Neuchâtel: 200 francs d’amende pour des attouchements dans le bus

chargement

Justice Mardi, un jeune homme a été condamné parce qu’il a touché, à plusieurs reprises, la cuisse d’une femme dans un bus, à Neuchâtel.

 22.12.2019, 10:00
La jeune femme s'est fait tripoter dans un bus circulant en ville de Neuchâtel.

«Quand on est dans le bus, on se touche, c’est normal. Je ne vais pas porter plainte parce que quelqu’un est entré en contact avec moi.»

Mardi, devant le Tribunal de police de première instance, Nader* a clamé son innocence à maintes reprises: c’est involontairement qu’il a touché la cuisse d’Elia* dans un bus, à Neuchâtel, ce samedi soir d’avril dernier. En vain.

La présidente de la cour ne l’a pas cru et a fondé son jugement sur la première version qu’il avait donnée à la police lors de son audition, quelques semaines après les faits. Pour l’infraction de «désagréments causés par la confrontation à un acte d’ordre sexuel», Nader a écopé d’une amende de 200 francs ou deux jours de peine privative de liberté. L’apprenti doit également s’acquitter des frais de justice arrêtés à 600 francs.

Sous l’emprise de l’alcool

Identifié grâce à une caméra de surveillance, le jeune homme s’était excusé auprès des forces de l’ordre en expliquant qu’il avait bu lors de cette soirée-là. Un témoin et ami avait pris sa défense. La vidéo montre que le bus est quasiment vide lorsque Nader s’assied à côté d’Elia. On ne distingue pas grand-chose de plus, si ce n’est que la jeune femme s’emporte à son encontre quelques minutes plus tard.

Ne comprenant pas sa condamnation, le jeune homme a annoncé qu’il avait l’intention de faire appel, sans vraiment savoir comment il devait s’y prendre.

*Prénoms fictifs. 

«Pas représentatif»

La police neuchâteloise ne tient pas de statistiques spécifiques sur les cas de harcèlements ou d’attouchements dans la rue et dans les transports publics.

Une trentaine d’infractions assimilées à des «désagréments causés par la confrontation à un acte d’ordre sexuel» ont été répertoriées par les forces de l’ordre depuis le début de l’année dans le canton. Parmi ceux-ci, des sextos (messages à caractère sexuel) non désirés ou des femmes importunées sur leur lieu de travail ou dans la rue. «Ces chiffres ne sont pas représentatifs. On peut raisonnablement estimer que la plupart des cas ne sont pas portés à notre connaissance», précise Georges-André Lozouet, chargé de la communication.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

JusticeLa Chaux-de-Fonds: le tribunal acquitte le père accusé d’attouchements sur sa filleLa Chaux-de-Fonds: le tribunal acquitte le père accusé d’attouchements sur sa fille

justiceNeuchâtel: l'ex-entraîneur accusé d'attouchements comparaît en appelNeuchâtel: l'ex-entraîneur accusé d'attouchements comparaît en appel

HarcèlementAffaire Weinstein: depuis le mouvement #Metoo, les hommes ont peurAffaire Weinstein: depuis le mouvement #Metoo, les hommes ont peur

À Hollywood, les hommes ont peur

À l'occasion de la sortie du film "In the fade", l'actrice allemande Diane Krüger s'est exprimée sur l'affaire...

  16.01.2018 07:13

Top