zone délimitable. Une contrainte nécessaire à respecter pour des questions sanitaires. «Nous pensions d’abord les organiser à l’extérieur de la ville, mais les autorisations étaient compliquées à obtenir», glisse la programmatrice Xavière Sennac.

De la flexibilité

Après cet interlude estival, la salle de concert ouvrira ses portes le 5 septembre. Les soirées à venir sont-elles compromises? Pas en septembre, du moins, assure Xavière Sennac.

Comment envisage-t-elle les soirées très attendues comme la venue de Rone – figure de la scène electro – le 8 octobre? «On ne sait pas encore ce qui va se passer», admet la programmatrice qui attend avec impatience les décisions de la Confédération annoncées pour la fin du mois d’août. «Avec cette période, notre équipe a appris à être flexible», relativise-t-elle.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

CritiqueNeuchâtel: Phanee de Pool et l’ESN ravissent la Case à chocsNeuchâtel: Phanee de Pool et l’ESN ravissent la Case à chocs

MusiqueNeuchâtel: Dean Alamo peaufine son trip-hop à la Case à chocsNeuchâtel: Dean Alamo peaufine son trip-hop à la Case à chocs

MusiqueNeuchâtel: Lisa Simone, fille de Nina, à la Case à chocsNeuchâtel: Lisa Simone, fille de Nina, à la Case à chocs

Top